“It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: Baronnie Fran
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP:
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t240-just-because-you-don-
▲ MESSAGES : 36
▲ POINTS D'INFLUENCE : 7
▲ ÂGE : 38 ans environ
▲ RACE : Humaine (?)
▲ STATUT SOCIAL : Mage
▲ LIEU : Lystern
▲ METIER OU OCCUPATION : Mage
▲ ALLEGEANCE : Les Cités Collegiales
▲ AVATAR & CREDITS : Lindy Booth - Llaria
▲ MULTICOMPTES : /
Message“It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.” 6/5/2017, 18:00

   

 

   
Vanwyn & Aife

   
“For there to be betrayal, there would have to have been trust first.”  

   Je n'ai pas eu le temps ou l'occasion, de refuser cette mission étrange. Parce que j'aurais, vraiment, préféré cela. D'abord courir la campagne n'est pas mon activité préférée, je n'aime rien tant que découvrir, certes, mais de préférence depuis le confort d'une bibliothèque, si possible avec un thé brûlant à proximité immédiate de ma main. Bien sur la vraie vie, les vraies aventures, n'ont aucune commune mesure avec l'encre qui noircit les parchemins. Et, bien sur aussi, je suis capable de survivre par monts et par vaux, c'est essentiel et on ne peut pas se contenter d'être un rat de bibliothèque, mais on a bien le droit de préférer cela, non ?

Me voilà donc condamnée à devoir chasser une mage renégate qui a quitté sa cité collégiale pour partir on ne sait où, sans que quiconque ne sache pourquoi. Après tout la belle était promise à une charmant jeune homme et ils s'aimaient d'amour tendre. C'est du moins ce que l'on m'a dit. J'ai comme un léger doute sur le sujet, puisqu'elle s'est enfuie et que l'idée qu'elle ait été enlevée n'a jamais été soulevée...Mais mon avis n'a, ici, que peu d'importance, ce qui compte c'est ma capacité à comprendre la magie et à, espèrent-ils, reconnaître et traquer la sienne.

Ils m'ont envoyée seule, puisqu'elle n'est pas dangereuse et qu'un combat n'est pas souhaitable, c'est du moins ce qu'ils ont dit mais je sais que je suis suivie, je les entends parfois avec les armures tintinnabulantes. Son père sans doute, en homme inquiet, qui s'assure que je n'échoue pas.




Voilà plusieurs jours que j'erre, je sens parfois les traces de sa magie, mais c'est assez rare, elle est prudente, pas du tout la jeune femme à l'esprit probablement dérangé que l'on m'a décrit pour expliquer son départ.  J'ai fini par semer les hommes de son père. Je suis généralement plutôt disciplinée mais l'idée qu'ils ne m'aient pas fait confiance me dérange un peu,moins toutefois que le fait qu'ils m'aient menti.
Et puis cette histoire n'a pas de sens, donc ils m'ont menti sur bien plus que ma solitude, j'aimerais autant en savoir davantage avant d'agir.

C'est donc seule, avec pour seule arme une dague rangée à ma ceinture et pour seule protection une tunique de cuir toute simple, que je m'avance dans cette ruelle vers une femme aux longs cheveux bruns, une mage je le sais, qui devrait être celle que je recherche.

 

▬ "Dame Aënor ? "».

Je laisse mes mains en évidence, loin de la dague et ajoute rapidement :


 

▬ "Je viens juste vous parler "».

Par précaution je manipule la mana autour de nous, l'éloignant d'elle afin de la priver de ressources si elle décide de m'attaquer. Je n'ai rien pour parer une attaque physique par contre, reste à espérer qu'elle soit raisonnable, donc.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t83-your-fight-is-over-vanwyn-nel-aenor http://thesongofravens.forumactif.org/t67-vanwyn-nel-aenor-warri
▲ MESSAGES : 998
▲ POINTS D'INFLUENCE : 103
▲ ÂGE : 150 ans
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble, héritière de la famille Aënor
▲ LIEU : Korina
▲ METIER OU OCCUPATION : Mercenaire, elle appartient au groupe des Ravens
▲ ALLEGEANCE : Les Renégats
▲ AVATAR & CREDITS : Jaimie Alexander - vintage phonic
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: “It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.” 19/5/2017, 21:15

It easier to forgive an enemy than to forgive a friend

feat Aife Sin

Vanwyn sentait le piège se refermer autour d'elle, la propulsant dans un état second. Elle n'était plus qu'une bête sauvage, poussée par l'adrénaline qui coule dans ses veines. Elle fait ainsi un pas puis un autre en avant, sans jamais regarder en arrière.  Elle marchait ainsi pendant de longues heures sans prêter attention à son corps tout endolori, à deux doigts de craquer. L'elfe n'aurait jamais pensé que la Baronnie Fran était aussi grande et large. En même temps, cette terre si semblable aux terres de Calaïus par sa proximité culturelle et géographique avec le continent elfique était comme une seconde maison pour elle. Aujourd'hui, cette terre d'accueil pourrait se transformer en une cage dorée dans laquelle on la laisserait se résigner à l'idée de son mariage. Même si Isildur se révélait être un homme tout à fait charmant, l'elfe ne saurait pardonner son père. Cette probabilité étant quasiment nulle tout comme celle que l'empereur meure.Toutefois,  les traqueurs de son père ne l'attraperont pas : elle y a veillé en laissant le moins d'indices possibles, camouflant parfois son passage à l'aide de la magie. Cette même magie qui risque de la mener à sa perte car l'elfe n'avait pas pensé au fait que son père engagerait une Analyste. C'est un mage formé par le Collège de Lystern et incapable de lancer un sort. Pour autant, c'est une caste puissante car ses membres sont capables de voir les constructions de mana et de les manipuler. Ils peuvent ainsi désamorcer un sort ou encore priver un mage de sa magie. Mais, les elfes ayant plus d'affinités avec le Collège de Julatsa, c'était plutôt étonnant que son père se soit adressé au Collège de Lystern. Pourquoi, par Eiyna tenait-il tant à la marier de forcer, elle sa propre héritière ?

Un frisson fila le long de son échine, brûlant le creux de sa nuque. Ses oreilles frémirent comme pour l'annoncer d'un danger imminent. Son épée battant sa hanche gauche, elle marcha d'un pas vif jusqu'à une ruelle qui semblait se terminer par un cul de sac. Un emplacement idéal pour affronter plusieurs agresseurs. Ils ne pourront ainsi pas l'encercler  et auquel cas il n'y aura que deux issues. Elle peut sortir couronnée du sang tout comme recouvert d'un suaire avec l'épée en travers.
Son nom résonna alors comme une sentence dans l'air confiné de la ruelle.  
Elle se retourna doucement, ancrant fermement ses pieds dans le sol. Sa détermination pouvait se lire sur son visage fermé sans toutefois faire montre d'une quelconque agressivité. Il ne semblait y avoir qu'un seul ennemi et qui préférait parler avant de frapper. L'elfe n'avait donc point le choix car elle ne frapperait pas une femme désarmée même si elle travaille pour le compte de son père. Vanwyn révisa rapidement son jugement lorsque sa magie la déserta. Elle chancela légèrement, comme déséquilibrée. Elle posa sa main sur son épée, froide réconfortante présence.

<< - Ne faites pas un pas de plus. Je ne veux pas vous faire de mal. >> dit-elle d'une voix posée.

Son calme n'était qu'une armure prête à voler en éclat. Elle pouvait aisément fuir l'analyste mais le mur était trop haut pour qu'elle ne l'escalade. Et si elle faisait demi-tour, les hommes de son père lui tomberont dessus car ils ne peuvent pas être bien loin.

<< -  Dites-leur que je n'y retournerai pas. Je sais que vous n'êtes pas seule. Je préfère encore mourir l'épée à la main que de sentir ses doigts sur ma peau !>> cria-t-elle presque au visage de la mage.

Le souvenir encore douloureux, d'un passé récent se mélangea au futur possible. Une conséquence directe de son incapacité à s'enfuir proprement malgré le mal que son grand-père s'était donné. Le visage narquois d'Isildur apparut alors tandis qu'il la fixait. Sa robe déchirée gisait en lambeaux sur le sol tout comme sa fierté.




HRP : MEA CULPA pour ce retard 👼 j'espère que ma réponse te plaira quand même ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP:
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t240-just-because-you-don-
▲ MESSAGES : 36
▲ POINTS D'INFLUENCE : 7
▲ ÂGE : 38 ans environ
▲ RACE : Humaine (?)
▲ STATUT SOCIAL : Mage
▲ LIEU : Lystern
▲ METIER OU OCCUPATION : Mage
▲ ALLEGEANCE : Les Cités Collegiales
▲ AVATAR & CREDITS : Lindy Booth - Llaria
▲ MULTICOMPTES : /
MessageRe: “It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.” 2/6/2017, 20:11

   

 

   
Vanwyn & Aife

   
“For there to be betrayal, there would have to have been trust first.”  

   Je n'ai pas besoin de don pour voir sa peur, ou sa colère d'ailleurs. Elle réagit comme un animal pris au piège - pour autant que mes lectures puissent m'aider à comprendre ce sentiment en tout cas. Il est vrai que lui parler maintenant n'était peut être pas le meilleur moment, mais je vois mal comment j'aurais pu l'interpeller sans risque, de toute façon, à moins de mentir, de faire semblant de la rencontrer par hasard.... Et encore, elle est loin d'être bête et je suis très très très loin d'être bonne comédienne. Donc nous voilà coincées dans cette ruelle, le mur derrière elle est trop haut pour qu'elle s'évade, la ruelle assez étroite pour que je sois un obstacle, du moins tant qu'elle ne décide pas de m'attaquer. Sa colère, sa peur sont lisibles et, surtout, compréhensibles.

Je recule d'un pas, doucement, pour l'apaiser, la rassurer et je réponds à sa première crainte, intriguée par ce qu'elle dit ensuite mais laissant cela de coté temporairement :

 

▬ " Je suis presque sure que j'ai semé les hommes de votre père.  "».

Presque sure, ce n'est pas parfait mais ça a le mérite d'être honnête, je présume que d'une certaine façon je lui dois bien cela, si je veux en attendre autant d'elle, non ? Et puis cela me tient à cœur, l’honnêteté, il est fort rare que je mente, même par omission ou imprécision.
D'ailleurs ce qu'elle a dit m'intrigue, l'histoire d'amour tant vantée par les hommes de son père ne semble pas aussi idyllique qu'on voulait me le faire croire. Ni même aussi réelle, d'ailleurs. On m'avait laissé entendre que son coeur aurait battu, temporairement, pour un autre, que la raison lui reviendrait mais que son orgueil et sa honte la retiendraient loin de cet époux aimant, mais ce n'est, vraiment, pas l'impression qu'elle donne. Toute cette histoire était déjà pleine de trous avant que je ne la rencontre mais plus je la suivais, plus j'en apprenais à son sujet et plus les zones d'ombres s'agrandissaient, devenant de véritables gouffres où la vérité n'était qu'un vague rêve. La rencontrer enfin a fini d'achever leur conte de fée.


 

▬ " Navrée pour la mana, simple précaution face à une réaction instinctive.  "».

Ne jamais faire sursauter une mage, c'est bien connu, surtout une mage aux abois, dans une ruelle sombre et déserte qui se termine en cul de sac. En gage de bonne volonté je laisse la mage retrouver son lien avec la mana environnante, il me sera facile le cas échéant de l'en priver à nouveau, elle le sait bien sur, mais elle sait aussi qu'à l'épée elle me battra sans difficulté, si ma carrure frêle ne l'en a pas persuadée le fait que je n'ai qu'une dague s'en sera chargé.

 

▬ " Je viens juste vous parler....On m'a chargée de vous ramener, en effet, mais leur histoire était cousue de fil blanc, j'aimerais connaitre la votre. "».

Léger sourire amical pour cloturer cette phrase et j'attends, mains en suspens malgré la sienne qui puise force et sécurité dans le pommeau de son épée.



HJ : aucun souci, comme tu vois je ne réponds pas vite non plus, la fin d'année est un peu difficile Wink
Et j'ai adoré ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t83-your-fight-is-over-vanwyn-nel-aenor http://thesongofravens.forumactif.org/t67-vanwyn-nel-aenor-warri
▲ MESSAGES : 998
▲ POINTS D'INFLUENCE : 103
▲ ÂGE : 150 ans
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble, héritière de la famille Aënor
▲ LIEU : Korina
▲ METIER OU OCCUPATION : Mercenaire, elle appartient au groupe des Ravens
▲ ALLEGEANCE : Les Renégats
▲ AVATAR & CREDITS : Jaimie Alexander - vintage phonic
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: “It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.” 3/7/2017, 19:51

It easier to forgive an enemy than to forgive a friend

feat Aife Sin

Sa main sert encore plus fort le pommeau de son épée. Une présence froide mais rassurante qui permet de l'ancrer dans le moment présent. Elle a du mal à distinguer l'analyste qui disparait sous la superposition de ses souvenirs et de ses cauchemars récurrents. Ils semblent être imprimés sur sa rétine à tout jamais et malgré l'urgence de la situation, son cerveau n'a pas l'air de vouloir lui rendre le contrôle. Dans un même temps, son coeur cogne douloureusement contre sa poitrine comme pour chercher à se défaire de cette cage d'os. Elle se force alors à reprendre une contenance,à ralentir sa respiration. L'elfe est dégoutée par sa propre faiblesse. Ce qui est marquée par le fait que l'analyste ait réussi à semer les hommes de son père.

<< - Petit conseil : prenez autre chose qu'une simple dague la prochaine fois. Il n'y a pas que les hommes de mon père qui rôdent par ici. >>


Presque. L'honnêteté est peinte sur son visage, et même si l'elfe a répondu par un sarcasme, elle n'en est pas moins reconnaissante. Secrètement bien entendu, car l'analyste reste une inconnue pour elle. Elle a du mal à comprendre comment cette femme s'est retrouvée au service de son père. Toutefois, le regard de cette femme fait naître des devoirs en elle. Le devoir est habituellement issu de la faiblesse, de la vulnérabilité que suscite l'autre. Mais, ici c'est un autre type de faiblesse : l'ignorance est une arme à double tranchant. Elle peut permettre l'exécution de certaines tâches mais c'est aussi la porte ouverte aux remises en question qui peuvent amener à l'échec de la mission. L'analyste n'a pas eu beaucoup d'informations sur sa mission.Cependant,Vanwyn reste sur ses gardes car elle ignore comment la mage sympathisante serait considérée. Elle a cherché à se défaire des hommes de main de Ranwyn tout le long du voyage pour qu'on les retrouve finalement à papoter ensemble au coin d'une ruelle sombre. Un détail insignifiant lorsqu'ils expliqueront à son père que lady Aënor est saine et sauve mais que celle qui les a aidé plus ou moins à la retrouver est morte. La magie coule alors à nouveau dans ses veines, nouvel indice que l'analyste n'a pas sa place au côté de l'homme manipulateur qu'est Ranwyn. Son père a un sens certain des affaires mais être considérée à son tour comme une marchandise lui a fait réviser son jugement.

<< - Prudence est mère de sureté. Je ne vous en veux pas.>>


Trêve signée par le mouvement implicite des lèvres qui se délient. Une vie en échange d'une histoire. Le prix n'est pas fort à payer mais Vanwyn a plutôt l'habitude d'écouter les histoires que de les conter. La dernière que son grand-père lui a raconté souhaite franchir la barrière de sa bouche pour s'échapper dans les oreilles d'un autre auditeur mais c'est une autre histoire que l'analyste attends. L'histoire de la fuite d'une noble elfe.

<< - Je sais, l'histoire qu'ils vous ont conté.Elle parle sans doute d'une jeune femme qui s'est enfuie de chez elle au nom d'un amour interdit. Digne  d'un roman. Pourtant, je n'ai jamais aimé ces histoires quand j'étais enfant. Pourquoi une femme aurait-elle besoin de ne se définir que par rapport à un autre homme ? Je préférais donc les écrits d'aventure où une femme peut se sauver elle-même du méchant dragon.>> dit-elle

Une voix pour détruire une autre parole. Une seconde voix pour rétablir la vérité. Elle ignore si cette vérité crue plaira à la mage ni même si elle la croira.

<< - Mais voici mon histoire. Je suis l'héritière de Ranwyn nel Aënor. Le statut d'une femme est encore balbutiant même sur Calaïus. Il se définit souvent par le mariage avec l'héritier d'une autre grande famille mais il m'a toujours éduqué comme un homme. Je gouvernais à ses côtés jusqu'au soir où ma mère m'a appris que je serais marié à un homme. Un homme qui m'avait jadis humilié dans le passé, me réduisant au rôle d'objet. Mon père connaissait mon aversion pour cet homme et pourtant il m'a marié à celui-ci sans me prévenir. Il devait sans doute redouter ma réaction mais la peur n'évite pas le danger. Je me suis donc enfuie pour recommencer une nouvelle vie sur Balaïa.>> lâcha-t-elle

Son regard s'était durci au fil du récit. Elle en veut fortement à cet homme qui fut son modèle. Elle pensait que son hymen n'était pas précieux à son père que seule ses capacités à reprendre la direction de la maison compterait mais non. Les femmes sont condamnées à être déçues.




HRP : MEA CULPA encore 👼 le bac étant passé, je devrais pouvoir te répondre beaucoup plus rapidement :yeah:
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP:
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t240-just-because-you-don-
▲ MESSAGES : 36
▲ POINTS D'INFLUENCE : 7
▲ ÂGE : 38 ans environ
▲ RACE : Humaine (?)
▲ STATUT SOCIAL : Mage
▲ LIEU : Lystern
▲ METIER OU OCCUPATION : Mage
▲ ALLEGEANCE : Les Cités Collegiales
▲ AVATAR & CREDITS : Lindy Booth - Llaria
▲ MULTICOMPTES : /
MessageRe: “It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.” 25/7/2017, 17:05

   

 

   
Vanwyn & Aife

   
“For there to be betrayal, there would have to have been trust first.”  

   Je souris légèrement, dague ou pas je ne suis guère habile au combat, à se demander vraiment ce que je fais en dehors des murs de l'Académie. D'ailleurs je les quitte rarement, rien ne vaut un bon livre, sauf peut être un bon livre pendant une journée d'orage quand on observe à la dérobée le ciel parsemé d'éclairs depuis le confort rassurant d'un fauteuil au coin de la cheminée crépitante. Mais je m'égare, le combat n'est pas mon point fort, la fuite l'est davantage, la discrétion aussi. Jusqu'ici les bandits et autres m'ont laissée tranquille, au début à cause de l'armée qui me suivait d'assez près pour qu'on entende cliqueter leurs armures, et ensuite....Et bien par chance sans doute, ou parce que je suis excessivement prudente, voyage aussi souvent que possible avec des caravanes gardées  et préfère rester dans un village une journée de plus que de partir à l'aventure seule.

 

▬ "Je tacherais de m'en souvenir. "».

Je ne réponds que par politesse, pour renforcer ce lien ténu qui se crée lentement, un semblant de confiance entre deux inconnues. Elle me raconte son histoire, bien plus crédible que celle de son père, je hoche la tête de temps en temps. L’éduquer comme un homme, pourquoi pas, mais si c'est pour lui rappeler brutalement son rôle de femme quelques années plus tard n'est-ce pas cruel ?

Pour n'avoir jamais connu mes vrais parents, imaginant milles histoires romantiques expliquant pourquoi j'étais orpheline, je sais ce qu'on ressent quand on est trahis par ceux qui devraient nous aimer inconditionnellement. J'ai eu la chance d'avoir une seconde famille, tout un village même, mais ce n'était pas pareil, ne pas savoir d'où je viens continue de me peser.

 

▬ "Il ne cessera pas de vous poursuivre "».

Je ne valide pas sa décision, je ne l'invalide pas non plus d'ailleurs, ce n'est pas ma place, c'était sa décision et je peux comprendre que ce soit la meilleure pour elle, comme ça aurait pu être la mauvaise pour une autre, au fond ce n'est pas à moi de décider si elle doit rentrer ou pas, et certainement pas à moi de l'y forcer.

 

▬ "Il n'a envoyé que moi, pour l'instant, mais il y a déjà quelques temps que je les ai semé, il fera mander un autre analyste.  "».

Plus que sa fille qu'il chérit certainement, Vanwyn a privé son père d'un mariage prometteur et de son honneur quand la main offerte a disparue. S'il tient à la retrouver en vie, tant parce qu'il l'aime tendrement que parce qu'il ne peut guère offrir un cadavre en mariage, il ne renoncera pas pour autant à la traquer comme un animal, j'en suis convaincue.

Je me demande ce qui se serait passé s'il ne m'avait pas menti, aurais-je accepté de la retrouver ? Difficile à dire, l'histoire a sans doute plus de poids contée par la jeune femme qu'elle n'en aurait eu contée par son père. Aurais-je pu deviner sa déception ? Aurais-je pu comprendre la profondeur de la trahison ? Peut être que j'aurais accepté alors, et mené les soldats jusqu'à cette jeune femme qui ne veut rien d 'autre qu'une vie qui lui appartienne.



(pas de souci, de mon coté je suis en vacances, c'est l'été et j'habite au bord de la mer Wink super combo, sauf pour le RP Wink)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t83-your-fight-is-over-vanwyn-nel-aenor http://thesongofravens.forumactif.org/t67-vanwyn-nel-aenor-warri
▲ MESSAGES : 998
▲ POINTS D'INFLUENCE : 103
▲ ÂGE : 150 ans
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble, héritière de la famille Aënor
▲ LIEU : Korina
▲ METIER OU OCCUPATION : Mercenaire, elle appartient au groupe des Ravens
▲ ALLEGEANCE : Les Renégats
▲ AVATAR & CREDITS : Jaimie Alexander - vintage phonic
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: “It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.” 21/8/2017, 23:36





   
It is easier to forgive an enemy to forgive a friend
feat Aife Sin
Elle fut le roseau qui ploie sous la tempête, sous le poids des éléments mais qui ne se brise pas. Elle n'avait pas conscience de ce poids sur ses épaules avant que sa confession à l'analyste l'en soulage. Elle était la première à entendre cette histoire. Une histoire de première main qui peut se résumer par un mot taillé à la pointe de l'été et par les larmes salées qui se mêlent aux embruns de l'océan. La vérité triomphe toujours des mensonges, peu importe qu'ils soient à peine ébauchés ou tissés à la perfection comme les toiles des mygales.
Une vérité donnée mais pour combien de nouveaux mensonges ? L'elfe savait qu'elle ne pourrait pas dire la vérité à tout le monde. Il existe des opportunistes qui pour un peu d'argent vendrait leur propre mère, alors une inconnue ? La question ne se posait pas. L'analyste  apparaissait alors comme une exception. Cela s'expliquait par l'attendrissement de celle-ci envers une situation qui aurait pu être un écho de sa propre vie. Une vie qui est sans doute celle de nombreuses d'autres femmes. Autrefois, Vanwyn ne s'insurgeait pas contre les carcans de la société car elle n'en avait pas à en subir les outrages. Il faut croire que l’égoïsme est un moteur puissant de rébellion. Une rébellion devenu son état naturel car son père est un homme têtu qui ne cessera jamais de la chercher. Les propos de l'analyste ne lui confirmèrent que trop bien alors même que celle-ci ne connaissait pas véritablement son père. Mais, Vanwyn peut-elle prétendre de le connaître véritablement ? Si vous lui aviez dit qu'elle fuirait un mariage forcé, elle ne vous aurez jamais cru.
<< - Et je n'aurai cesse de fuir les chaînes avec lesquelles il veut m'entraver. >> dit-elle d'une voix triste.

Les mots s'enfoncèrent comme des coups de poignard dans le coeur de l'elfe. Elle prit alors conscience que les étendues vertes de Calaïus seront condamnées à ne vivre plus que dans son esprit et qu'elle ne reverra sans doute jamais sa famille. Et elle n'a eu le temps d'emporter d'eux que son sang et son nom. Le premier coulera pendant une éternité encore tandis que le dernier ne sera jamais plus prononcé. Mais, c'était également une occasion unique pour elle de découvrir un nouveau monde et d'y vivre la vie qu'elle souhaite. Balaïa ne ressemblait en rien à Calaïus, hormis peut-être la cité de Havern sculptée à la mode elfique, et cela l'intrigue fortement.
<< - Je suis prête à prendre le risque. Je peux me passer de magie maintenant que je sais qu'il a des mages comme vous à son service.>> répondit-elle fermement.

Le "comme vous" fut délivré sans aucun sarcasme. Toutefois,Vanwyn prononça d'elle-même la sentence : elle s'exilerait pendant les décennies nécessaires pour forger sa propre vie avant de retourner vers sa patrie si les conditions l'exigent ou si son père lui demande son pardon.
Un doux rêve dont elle apprendra la saveur amère au fil des années.

<< - Après tout, j'ai toujours rêvé de découvrir Balaïa. Jusqu'à ce jour, je ne connaissais que Julatsa, la Cité Collégiale où j'ai effectué mes études comme tous les elfes qui ressentent l'Appel. >>


Son premier voyage vers Balaïa : elle pensait que ça serait le dernier. Il semble que ce n'était que le commencement et maintenant, elle est armée pour survivre dans le monde des Hommes. Son épée lui taillera un chemin si nécessaire tandis que le feu éclairera son chemin.

<< - Allez-vous me laisser partir ? Si oui, nous devrions envisager de nous séparer. Je ne voudrai pas vous placer dans une situation encore plus gênante. >>

CODE BY ÐVÆLING // groover par une licorne

   

   


Je pense qu'on peut conclure bientôt ce RP *-* Sauf si tu veux qu'on subisse une attaque de la part des hommes de Ranwyn ^^
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP:
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t240-just-because-you-don-
▲ MESSAGES : 36
▲ POINTS D'INFLUENCE : 7
▲ ÂGE : 38 ans environ
▲ RACE : Humaine (?)
▲ STATUT SOCIAL : Mage
▲ LIEU : Lystern
▲ METIER OU OCCUPATION : Mage
▲ ALLEGEANCE : Les Cités Collegiales
▲ AVATAR & CREDITS : Lindy Booth - Llaria
▲ MULTICOMPTES : /
MessageRe: “It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.” 9/9/2017, 21:04

   

 

   
Vanwyn & Aife

   
“For there to be betrayal, there would have to have been trust first.”  

   Je hoche la tête, je comprends son désir de liberté, j'en comprends le coût, surtout. La voilà tout aussi orpheline que moi, est-ce pire quand on a des souvenirs de sa famille ? Je ne saurais dire, nul ne le saurait, nul ne pouvant connaitre les deux possibilités. Je donnerais tout pour avoir des souvenirs de mon enfance, de mes vrais parents, de mes origines. Mais n'a-t-elle pas, plus encore que moi, le coeur brisé par la trahison de son père ? Une trahison réelle, profondément blessante, quand je peux de mon coté leur inventer mille raisons toutes plus excellentes les unes que les autres, de m'avoir abandonnée.

J'esquisse un léger sourire d'empathie, sans rien dire, la laissant poursuivre. Elle ne sera jamais vraiment libre, l'ombre de son père la suivra toujours, il semble assez têtu.

 

▬ "Nous pouvons traquer votre énergie magique, il vous faudra donc l'abandonner assez longtemps pour qu'ils perdent votre trace. Ensuite....Elle se dissipe malgré tout, donc si vous avec plus d'une semaine d'avance sur eux ce sera moins risqué. Cela dit prendre l'habitude de vous en passer vous sera utile si un analyste vous prive de mana comme je l'ai fait, vous vous sentirez moins démunie ainsi. "».

Disparaître, Balaia est immense, elle n'aura pas de mal à se fondre dans le paysage, je ne sais pas si je pourrais faire de même, tout quitter, repartir de zéro par amour de ma liberté. Sans doute que oui, c'est le genre de chose que l'on découvre quand on manque de choix, on découvre ce qui compte le plus pour nous, pour certains le confort et pour d'autres la liberté.

 

▬ " J'ai grandi à Greythorne, la forêt y est magnifique, immense, pleine de mystères. Y compris moi. "».

Je rajoute la dernière phrase dans un murmure, souris et me reprends, secouant mes longs cheveux pour chasser ces quelques mots inopportuns.

 

▬ " Mais Balaïa regorge d'endroits de ce genre, où une fugitive en quête de liberté peut se réinventer. Je vous souhaite de trouver le bonheur, et j'espère que votre père retrouvera la raison et préférera sa fille à son honneur. "».


Vaine prière, mais l'espoir ne coûte rien et permet d'avancer dit-on. Encore qu'on dit aussi qu'il nous retient prisonnier parfois, l'on dit tout et son contraire, chacun voyant le monde à travers le prisme de son propre regard, de sa propre expérience, de son humeur du moment. Je souris comme pour m'excuser d'être aussi fleur bleue et lui tourne le dos, quittant l'allée.


(comme tu préfères, je vise une cloture et si tu veux enchainer avec l'attaque tu pourras Wink )
Revenir en haut Aller en bas
“It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend.”
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» It is easier to forgive an enemy than to forgive a friend | Miley
» I can't forgive myself, how can you forgive me?
» Calls on U.S., IMF to forgive debt
» please, please forgive me, cléa.
» WOLFENSTEIN ENEMY TERRITORY

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Song of Ravens-
Sauter vers: