Beauty in diversity ▲ Les non-humains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: Le Tome des sept vertus :: Les anciens parchemins
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 201
▲ POINTS D'INFLUENCE : 16
MessageBeauty in diversity ▲ Les non-humains 19/7/2016, 14:40

Les Elfes
Les enfants d'Eïyna.




▲ Généralités

Bien qu'ils soient d'apparence humanoïde, un simple coup d'oeil est suffisant pour différencier un elfe d'un homme. Leurs oreilles pointues sont un signe indicateur évident mais, même de loin, on peut reconnaître les elfes à leur grâce et dignité hors du commun. De taille moyenne, ils sont généralement d'une corpulence plus svelte que les hommes, bien qu'il puisse y avoir des exceptions. Néanmoins, la plus grande différence entre ces deux espèces réside en un point essentiel : l'immortalité des elfes.  En effet, ces derniers ne vieillissent pas, ou peu, et les affres du temps ne peuvent s’apercevoir que sur les visages de ceux qui ont vécu un profond désespoir. Leur longévité est telle que, pour eux, un siècle n'est qu'un changement de saison et une vie humaine, un battement de paupières. On peut cependant noter que les demi-elfes, métis nés de l'union entre humains et elfes, ne semblent pas posséder la jeunesse éternelle mais plutôt une longévité vastement supérieure à celle des humains. Les plus vieux demi-elfes, aujourd'hui âgés d'environ 300 ans, commencent à ressentir le passage du temps, on peut donc supposer que leur espérance de vie soit d'environ 1000 ans, bien que cela n'ait pas encore été prouvé.

La société et la religion des elfes sont principalement basées sur le respect des ancêtres et de Eïyna, la personnification de la nature et mère de tous les êtres vivants, ayant perdu la vie après être entrée dans la Strate entre les mondes. Afin d'honorer Eïyna, les elfes vivent en harmonie avec la nature et accommodent leurs cités aux forêts qu'ils habitent, et non l'inverse. Ils ne chassent que pour se nourrir et ne se vêtissent que de tissus d'origine végétale tels que le lin ou le coton. Et si les elfes ne se préoccupent pas de futilités comme l'abstinence ou la pudeur, ils respectent le caractère sacré du mariage au plus haut point : l'adultère serait une trace indélébile sur l'honneur de tous les partis impliqués et la procréation hors mariage, impensable.  De par leur longévité, les elfes sont particulièrement prudents avant d'avoir un enfant et il est rare qu'un couple décide de donner naissance avant plusieurs siècles de mariage.


▲ Politique


Calaïus est un empire actuellement dirigé depuis près d'un millénaire par l'Empereur Malborn, fils de Melchios, de la dynastie des Eïynar ceux dont le sang d'Eïyna coule dans les veines. Autour de l'empereur se trouvent les nobles Nori-el et Nor-an, respectivement les seigneurs et dames de Calaïus en langage elfique, dont la noblesse est  notée par la présence de la particule Nel dans leur nom de famille. En plus de conseiller l'empereur, les nobles possèdent également des tâches propres à leur famille ; par exemple, les Nel Maender sont à la tête des forces armées tandis que les Nel Llyuwën ont pour charge de conserver les archives relatives à l'histoire de l'empire, et les Nel Elwyn, quant à eux, patronnent les arts ainsi que les divertissements pour le peuple.

La politique elfique est relativement paisible et sans histoire. Le peuple de Calaïus est heureux et traité de façon juste par son gouvernement aristocratique. Seul le conflit impliquant la demande d'indépendance de l'Archipel Doré, une demi-douzaine d'îles aux mœurs bien différentes de celles des elfes du continent, anime de temps en temps la politique interne de Calaïus, bien que ce conflit ne soit plus rhétorique que violent.

En ce qui concerne la politique externe, il est intéressant de noter que bien que les relations avec le Royaume de Balaïa aient été plus qu'amicales au début, celles-ci se sont grandement détériorées avec la prohibition de la magie dans le royaume des hommes en l'an 320, celle-ci faisant partie intégrante de la vie et du culte des elfes. Au jour d'aujourd'hui, les accords politiques et commerciaux entre les deux puissances ne tiennent plus qu'à un fil.

▲ Histoire


L'empire de Calaïus vit le jour environ 4000 ans auparavant quand Mithos, le premier des Eïynar et arrière grand-père de l'actuel Empereur, unifia le continent grâce à sa sagesse et sa grandeur d'âme en parcourant les terres de Calaïus, plantant les graines que lui avait léguées Eïyna sur son lit de mort. Ces graines étaient celles de l'Arbre Monde qui prenait racines dans la Strate, disait Eïyna, et les fruits qu'elles donneraient lieraient à jamais les elfes à la Strate, et à la magie. De ces graines naquirent les Arbres Coeur, des arbres colossaux à l'écorce et aux feuilles d'un blanc de nacre et à la sève argentée, qu'on disait être le sang d'Eïyna – d'où le surnom de Sang d'Argent des Eïynar – des arbres respirant la magie et le sacré. Grâce à Mithos, les elfes découvrirent la magie, une magie faible et rudimentaire, mais néanmoins une magie concrète qui prit une place centrale dans la société elfique.

Plusieurs millénaires plus tard, c'est cette étroite relation avec la magie qui poussa l'Empereur Malborn à envoyer Marius Nel Aënor à la recherche de la source de cette perturbation, cet afflux important de magie qui semblait venir du Sud, par delà les mers. A bord du Valerion, Marius accosta sur Balaïa en l'an 70 de l'Âge des Runes et y découvrit l'existence des Hommes, mais également celle de leur alphabet runique, vestige de la guerre les ayant opposés aux dragons. Grâce à la déchirure dans la Barrière entre notre monde et la Strate, Balaïa était baignée dans la magie, rendant les Hommes capables d'une magie bien supérieure à celle que les elfes pratiquaient depuis près de 4000 ans. Deux ans plus tard, les Elfes scellèrent leur nouvelle amitié avec les Hommes en plantant d'innombrables graines sur Balaïa, mais une seule d'entre elles  put grandir en un imposant Arbre Coeur. Autour de cet Arbre se construisit Julatsa, la première école de magie du continent dont le but était d'utiliser les outils humains afin d'améliorer les connaissances elfiques, ce qui inspira les hommes à créer leurs propres écoles aux idéologies et fonctionnements uniques.

Aujourd'hui, les elfes ressentant l'appel de la magie quittent toujours leur terre natale de Calaïus pour rejoindre l'école de Julatsa, le summum de l'avancée magique, mais les mages ne sont pas les seuls à arpenter le continent des Hommes. Commerçants, aventuriers, diplomates... Les Elfes sont partout en Balaïa, tous y cherchent quelque chose de différent et tous finiront impliqués de gré ou de force dans les évènements qui vont bousculer le Royaume jusque dans ses fondations.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 201
▲ POINTS D'INFLUENCE : 16
MessageRe: Beauty in diversity ▲ Les non-humains 19/7/2016, 14:41

Les Nains
Les premiers maitres de Balaïa...




▲ Généralités

Comme leur nom l'indique, les Nains sont caractérisés par leur petite taille. Les plus grands d'entre eux atteignent les 140 cm mais en moyenne ils dépassent rarement les 120. Courts sur patte et à tendance à prendre de l'embonpoint facilement, lorsqu'ils sont habillés de leurs fourrures et armures ils semblent souvent aussi larges que haut. Mais leur petite taille est compensée par une force et une robustesse hors du commun, et défier un nain au combat à mains nues serait une grosse erreur de la part d'un humain. Ce sont d’extrêmement talentueux artisans, qu'il s'agisse du travail du métal, du bois ou de la pierre et ils sont réputés pour être les meilleurs joailliers du continent. Les nains ont également une espérance de vie bien plus élevée que celle des Hommes : la moyenne est de 150 ans  mais certains d'entre eux ont même atteint les 200. Les hommes et les nains peuvent se reproduire entre eux, bien que cela soit un fait extrêmement rare de par la fierté sans égale des nains et les préjugés des hommes en leur égard, et les fruits de leur union auront l'espérance de vie et la hauteur d'un humain de petite taille.

Leur race autrefois forte et fière n'est plus que l'ombre de ce qu'elle était. Leur culture a disparu, leur langage et leurs glyphes ont été oubliés, leurs membres décimés... On retrouve néanmoins toujours des vestiges de leur puissante civilisation : des ruines d'anciennes cités désormais abandonnées, des grimoires remplis de glyphes et de schémas inintelligibles mais surtout, et c'est le plus important héritage des nains, le Culte des Douze. Car oui, les nains furent les premier à adorer les Douze et à les vénérer comme des Rois, comme des Dieux. Quand la civilisation Naine était à son apogée, les Douze foulaient encore les terres de Balaïa et grand nombre des mythes et légendes les entourant ont été relatés par ces fiers artisans, bien que ceux-ci aient également été perdus, au même titre que le reste de leur culture.

▲ Histoire

Bien avant le début de notre ère, un millénaire avant la Guerre des Runes, quand l'humanité n'en était qu'à ses balbutiements, les Nains étaient déjà les maitres incontestés de Balaïa. Dirigés par leur  Roi, les Nains quittaient rarement leur capitale des montagnes Blackthorne mais ils avaient néanmoins construit quelques avant-postes dans le reste du continent, là où l'on pouvait trouver des matières premières en grandes quantités. Experts en métallurgie et savants ingénieurs, les Nains pratiquaient des excavations dans leurs montagnes à la recherche de toujours plus de métaux précieux, de gemmes, de quoi que ce soit de brillant ou de grande valeur. Au final, ce fut leur avidité qui causa leur perte…

On sait toujours très peu de ce qui causa la destruction de la civilisation naine, les seules choses que l'on sait avec certitude c'est que l'incident fut rapide et que ses conséquences se font toujours ressentir de nos jours. Tous les Nains présents dans les montagnes de Blackthorne disparurent en une nuit, fussent-ils riches ou pauvres, jeunes ou vieux, des  millions de vies s'éteignirent en l'espace de quelques instants, et seuls ceux installés dans les avant-postes survécurent. Plusieurs tentatives de sauvetage ou de reconnaissance furent lancées par les survivants mais aucun de ceux qui pénétrèrent  dans les montagnes n'en ressortirent. Même aujourd'hui, la seule façon de traverser le massif montagneux est par la passe de Sousroc.

Les Nains qui survécurent abandonnèrent leur passé et firent de leur mieux pour survivre face à l'augmentation de l'influence des Hommes. Leur langage disparut, leurs connaissances furent oubliées, et même leur dignité leur fut enlevée quand les Humains les réduisirent en esclavage. La traite des nains dura plusieurs siècles, jusqu'à son abolition par le Roi Rognar Hyld, le Vertueux, après l'unification de Balaïa sous la lumière des Douze. Aujourd'hui, les nains sont peu nombreux et la plupart d'entre eux sont amers et nostalgiques d'une époque qu'ils n'ont pu connaître où les leurs étaient les rois de ce monde.


Revenir en haut Aller en bas
Beauty in diversity ▲ Les non-humains
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» la Commission Intéraméricaine des Droits Humains (CIDH) va poursuivre la Dominic
» Episode 1 - American Beauty
» Liste des pouvoirs - humains -
» " Les composantes de la société ne sont pas les êtres humains mais les relations qui existent entre eux " Si vous l'dites...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Song of Ravens-
Sauter vers: