Les Cités Collégiales [2/3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: Les Têtes à couper
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 201
▲ POINTS D'INFLUENCE : 16
MessageLes Cités Collégiales [2/3] 19/7/2016, 15:51

Les Cités Collégiales





Légende :
= Libre
= Réservé
= Pris

Aeliah Mendil feat Cate Blanchett
Avalon feat Carice Van Houten
Ren Loukos feat Pedro Pascal





Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 201
▲ POINTS D'INFLUENCE : 16
MessageRe: Les Cités Collégiales [2/3] 19/7/2016, 17:40

ᚕ Aeliah Mendil


Nom et prénom : Aeliah Mendil. Age : 319 ans. Race : Demie-elfe. Contrée de naissance : Julatsa. Statut social : Bourgeoise. Statut civil : Célibataire. Orientation sexuelle : Hétérosexuelle. Métier/Fonction : Archimage de Julatsa. Allégeance : Les Cités Collégiales. Groupe : The Might. Célébrité : Cate Blanchett. [gritsou]
Caractère :


     


Anecdotes

ᚕ On dit qu'elle peut ressusciter les morts. C'est une exagération mais pas bien loin de la vérité. Tant que la personne est vivante, quel que soit son état, Aeliah peut le sauver.

ᚕ Elle n'a jamais réussi à garder un homme, et n'a probablement jamais essayé. Les histoires d'amour ne sont qu'une perte de temps et une distraction pour elle, bien qu'elle ait connu quelques amants.

ᚕ Malgré son air calme et serein, Aeliah dégage une aura absolument terrifiante et peut pétrifier un homme d'un simple regard.

ᚕ Ses origines humaines lui apportent parfois le mépris de quelques elfes. Elle prétend le contraire mais cette réjection la dérange beaucoup. Elle aurait préféré que son père épouse une elfe au lieu d'une humaine.  



Histoire

Aeliah est née en l'an 82 de l'union de Caelor Mendil, mage elfe fondateur de l'école de Julatsa, et d'une humaine dont il était tombé sous le charme. Dès sa plus tendre enfance, Aeliah démontra des capacités magiques hors du commun aussi cela ne vint comme une surprise pour personne quand elle rejoint l'école de magie à l'âge de 13 ans. De par son exceptionnel talent et son ascendance prestigieuse, la jeune Aeliah était en pays conquis à Julatsa mais cela ne lui apporta pas vraiment d'amis. Hautaine et quelque peu cruelle parfois, et ce malgré son air doux et sage, Aeliah ne fut jamais l'une des mages les plus appréciées de l'académie, mais respectée, crainte voire, ça elle l'était. Sa spécialité, la magie blanche, était pourtant loin d'être la plus effrayante à être enseignée, mais Aeliah, en plus de son talent magique, avait toujours eu un talent inné pour obtenir ce qu'elle voulait.

A l'âge de 20 ans, elle passa l'examen de mage haut la main et entama sa recherche afin d'améliorer la connaissance des arts de guérison et de soutien, recherche qu'elle mena jusqu'en l'an 217 marqué par le désistement de son père à la tête de l'école. Évincée du poste d'Archimage, Aeliah quitta le Collège du jour au lendemain en grandes pompes. Indignée, elle décida de mettre ses arts de guérison au profit du plus offrant, ses pouvoirs curatifs étant inégalés dans tout le continent. Au fil des ans, la demie-elfe amassa une petite fortune en or mais également en faveurs de la part des grands de ce monde, la gratifiant d'une renommée qui s'étendait sur tout Balaïa. L'on disait qu'il n'y avait personne qu'elle ne pouvait sauver et qu'elle pouvait même ressusciter les morts si le prix était juste. Sa vie personnelle était quasi-inexistante, son ambition effrayant la plupart des soupirants qui eurent le courage de passer outre son caractère antipathique.

En l'an 350, après la destruction de Julatsa par les Ouestriens et la démission du second Archimage, Aeliah fut cette fois-ci approchée personnellement afin de remplir le poste, bien que certains disent qu'elle a usé de ses connections pour obtenir ce statut tant convoité. Évidemment, elle accepta, mais pas sans s'être laissée désirer simplement par rancune, et gère toujours l'école de Julatsa d'une main de fer.  
 






Liens


❝ Ciryial Nel Llyüwen ❞ • Ciryial est une mage du Cercle de Julatsa, Aeliah et elle passent donc de nombreuses heures en présence l'une de l'autre. L'Archimage est particulièrement dure avec Ciryial, qu'elle s'imagine faible et sentimentale pour avoir eu la stupide idée d'épouser un humain. Elle ne laisse jamais passer une occasion d'envoyer une pique ou une remarque cinglante à la mage du Cercle, qui ne daigne y répondre que très rarement, ce qui agace Aeliah encore plus.


❝ Ren Loukos ❞ • Ce fanfaron s'est mis en tête de la séduire et quand bien même elle repousse toutes ses avances, Ren ne lâche pas l'affaire. Elle ne comprend pas vraiment cette obsession qu'il semble avoir pour elle et, très franchement, elle n'a pas envie de comprendre. Elle veut simplement qu'il la laisse tranquille.


❝ Ghrazran Olvendar ❞ • Ce nain lui a demandé audience, autrefois, pour qu'elle soigne son épouse, ce qu'elle a naturellement refusé. En tant qu'Archimage, Aeliah a des préoccupations bien plus importantes que de traiter les bobos de tous les péquins du coin, mais face à son insistance elle finit par lui dire oui... A condition qu'il paye une somme astronomique en or. Honnêtement, Aeliah lui avait annoncé une somme au hasard, simplement pour le décourager, mais quelle ne fut pas sa surprise quand, deux ans plus tard, le nain revint avec son paiement. La demie-elfe se vit obligée de se déplacer jusqu'à Rache afin de traiter l'épouse du nain mais quand elle arriva sur place, celle-ci était déjà morte. Bon prince, elle rendit son argent à Ghrazran et rentra à Julatsa, parfaitement consciente du fait qu'il la tenait comme responsable de la mort de sa femme, avis qu'elle ne partageait absolument pas.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 201
▲ POINTS D'INFLUENCE : 16
MessageRe: Les Cités Collégiales [2/3] 21/7/2016, 23:28

ᚕ Avalon


Nom et prénom : Avalon Age : quarante deux ans Race : Humaine Contrée de naissance : La cité collégiale de Xetesk Statut social : pauvre Statut civil : célibataire Orientation sexuelle : hétérosexuelle Métier/Fonction : Grande prêtresse de Yëvinn Allégeance : Le culte des douze Groupe : The Faith Célébrité : Carice Van Houten [gentle heart]
Caractère :


     


Anecdotes
<< - Avalon est la plus jeune grande prêtresse.
- Sa foi l'a guidé à sa juste place.
- Les poisons aussi c'est plutôt utile. >>

<< - Avalon prêche un temps de malheur, elle pense que la Reine devrait être conseillée par elle comme le fut le roi Rognar et tous les autres après lui jusqu'à l’avènement de la nouvelle religion d’État.
- Une prêtresse qui pense être la sauveuse du monde, ce n'est pas un peu vu et revu ?
- Il faut croire que non. >>

<< - Elle est née au sein de la sinistre cité de Xetesk, c'est étrange qu'elle choisisse un dieu aussi lumineux que Yëvinn.
- Elle te répondra que de l'ombre naît la lumière, et que la lumière lorsqu'elle devient aveugle engendre à son tour les ténèbres.
- C'est poétique.>>

<< - Hé tu ne penses pas qu'elle est un peu folle la grande prêtresse ?
- Elle a des visions en même temps, elle ne peut pas être saine d'esprit.
- Oui ce sont des fumisteries que le destin lui accorde parfois de se réaliser. >>



Histoire

Avalon est née en l'an 359 dans le sein de la cité collégiale de Xetesk en tant que cadette d'une fratrie de six. Elle était la seule à ne pas avoir le Don, considérée comme une anomalie elle fut abandonnée. En effet la charge d'une fille à marier était trop lourde pour une famille pas très aisé. Elle a alors abandonné son nom de famille, préférant ne garder que son prénom.

La rue lui appris à prier les Dieux pour être toujours vivante le lendemain, elle cultiva cette flamme en elle jusqu'au jour où elle attira l'attention d'une prêtresse en refusant de s'incliner devant elle : Avalon ne pouvait s'incliner devant une personne qui la laisserait mourir sur le pavé et l'oublierait aussitôt. Elle fut alors recueillie, passant le reste de sa jeunesse à arpenter les couloirs sans cesse illuminés du temple. Elle fait partie des prêtresses les plus investies du culte des douze et ne tolère pas ceux qui croient au faux dieu des Inquisiteurs.

Elle gravit rapidement les échelons par ses sermons d'une efficacité remarquable. Elle n'oublia cependant pas ses origines, ouvrant ainsi le temple aux orphelins et s'assurant de leur offrir un bain et un repas. Ils devront toutefois trouver la force de se battre tout seul. En l'an 389 elle devint la confidente de l'ancien Grand Prêtre de Yëvinn. Elle lui confiait ses visions qu'elle glanait dans le feu des brasero. En effet, elle est persuadée que Yëvinn lui parle bien que ses prédictions s'avéraient souvent justes. Le Grand Prêtre se faisant vieux et incapable de prendra une décision radicale, elle comprend alors que le culte des douze ne retrouvera sa grandeur que si elle devient Grande Prêtresse de Yëvinn. En effet Yëvinn étant le Roi des dieux, être son représentant sur terre la place comme la plus puissante prêtresse de Balaïa. Elle s'est alors rendue coupable de meurtre en empoisonnant le Grand Prêtre, il était heureusement fort âgé et sa mort paisible ne souleva pas de questions.

Elle dirige d'une main de fer la prêtrise de Yëvinn et se prépare à une guerre sans merci avec les Inquisiteurs. Elle n'est d'ailleurs pas inconnue du Grand Inquisiteur à qui elle a promis une vie de malheur pour se faire passer pour un faux prophète.









Liens

❝Caedan Sorras❞ • Il est le garde du corps du Grand Inquisiteur, l'armure qui la protège de ses foudres. Seulement les hommes sont faibles et Avalon trouvera la faille de cet homme semblant si pur. La faiblesse de la chair est sans doute la réponse et ses flammes le lui révéleront bientôt.

❝ Elise Hyld ❞ • Avalon a passé de longues heure à écrire à la Reine, la réconfortant à propos de son père et écoutant ses confessions. Elle lui apporta le réconfort de Yëvinn, lui inculquant le culte des douze. Elise est si douce et manipulable qu'elle ne se rend pas compte qu'elle ne peut plus compter sur les Inquisiteurs sans que son hérésie ne soit révélée. Elle ne porte plus la croix sous son corset mais bien une flamme qui se niche contre son coeur.

❝Ren Loukos❞ • Avalon et Ren sont sur la même longueur d'ondes en ce qui concerne l'ennemi du Culte des Douze. Tous les deux aspirent à la destruction de l'Ordre des Inquisiteurs et au discrédit définitif de ses balivernes impies. Seulement, beaucoup ne partagent pas les velléités belliqueuses de la prêtresse. Elle sait que si elle parvient à débaucher Ren de son temple de mollassons, cela pourrait changer radicalement la donne, mais pas sans risquer de créer le trouble dans les Cités Collégiales.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 201
▲ POINTS D'INFLUENCE : 16
MessageRe: Les Cités Collégiales [2/3] 22/7/2016, 02:15

ᚕ Ren Loukos


Nom et prénom : Ren Loukos. Age : Quarante-quatre ans. Race : Humain. Contrée de naissance : Orytte, Baronnie Morghun. Il vit désormais à Lystern. Statut social : Il n'est pas riche mais sa vocation le rend particulièrement respectable. Statut civil : Éternel célibataire. Orientation sexuelle : Hétérosexuel. Métier/Fonction : Capitaine des Lanciers de Viniel. Allégeance : Le Culte des Douze. Groupe : The Faith. Célébrité : Pedro Pascal. [Sweet Poison]
Caractère :


     


Anecdotes

ᚕ Il a eu deux enfants de deux femmes différentes avec lesquels il ne vit pas, bien qu'il les aime énormément. Sa profession et ses aspirations rendent l'éducation d'enfants difficile.

ᚕ Il est très franc par rapport à sa pensée que les Cités Collégiales, et surtout le Culte de Viniel, sont trop laxistes et devraient attaquer l'Ordre des Inquisiteurs.

ᚕ Il a une réputation de coureur de jupons, bien qu'il se considère plus comme un grand amateur de la beauté féminine.

ᚕ Il n'a pas vu sa soeur depuis plus de trente ans et ne sait même pas si elle est encore en vie. Il se sent extrêmement coupable de l'avoir abandonnée mais n'en parle à personne.



Histoire

Ren est né à Orytte, dans la Baronnie Morghun, d'une famille de tanneurs tout ce qu'il y a de plus normale, ou presque. Les Loukos priaient toujours les Douze, péché des péché en la Baronnie même où l'influence de l'Ordre était la plus forte. Prudents, les Loukos n'exhibaient jamais leur foi de façon ostentatoire mais la pratiquaient discrètement à l'abri des regards. Pourtant, après avoir donné le couvert à un mendiant, ils furent dénoncés aux Inquisiteurs. Quelques jours plus tard, ils reçurent la visite des Pacificateurs et finirent sur le bûcher en tant qu'hérétiques, purement et simplement. Ren et sa jeune sœur furent épargnés, et envoyés vivre auprès des Inquisiteurs dans le Temple de Gresse.

Ren vécut au Temple jusqu'à l'âge de 9 ans, jusqu'à ce qu'il trouve le courage de s'enfuir au milieu de la nuit, abandonnant même sa petite sœur aux mains des Inquisiteurs, trop terrifié pour penser à autre chose qu'à sa survie, et ce malgré la culpabilité qui le rongeait. Il voyagea pendant longtemps, mendiant pour sa nourriture, volant quand il ne recevait rien, jusqu'à ce qu'il apprenne l'existence des Cités Collégiales, cités libres de l'influence des Inquisiteurs qu'il haïssait et craignait tant. Il s'accrocha à une caravane de marchands jusqu'à la Baronnie Fran et se rendit à la ville de Lystern.

A Lystern, des prêtres des Douze le recueillirent. Il rejoint le culte de Maïane, comme il était coutume pour les jeunes orphelins sous la protection du Culte et s'entrainait également au maniement des armes. Ren abandonna sa peur et enfouit ses regrets sous une montagne de déni pour se laisser entièrement consumer par la rage, une rage froide et muette qui le motivait à devenir plus fort, plus agile, plus habile afin de pouvoir détruire ses ennemis.

A 20 ans, il quitta le culte de Maïane pour rejoindre les Lanciers de Viniel et y gravit les échelons jusqu'à atteindre le rang de capitaine, attisé par sa soif de vengeance. Il connut de nombreuses femmes et eut même deux enfants mais ne se maria jamais, comme s'il pensait qu'avoir une vie familiale épanouie serait une distraction de son but véritable : l'éradication de l'Ordre des Inquisiteurs.






Liens

❝ Aeliah Mendil ❞ • Il ne suffit que d'une rencontre avec l'Archimage de Julatsa pour que sa beauté glaciale fasse fondre le cœur de Ren. Peut-être ne lui en faut-il pas beaucoup pour tomber amoureux, peut-être également que ces sentiments disparaissent toujours après une nuit d'amour avec celle qui fait battre son coeur, toujours est-il qu'il a jeté son dévolu sur cette belle demie-elfe et que sa résistance ne fait que faire redoubler d'ardeur son amour brulant. Ren veut conquérir Aeliah, il veut voir une expression douce fleurir sur son visage de glace et il veut surtout passer une inoubliable nuit avec elle.

❝ Avalon ❞ • La Grande Prêtresse de Yëvinn partage beaucoup des opinions de Ren concernant ce que devraient être les actions des Cités Collégiales à l'encontre de l'Ordre des Inquisiteurs. En plus d'être une femme magnifique, elle est une excellente meneuse et une visionnaire. Si l'inaction du Culte de Viniel continue encore longtemps, Ren pourrait bien ignorer les voeux de son Grand Prêtre et suivre Avalon dans une guerre contre les Inquisiteurs si elle le lui demandait.

❝ Soeur ❞ • Ren avait 9 ans la dernière fois qu'il a vu sa soeur. Est-elle encore en vie ? A-t-elle réussi à s'échapper du joug des Inquisiteurs ? Torturé par la culpabilité lorsqu'il était plus jeune, Ren a appris à faire taire ses questionnements et à ne plus penser à ce qui s'est passé ou à ce qui aurait pu se passer. Néanmoins, il ne peut s'empêcher certains soirs, de se demander ce qu'il est advenu de sa soeur...

Revenir en haut Aller en bas
Les Cités Collégiales [2/3]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Cité Soleil, Evens serait le plus riche des pauvres
» Fort-St Michel lieu macabre devenu le Cité Soleil du Cap-Haitien
» L'intervention ratée à cité soleil, à qui la faute ?
» Jeune artiste kidnappé , blessé par balle et laissé pour mort à Cité Soleil
» La cité de Thelxépia

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Song of Ravens-
Sauter vers: