Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: Baronnie Hyld :: Korina
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 176
MessageIntrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 15/8/2016, 16:21

Le Jour du Serment
Première intrigue.






Le jour tant attendu était enfin arrivé. Et si c'était l'excitation qui régnait dans les rues de la capitale,  dans les couloirs du Palais de Feu c'était bien la panique des préparations de dernière minute qui était maîtresse. La Place de Rognar, place centrale de Korina aux pieds du Palais, était bondée. Ils étaient venus des quatre coins du Royaume pour assister au Jour du Serment, pour profiter des festivités et, surtout, pour voir les Barons jurer leur allégeance à la nouvelle Reine de Balaïa. L'estrade richement décorée au centre de la Place était encore vide, aussi, la foule était toujours occupée à profiter avec délice des ravissants airs joués par les Rossignols, la guilde des Bardes de Korina. Mais même si l'ambiance était festive, même si la ville était en liesse, décorée de banderoles colorées et de fleurs aux parfums enivrants, nul ne pouvait nier la tension qui y régnait. Cette journée serait importante, n'importe qui pourrait le dire et pourtant, quelque chose clochait déjà. Un retard, une demie-heure déjà que la cérémonie aurait dû commencer et pourtant, toujours rien. Le peuple ne commence pas encore à s'impatienter mais des questions se lisent sur le visage de quelques badauds. Qu'est-ce qui pouvait bien causer ce retard ?


Ce que les petites gens ignoraient et dont les Barons étaient bien trop conscients c'était l'absence de quelqu'un, de quelqu'un d'important. Patientant dans une antichambre du Palais, tandis que la Reine était toujours dans ses appartements en compagnie du Grand Inquisiteur, les Barons attendaient que Thorment Hardorn daigne se montrer. Le Baron de Pontois se laissait-il simplement désirer ou bien boycottait-il l’événement ? Nul ne savait, alors on attendait, patiemment, mais nerveusement.


© Grey WIND.



Informations







Nous sommes le 15ème jour de Yëveth de l'an 401.

La ville est en pleines célébrations. De nombreux jongleurs, danseurs et troubadours ont été engagés pour l'occasion et la fête bat son plein.

Les nobles et les plus aisés sont séparés de la plèbe, assis dans des gradins de bois à gauche de l'estrade désespérément vide où la Reine et les Barons prendront place.

La sécurité est assurée par les gardes de la cité ainsi que la garde personnelle des Barons. Les Egides Blanches et les Gardes Royaux sont encore dans le Palais.

Le premier tour de l'intrigue dure 3 jours. Vous avez donc jusqu'au 18 aout à 20h
pour poster autant de fois que vous le voudrez, sans ordre défini.

Il n'y a pas de limite ou de minimum de mots par RP. Privilégiez l'action et non la longueur !

© Grey WIND.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t131-rowan-morghun-strenght-honor#859 http://thesongofravens.forumactif.org/t110-we-blossom-rowan-morg
▲ MESSAGES : 140
▲ ÂGE : 40 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Morghun
▲ METIER OU OCCUPATION : Baron de Gresse
▲ ALLEGEANCE : La Couronne
▲ AVATAR & CREDITS : Eden memories
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 15/8/2016, 21:44

Le Jour du Serment
Première intrigue.




Le jour du Serment était sur toutes les lèvres depuis plusieurs semaines. Une date inscrite en rouge et un nom qui apparaissait dans toutes les conversations qu’elles soient mondaines ou non, amicales ou non. Quoiqu’ il en soit, il flottait dans l’air une ambiance de renouveau pleine de promesses. Comme un picotement sur sa peau, un frisson d’anticipation, on sentait venir le début d’une époque neuve dont Élise Hyld tenait les rênes. Rowan n’était pas inquiet au sujet de la jeune souveraine ou de sa manière de diriger le royaume, considérant qu’il y aurait toujours au moins une personne réfléchie pour lui prêter main-forte. La Maison Morghun était venue pour épauler la tête couronnée ainsi que pour lui porter allégeance publiquement. Néanmoins, il semblerait que ce ne serait pas aussi simple. De loin, le guerrier pouvait entendre les festivités qui s’amorçaient. Le vent apportait les sons de l’extérieur par les grandes fenêtres de l’antichambre dans laquelle on faisait attendre les représentants des différentes baronnies. Les rires et les applaudissements, l’odeur des fleurs et le tintement des décorations, tout cela donnait envie de faire la fête. Toutefois, ce décorum perdait de son charme à l’intérieur. Avec les minutes qui s’évaporaient, les conversations s’étaient appauvries ou, du moins, elles étaient moins vives. On avait fait le tour des banalités d’usage et une seule question venait torturer les esprits. Où était Thorment Hardorn ? Les regards nerveux se croisaient et les sourires amicaux se crispaient petit à petit, démontrant une tension grandissante devant cette absence significative. Un accident de cheval peut-être ? Un voyage difficile à cause de toute la populace qui inondait les rues ? Ce moment, ils l’avaient tous attendu avec impatience et curiosité. Quelle audace de faire patienter les convives de cette façon ! N’y avait-il vraiment eu aucun messager pour les informer de ce désagrément ?

« On ne va pas faire attendre tout Balaïa pour un seul homme, si ? » finit par demander Rowan à qui voulait bien l’entendre. Incapable d’ignorer l’éléphant dans la pièce plus longtemps, le brun n’était pas un homme reconnu pour sa grande patience. De plus, ce silence gêné venait peser sur ses nerfs. Le fait de ne pouvoir que se dévisager mutuellement en attendant une action quelconque l’agaçait. On aurait dit un banc de poissons aux yeux vitreux qui tournent en rond dans un bocal. Sa main pianotait sur le bois de la table où il était assis et il tenait une coupe vide dans l’autre. En manque de distraction et, dans une pauvre tentative de faire la conversation avec ses pairs, Rowan osait enfin pointer du doigt ce qui n’allait pas. « Il ne viendra peut-être pas… » Que pouvait bien faire la reine à cet instant ? Le brun était bien curieux de le savoir d’autant plus qu’ils ne pourraient pas rester entre ces quatre murs indéfiniment.

© Grey WIND.

_________________

Only Human
Je crois qu'on survit à tout. Je crois que la vie est plus forte. Je crois que le temps est assassin et balaye les visages du passé en emportant avec lui les épreuves qu'on pensait ne pas pouvoir surmonter... © caius
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: OPEN ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t128-les-clochettes-des-bois-merit-ravran#bottom http://thesongofravens.forumactif.org/t108-merit-ravran
▲ MESSAGES : 178
▲ ÂGE : 19 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Ravran, Forêt Thornewood
▲ METIER OU OCCUPATION : Guérisseuse
▲ ALLEGEANCE : Le Culte des Douze
▲ AVATAR & CREDITS : Imogen Poots ©freschamp
▲ MULTICOMPTES : Nyecia la Flamboyante
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 16/8/2016, 14:43

「 Le Jour du Serment
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités 」

Intrigue n°1
Harleen Ravran avait accepté. Hormis sa garde personnelle (si on pouvait appeler ça une garde, puisqu’il avait fallu toute la persuasion de leur père pour qu’Harleen accepte l’escorte et la protection des hommes alors qu’elle n’avait besoin de personnes pour se défendre), Harleen voyagerait avec Mérit. Si sa petite sœur voulait acquérir plus de liberté et, pourquoi pas, voyagé seule au-delà de leurs frontières en tant que guérisseuse, il fallait commencer petit à petit. Enfin petit… Plutôt fort, puisqu’elles avaient rendez-vous au Palais royal pour le grand jour avec les autres représentants des baronnies du Royaume, la Cour et les Inquisiteurs partout, sans parler de la foule… Néanmoins, Mérit ne se dégonfla pas.

Cependant, aujourd’hui, Jour du Serment, le visage de Mérit exprimait encore plus l’inquiétude qu’à leur départ de Blackthorne. Vêtue d’une longue robe blanche et assise à côté de sa sœur Harleen, Baronne de Ravran, Mérit ressemblait à un ange sage, mais préoccupée. En effet, ce matin même la jeune femme s’était éveillée en sursaut, rêvant de la dernière vision apocalyptique qu’elle avait eu. Et le retard d’un des barons –celui qui causait le plus de problèmes ces derniers temps selon les rumeurs que sa sœur aînée avait réussi à récolter (l'information est toujours un excellent atout)-, dans une antichambre du Palais, ne présageait rien de bon. Etait-ce le début de mauvais signes favorisant sa vision d’un monde mis à feu et à sang ? D’autant plus qu’ils n’avaient pas encore vu un seul signe de vie de la Reine. Est-ce que tout se passerait bien ? Plus les minutes s’écoulaient, plus les questions et les doutes s’accumulaient dans la tête de Mérit.

Enfin, un des barons pris la parole et osa dire tout haut ce qu’ils pensaient probablement tous tout bas. Mérit devina l’identité du baron en question en reconnaissant Lady Morghun à ces côtés, dont elle avait fait l’agréable connaissance à son fief. Pour autant, Mérit resta silencieuse, préférant toujours l’observation et la discrétion, mais aussi parce qu’elle considérait qu’elle n’avait pas vraiment son mot à dire puisque la baronne était sa sœur. D’ailleurs, Harleen ne tarda pas à s’exprimer à son tour, manquant de patience. Cela n’avait jamais été une de ces qualités et elle était forcément pour qu’ils n’attendent pas le retardataire. Mais il serait tout de même compliqué de commencer la cérémonie sans la principale concernée. Instinctivement, le regard de Mérit se posa sur la porte d’entrée, se demandant si la jeune héritière du trône était au courant de la situation et comment elle allait réagir…

_________________

It is in the still silence of nature
where one will find true bliss
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: Dispo !
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t85-haryn-looking-for-heaven-found-the-devil-in-me http://thesongofravens.forumactif.org/t29-haryn-le-pretre-errant
▲ MESSAGES : 170
▲ ÂGE : C'est pas poli de demander ça !
▲ RACE : Humain, à ce qu'il parait.
▲ STATUT SOCIAL : Né dans la pauvreté, mais bien marié !
▲ LIEU : Un peu partout sur Balaïa.
▲ METIER OU OCCUPATION : Prêtre errant de Yëvinn.
▲ ALLEGEANCE : Le Culte des Douze
▲ AVATAR & CREDITS : Henry Cavill. [Sélène]
▲ MULTICOMPTES : Erendel Findabair.
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 16/8/2016, 14:57


L'on disait souvent qu'il n'y avait pas de sentiment, pas de force plus puissante que l'amour mais, cependant, Haryn en connaissait une, celle qui était responsable de sa présence à Korina en ce beau jour de Yëveth : la curiosité. Simple observateur de l'espèce humaine depuis des siècles déjà, le prêtre avait toujours fait en sorte d'être présent là où l'action se passait. Pourtant, il n'avait jamais désiré s'impliquer dans les affaires politiques du Royaume ou de ses chères Cités Collégiales mais il avait toujours ressenti ce besoin d'être informé et, surtout, diverti. Et y avait-il quoi que ce soit de plus divertissant que les efforts pathétiques des grands de ce monde pour régner sur une parcelle de terre en plus ? Il n'y avait pas de doute là-dessus : après tant d'années passées sur cette terre, Haryn ne voyait plus les grands événements de chaque Âge que comme des faits divers, et les faits divers comme indignes de ne serait-ce qu'une fraction de son intérêt. Et pour sûr, ce jour de Yëveth était un  grand événement.

En unique héritière du défunt Roi Marek, le Couronnement d'Elise Hyld était venu comme une évidence, un choc pour personne, mais c'était aujourd'hui que les choses intéressantes allaient commencer : c'était aujourd'hui qu'on saurait si ses Barons, ses plus proches et plus puissants vassaux, allaient reconnaître son autorité et sa légitimité. Après tout, une femme au pouvoir, c'était du jamais vu à Balaïa, et sans doute que quelques uns de ses sbires les plus orgueilleux n'étaient pas particulièrement satisfaits de cette situation. Avec un peu de chance, Haryn pourrait même assister au début d'une nouvelle guerre : ça, ce serait vraiment amusant. Et utile surtout, car que ces abrutis du Royaume s'entretuent ne ferait qu'affaiblir leur religion insensée, leur Ordre qui n'aspirait pourtant qu'au Chaos.

Habillé assez sobrement pour l'occasion, un simple pourpoint de satin pourpre sans fioritures, pantalon noir et hautes bottes de cuir, Haryn, accompagné de son apprenti, parcourait les rues de la capitale en direction de la Place de Rognar. La belle ville de Korina aux murs immaculés était encore plus impressionnante en ce jour de fête mais le prêtre était plus intéressé par la suite des événements que par la décoration, pourtant charmante. Une fois qu'il eut atteint la Place bondée, il ne put s'empêcher de remarquer qu'il aurait dû être en retard et arriver au milieu de la Cérémonie, pourtant celle-ci ne semblait même pas avoir commencé. Haryn pouffa de rire, cette journée allait être une catastrophe, il en était sûr et certain.

_________________



for forgiveness you could always pray that the sickness, it could go away. lights, they blind me. at the altar would you pay the price? would you give your, would you give your life? lights, they blind me. for forviveness...



Touch this, touch all of this ♥ :
 



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 16/8/2016, 21:50
Le Jour du Serment était arrivé, bien trop vite au goût de Thorment, qui n'avait aucune intention de se presser pour laisser espérer à cette petite idiote qu'elle avait la moindre de chance de lui faire accepter son couronnement. Néanmoins, le baron de Pontois ne pouvait pas se permettre d'afficher de manière claire sa désapprobation, au risque d'éveiller les soupçons. Il savait pertinemment qu'Élise avait des partisans - bien qu'il ne comprenait absolument pas cela - et que ceux-ci pouvaient se révéler particulièrement hostiles et pugnaces s'ils savaient la reine en danger. Prendre trop de risques n'allait pas aider Thorment à s'emparer de la couronne. Il fallait donc ravaler sa colère et son mépris pour se présenter à cette cérémonie grotesque et faire bonne figure. Un valet vint d'ailleurs rappeler au baron son retard. « Monseigneur, la cérémonie doit avoir commencé depuis quelques minutes déjà... » Thorment pivota sur ses talons et le dévisagea avec un certain mépris. Il voulut lui rétorquer que s'il avait envie de faire attendre cette petite sotte qui se croyait reine jusqu'au milieu de la nuit, il était dans son bon droit. Pourtant, il s'abstint. Parfois, les murs ont des oreilles. Même dans les lieux les plus intimes, telle qu'une chambre. « Dites à madame la baronne de me rejoindre dans la cour du château. Un cheval a été harnaché pour elle. » Le valet s'inclina avant de s'éclipser. L'équipe de serviteurs du baron s'affaira alors à peaufiner sa tenue, de façon à ce qu'elle soit la plus somptueuse possible. Le pourpoint du baron était d'un rouge éclatant et orné de boutons en or. Vêtu de la sorte, Thorment espérait-il faire de l'ombre, même ne serait qu'indirectement, à sa nièce, Élise ? Cela resterait un mystère.

Quelques minutes plus tard, le baron de Pontois avait rejoint la cour de son château, où l'attendaient son escorte ainsi que sa femme, Aliénor. Celle-ci s'inclina à l'arrivée de son mari et s'approcha de lui, le visage crispé. « Êtes-vous certain de vouloir assister à cette mascarade ? » lui demanda-t-elle. Thorment se pencha vers Aliénor pour lui susurrer : « Comme vous venez de le dire, il ne s'agit que d'une mascarade, Madame. » Thorment se redressa, lui sourit, et enfourcha son cheval d’apparat, gris, dont la parure était également de pourpre et d'or. La baronnie Hardorn se mit en route, prenant une allure soutenue mais non pressée, pour rejoindre Korina et le lieu de cérémonie. Lorsque l'escorte entra dans la ville, l'ambiance joyeuse et l'ivresse avait laissé la place à une certaine retenue et des regards interrogateurs. La cérémonie ne semblait pas avoir commencé. Thorment lança un regard plein d'espoir à Aliénor, qui lui rendit un sourire. La baronnie Hardorn fut escortée jusqu'au château et les époux de Pontois furent annoncés à leur entrée dans l'antichambre où patientaient les autres membres de la noblesse venus assister aux festivités. Par obligation courtoise, les époux saluèrent les visages qui leur étaient familiers, bien que ceux-ci ne fussent pas accueillants. Thorment savait qu'il n'était pas le bienvenu à la cour car, bien qu'il essayait de ne rien laisser paraître, son animosité vis-à-vis d'Élise était palpable, et ce depuis qu'il avait appris qu'elle hériterait du trône sans aucune remise en question sur sa condition. Le retard de la cérémonie interloqua tout de même Thorment, qui ne voulait pas se réconforter en faux espoirs. « Eh bien, la reine de Balaïa se laisserait-elle désirer ? » demanda-t-il en affichant un sourire qu'il voulait bienveillant. Le baron de Pontois savait pertinemment qu'il était plus qu'en retard. Il n'était donc pas normal que la cérémonie n'ait pas encore largement commencé. La reine avait-elle eu un désagrément quelconque qui épargnerait plusieurs heures de comédie surjouée à Thorment ? Ou était-elle devenue suffisamment présomptueuse pour prétendre pouvoir se faire attendre de toute une assemblée ?  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: 2/4
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 381
▲ ÂGE : On ne demande pas l'âge d'une dame !
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Julatsa
▲ METIER OU OCCUPATION : Mage Ensorceleuse
▲ ALLEGEANCE : Les Cités Collegiales
▲ AVATAR & CREDITS : Emilia Clarke - Sélène ❤
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 17/8/2016, 21:48

Le Jour du Serment


Le jour est important, bien trop important pour être oublié. C'est enfin le jour où Élise, héritière légitime, deviens la nouvelle tête couronnée de Balaïa. Une Reine. Ciryial ne sait vraiment si c'est une bonne ou une mauvaise chose, ce qu'elle sait, c'est que cette nouvelle va bouleverser le Royaume. Les Barons de chaque Maison sont censés venir lui prêter allégeance et l'elfe n'est là que pour être informelle, entre autre. Elle doit également retrouver une amie chère, Vanwyn, après une trop longue période sans se voir. Les jeunes femmes se sont rencontrées il y a bien longtemps et depuis, elles s'écrivent régulièrement afin de rester en contact. Et dans leur dernière correspondance, elles se sont dit qu'elles se retrouveraient lors du sacrement de la Reine. Chose promise, chose due, Ciryial est ravie d'enfin la retrouver. Vêtue d'une robe bleu turquoise ornée d'or, elle s'approche des autres personnes importantes, bien présentes mais s'étonne du retard que prend la cérémonie et surtout, l'absence remarquée du Baron de Pontois. Elle ne souhaite pas rentrer en politique, car cela ne l'intéresse pas mais elle est tout de même bien au courant des tensions qu'il règne entre Barons et famille Royale. Elle reconnait quelques visages mais personne qui ne soit suffisamment intéressant pour qu'elle se déplace hâtivement.

Elle salue les personnes qu'elle croise afin de ne pas paraître impolie et se trouve un coin un peu à l'écart afin d'attendre son amie qui ne devrait plus tarder. Elle voit également le Baron de Pontois arriver, accompagné de son épouse, l'air sérieux, pas vraiment heureux d'être là, puis ils rentrent à l'intérieur. Ciryial prend alors place sur les gradins, pas vraiment devant, ni vraiment derrière, plutôt au centre puis elle voit bien que le peuple commence à s'impatienter. La cérémonie aurait du commencer il y a quelques minutes déjà et pourtant, rien. Que peut bien faire la Reine ? Ce jour ne doit-il pas être le plus important de sa vie ? Elle regarde autour d'elle, les différents visages ne semblent guère comprendre plus qu'elle. L'elfe patiente alors, se délectant de voir également arriver son amie ou bien apercevoir Andal, son fidèle Garde Royal, pour qui elle a beaucoup affection, ainsi que son épouse.

° CODAGE PAR DITA | EPICODE °

_________________
« Ma fille, ma douce Ciryial, tu grandis tellement vite et j'aimerais te garder auprès de moi, mais l'Appel ne se trompe pas, tu es prête à embrasser ton destin »
♣ ♠   CIRYIAL NEL LLYÜWEN ♠ ♣
STORY OF MY LIFE - FRIENDS & FOES
© Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t83-your-fight-is-over-vanwyn-nel-aenor http://thesongofravens.forumactif.org/t67-vanwyn-nel-aenor-warri
▲ MESSAGES : 630
▲ ÂGE : 150 ans
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble, héritière de la famille Aënor
▲ LIEU : Korina
▲ METIER OU OCCUPATION : Mercenaire, elle appartient au groupe des Ravens
▲ ALLEGEANCE : Les Renégats
▲ AVATAR & CREDITS : Jaimie Alexander - vintage phonic
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 18/8/2016, 16:13
Intrigue #1 Le Jour du serment
Power is power.
Les Ravens ne reconnaissent pas de reine ou de roi. Ils ne se soumettent à aucunes lois et n'observent que leur code qu'ils ne trahiront jamais, pas même pour un bon paquet d'or. Une dernière règle s'ajoute à celles que j'ai évoqué au-dessus : les nobles et les barons ne peuvent pas les employer comme hommes de main pour faire leurs sales besognes. Ils, nous sommes libres comme l'air. Coeurfroid trépigne alors quelques mètres plus loin, rongé par l'ennui et l'impatience. Il exprime alors tout haut ce que la populace pense tout bas :
" Ils sont en retard. La Reine n'aurait-elle pas fini de se pomponner ?".
Quelques rires grivois retentissent, une bière tombe au sol tandis que d'autres lui lancent des regards noirs. La Reine a déjà des fidèles qui tueraient pour elle sans qu'elle ne leur demande.  Je souris, ce n'est pas un gueux qui va lui faire perdre son sang froid.

Cette journée ensoleillée n'allait peut-être pas aussi désagréable que je ne le pensais. J'étais finalement contente d'avoir accepté l'invitation de Ciryial de se revoir ce jour-ci même si la foule compacte me donnait l'impression de manquer d'air. C'est une amie chère à mon coeur bien qu'elle n'était pas toute indiquée en tant que fille de l'ambassadeur elfe à Jaden. En effet celui-ci avait reçu l'ordre de me trouver et de me ramener à mon père. Le port de Jaden avait d'ailleurs été bouclé quelque temps après mon arrivée, heureusement que le navire de mon grand-père fend les flots rapidement.

Je suis une femme de grande taille, avantage qui m'est conféré par mon sang elfique mais je ne trouvais pas Ciryial dans la foule. Je levai la tête au ciel regardant l'estrade désespérément vide quant un éclat blanc traversant l'estrade réservée aux autres nobles attira mon regard. Une jeune femme aux cheveux blancs ça ne pouvait être qu'elle. Comment puis-je la rejoindre sans dévoiler mon véritable nom aux gardes ? La présence d'Andal m'aiderait sans doute s'il accepte de se porter garant pour moi. Je ne souhaite pas faire d'esclandre après tout. Ceci dit, je peux toujours me faire passer pour la garde du corps de l'elfe. Elle ne serait pas la seule à être venue avec une protection, quelques hommes n'appartenant pas à la garde sont sur l'estrade, encadrant sévèrement le noble pour qui ils travaillent.

Je m'avance alors d'un pas souple vers l'estrade, le dos droit et fier. Mon armure d'apparat brille sous le soleil avec son plastron d'argent sur lequel trône un corbeau noir comme la nuit, ses deux yeux rouges fixant le monde d'une étrange lueur.

<< - Dame Ciryial, je vous avez demandé de m'attendre ! Ne sortez pas sans protection, nul ne sait ce qu'il pourrait vous arriver>> m'exclamai-je assez fort pour qu'elle m'entende et tourne la tête vers moi.

Un garde pose alors sa paluche sur moi, je lui lance un regard noir
<< - Vous ! Laissez-moi rejoindre la noble Ciryial Nel Llyüwen, je suis son garde du corps. >>

Ils doivent avoir un belle vue depuis leur estrade sur la cérémonie, pour le coup je ne dis pas non.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 18/8/2016, 17:19
Intrigue #1 Le Jour du serment
ft. Participants
Au loin se font entendre les bruits du peuple, venu en masse avec les Nobles assister au couronnement de la Reine Elise. Seulement tout ne se passe pas vraiment comme prévu, quelqu’un manque à l’appel, le Baron Hadorn forcement. D’après Richard Hyld, il faut se méfier de lui, fort probable qu’il ne soutienne pas Elise. Toujours est-il que la cérémonie n’a pas commencé, la Reine semble tendue en compagnie de sa garde Royale, attendant le bon moment de lancer l’événement. J’aurais pensé plutôt qu’il n’aurait pas fallu attendre un type aussi peu civilisé, c’est lui donner de l’importance. Même nous autres Gardes nous regardons avec un air inquiet où impatient d’en finir. Faut dire aussi que c’est typiquement le genre de situations que nous détestons. Notre Reine entourée d’une foule énorme, de Nobles et de Barons, avec des Gardes, soldats et on ne sait quoi d’autre avec eux. On ne va pas se tourner les pouces aujourd’hui ça non, on va devoir avoir des yeux partout, analyser chaque visage, chaque zone d’ombre par précaution. Le tout sans non plus nous coller à deux centimètres d’Elise. Quand je dis que ce n’est pas une superbe journée pour nous …

Un messager arrive finalement, annonçant que le Baron retardataire est enfin arrivé, pas trop tôt. Nous ajustons donc nos armures, vérifions une dernière fois nos armes et la position de chacun. J’allais être un des trois hommes placés en avant de la Reine, devant elle et légèrement sur la gauche, l’avant étant pris par le Capitaine. Bon choix, même s’il ignore que je suis un Mage, il sait que je suis résistant et endurant, donc un des plus aptes à faire barrage devant la Reine. Ceci renforcé par ma magie fait qu’il n’y personne de meilleur dans ce rôle que moi. Sur l’ordre du Capitaine, nous allons tous prendre notre place dans une salle juste avant de sortir. Un léger regard sur ma gauche et un signe de tête à mon camarade de derrière. J’en profite pour mieux regarder notre positionnement. Nous entourons la Reine, deux ferment la marche, deux autres sont sur ses côtés, moi-même avec un autre sommes devant elle, et le Capitaine ouvre donc le chemin. Je sens la nervosité commencer à apparaitre aussi bien chez eux que chez moi. En effet, la cérémonie va commencer alors que la Reine nous rejoint au centre de la formation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 176
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 18/8/2016, 21:15

Le Jour du Serment
Première intrigue.







Le Grand Inquisiteur psalmodiait encore ses prières de dernières minutes quand il aperçut du coin de l'oeil un valet de chambre chuchoter quelque chose dans l'oreille du capitaine des Gardes Royaux, et quelles que furent ces paroles, elles eurent pour conséquence de provoquer le départ du chef de l'Ordre des Inquisiteurs et de la Reine des appartements royaux. S'appuyant sur le bras de Caedan, l'Egide en qui il avait le plus confiance, le Grand Inquisiteur claudiqua jusqu'à la Reine avec une vivacité surprenante et lui adressa un sourire bienveillant. «  Il semblerait que la Cérémonie puisse enfin commencer, mon enfant. Ne faisons pas attendre votre peuple plus longtemps. » Ils descendirent prestement les nombreux escaliers jusqu'au Grand Hall du Palais, où les Barons avaient été rassemblés, escortés depuis leur antichambre par des gardes. Le Grand Inquisiteur accorda un nouveau sourire à l'assemblée. «  Ah, je vois que tout le monde est enfin présent. Mon cher Baron Hardorn, quel merveilleux hasard que, malgré votre retard, j'avais tout de même encore de nombreux conseils à donner à notre jeune Reine en privé. Il aurait été fort inconvenant que vous ayez fait attendre votre régente, et non l'inverse. » On pouvait deviner les remontrances du vieil homme derrière son sourire plaisant. Bien qu'il compte Thorment Hardorn parmi ses plus proches alliés, le Grand Inquisiteur ne rechignait jamais à le critiquer lorsque celui-ci faisait preuve d'un comportement infantile. En véritable modèle de bienséance, Elise Hyld s'excusa gracieusement auprès de ses vassaux pour son retard tandis qu'ils la saluaient tous de façon plus ou moins respectueuse. Le Grand Inquisiteur prit également le temps de saluer tous les barons individuellement, certains chaleureusement, comme les Barons de Pontois, de Gresse ou d'Erskan, d'autres plus froidement, comme la Baronne de Blackthorne. Et enfin, sans la moindre once de sympathie, il salua le Baron de Havern, qui lui rendit son mépris au quintuple. L'animosité qui existait entre les deux hommes de pouvoir n'était un secret pour personne en Balaïa.


Sur la Place de Rognar, l'excitation traversa la foule comme un courant électrique quand on vit les portes du Palais de Feu s'ouvrir en grand au son tonitruant des trompettes. Les Egides Blanches sortirent en premier, suivis des gardes royaux et de la Reine, puis vint le Grand Inquisiteur et enfin les Barons, tandis que des simples gardes fermaient la marche. Tout ce beau monde monta sur l'estrade au centre de la place sous un tonnerre d'applaudissements et de voix excitées. D'un simple mouvement de ses mains ornées d'innombrables bagues et pierres précieuses, le Grand Inquisiteur fit taire le peuple, et de sa voix étonnamment forte pour sa stature, il déclama : « Peuple de Balaïa ! Quel jour historique que ce jour-ci ! Comme le veux la tradition ancestrale, soixante jours et soixante nuits après avoir été couronnée, votre Reine, Elise Hyld, fille de Marek, la Rose Sauvage... » Il se tut quelques instants, laissant le temps aux cris exaltés, témoins du soutien du peuple de Korina envers leur nouvelle régente, de se calmer. Puis, il reprit avec la même intensité. « Votre Reine est venue aujourd'hui accepter les Serments de ses vassaux, les preuves de leur loyauté indéfectible jusqu'à la fin des Temps. Alors qu'ils parlent ! Barons ! Déclarez votre allégeance à la Couronne de Balaïa devant Dieu et devant les hommes ! Que vos mots résonnent en ce lieu symbolique, qu'ils servent de preuve de la flamme de votre fidélité envers notre beau Royaume. Seigneur Svanjold ! Qu'avez-vous à dire ? » Le Baron d'Erskan s'avança, la tête haute et, sans la moindre seconde d'hésitation, se mit à genou devant la Reine. « Au nom de la Baronnie de mes ancêtres, au nom d'Erskan, en mon propre nom, je vous jure fidélité, ma Reine. Je fais le Serment de vous servir jusqu'à la mort. Tous les arcs, toutes les épées, toutes les lances des Svanjold sont à votre commande. » Elise Hyld posa délicatement sa main sur la tête du Baron. « C'est la joie qui habite mon coeur alors que j'accepte votre Serment. Levez-vous, Seigneur Svanjold, et rejoignez votre place à mes côtés. » Sous les applaudissements et les cris de joie, Aodhan Svanjold se releva, traversa l'estrade et se plaça aux côtés de la Reine. « Seigneur Morghun ! » Appela le Grand Inquisiteur « Qu'avez-vous à dire ? »



© Grey WIND.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t131-rowan-morghun-strenght-honor#859 http://thesongofravens.forumactif.org/t110-we-blossom-rowan-morg
▲ MESSAGES : 140
▲ ÂGE : 40 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Morghun
▲ METIER OU OCCUPATION : Baron de Gresse
▲ ALLEGEANCE : La Couronne
▲ AVATAR & CREDITS : Eden memories
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 20/8/2016, 23:11

Le Jour du Serment
Première intrigue.




Et le temps, chose normalement futile, était maintenant lourd à mesure que les minutes s’égrainaient avec la douceur du bruit de la craie sur un tableau noir. Le Baron de Morghun n’avait pas l’intention de rendre les choses plus tendues, mais exprimer ce que tous pensaient tout bas lui avait fait le plus grand bien. Pour d’autres, cela avait accentué leur mal-être. Certains barons s’étaient enfermés dans un silence neutre, d’autres poussaient l’hypocrisie à feindre que tout se passait à merveille, etc. En revanche, il trouva en la Baronne de Ravran une compagne de discussion, même si aucun des deux n’avaient le courage de dénoncer l’absence de la reine également. En manque d’action, Rowan avait fini par se redresser pour faire quelques pas dans la pièce dans l’optique de se dégourdir. Il saluât quelques connaissances d’un signe de tête polit et partagea un sourire contrit avec ceux dont la patience s’amenuisait… Soudain, on ouvrit les portes pour laisser entrer les époux de Pontois. Si d’autres soupirèrent de soulagement, Rowan ne lui décrocha qu’un regard agacé et une vague salutation. Ne connaissant pas les raisons de son retard – hormis peut-être le manque de bonne volonté – le Baron décida de ne pas confronter Thorment face à ses caprices. Ce n’était pas son rôle. Cela dit, ses remarques désobligeantes eurent le don de l’irriter quand bien même son visage resta impassible. Devinant peut-être ses pensées, Shara, sa charmante épouse, vint poser sa main sur son avant-bras comme pour l’empêcher d’intervenir. Se plaindre était une chose, débuter un litige en était une autre. Bref, il était grand temps qu’on vienne les chercher !

Enfin, les gardes les escortèrent jusqu’au Grand Hall où, dans une vision de rêve, ils virent Sa Majesté et le Grand Inquisiteur descendre l’escalier dans leurs plus beaux atours. Au discours de l’homme de culte, Rowan ne peut s’empêcher de penser que ses piques avaient été méritées. Le Grand Inquisiteur n’avait que rarement la langue dans sa poche. Après tout, même si le brun le comptait parmi ses alliés, il n’était pas rare qu’il se fasse rappeler les conditions particulières de sa naissance de manière plus ou moins délicate… Néanmoins, cela ne les empêcha pas de se saluer de manière cordiale, contents de voir que la cérémonie allait finalement débuter. Ensuite, dans toute sa beauté et sa grandeur d’âme, la souveraine s’excusa de son absence et la baronnie Morghun l’accueillir avec affection. Les liens qui l’unissaient à la royauté avaient toujours été prospères et l’amitié qui liait la reine à sa femme sécurisait la bonne entente. Une alliance que Rowan espérait durable et qui expliquait sa présence en ce jour de fête. Car, oui, il s’agissait bien d’une célébration dont l’énergie frappa le guerrier de plein fouet lorsqu’on ouvrit enfin les portes. Les trompettes et les applaudissements les accompagnèrent jusqu'à l’estrade au centre de la place. La mauvaise humeur de l’ancien Cavalier Vert s’était envolée, laissant place à un sourire radieux. Dans la mire de centaines de paires d’yeux, le Grand Inquisiteur prit la parole avec toute la prestance dont il était capable. Une certaine nervosité s’empara de Rowan, initiée simplement par le fait de devoir se tenir bien droit devant tout ce beau monde. La foule était en liesse, il pouvait le sentir. Il allait chercher son courage dans les beaux yeux de Shara pendant une fraction de secondes. Puis, il lui fit un clin d’œil avant d’être appelé à prêter serment. À son tour, il s’avança jusqu’à la reine et s’agenouilla humblement.

« Au nom de la Baronnie de mes ancêtres, au nom de Gresse, en mon propre nom, je vous jure fidélité, ma Reine. Je fais le Serment de vous servir jusqu'à la mort. Tous les arcs, toutes les épées, toutes les lances des Morghun sont à votre commande. » dit-il avec la même fermeté que le Baron d'Erskan avant lui, l’œil brillant de fierté.
© Grey WIND.

_________________

Only Human
Je crois qu'on survit à tout. Je crois que la vie est plus forte. Je crois que le temps est assassin et balaye les visages du passé en emportant avec lui les épreuves qu'on pensait ne pas pouvoir surmonter... © caius
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 21/8/2016, 03:23

Le Jour du Serment
Première intrigue.




Il se tenait là, grand, droit & silencieux, sentant son coeur battre fort contre son armure. Le jour du Serment n'était pas n'importe quel jour et la pression était à son comble. Le Capitaine des Egides blanches avait pour mission de veiller à la sécurité du Grand Inquisiteur ainsi que de la reine pendant toute la cérémonie. Aujourd'hui, c'était tout Balaïa qui se rassemblait en un lieu afin d'acclamer et d'apprécier la vue que donnait la nouvelle souverraine depuis son Estrade. Enfin du moins le supposait-il. Caedan n'était pas le mieux placé à ce sujet. Il savait apprécier la beauté féminine et dire si une demoiselle était jolie; mais il n'en réceptionnait pas les charmes. Non lui, c'était malheureusement pour son cas un autre genre qui attirait son oeil. Lorsque le silence s'installa dans la pièce, il pria pour lui-même, pria pour la reine, et pria pour que la journée soit bonne et tranquille.

Le bras fripé de l'Inquisiteur qui s'appuya sur lui le fit sortir de ses pensées. Les traits concentrés, il soutint le vénérable vieil homme et l'accompagna dans sa marche jusqu'à la reine puis jusqu'à l'anti chambre des barons.  Un sourire narquois se dessina sur ses lèvres après avoir entendu l'accueil que son grand chef avait réservé au Baron Hardorn. Bouahaha. Il ne manquait pas de panache pour un ancêtre ! Personne ne pouvait le nier, et c'est d'ailleurs pour cela que personne ne s'essayait jamais à le provoquer. Ca, et aussi parce qu'il avait une garde rapprochée particulièrement puissante. Em. En toute modestie bien entendue. Il fallait être fou pour s'attaquer à un homme si puissant ! Il se retint de rire aux éclats en pointant le Baron raleur du doigt, puis ses yeux se baladèrent vaguement dans toute la salle. Il accompagna les pas du grand sage qui alla saluer respectueusement chacun des barons un par un.

Ils passèrent d'un sage à l'autre sans soucis, et le chevalier les saluaient tous d'un mouvement de tête silencieux. Mais lorsqu'ils arrivèrent au dernier, il se rendit compte qu'il s'agissait de Rowan Morghun. D'un seul coup, le grand homme adroit qu'il était se mit à paniquer. Il n'y avait pas pensé plus tôt ! Chaque fois que le commandant de Gresse était là, il se passait des choses étranges et cela paraissait comme si toute la chance et la prestance de Caedan l'abandonnaient tout à coup. Essayant de se reprendre, il bomba le torse et serra la mâchoire avant de repartir comme si de rien était. De toute façon, l'heure était venue. « Soldats, avec moi. » Il posa fièrement sa main libre sur son épée, et de l'autre, redressa son bouclier devant sa poitrine. Les grandes portent s'ouvrirent sur le peuple qui les attendait, et les trompettes démarrèrent. La totalité des Egides Blanches ouvrit la marche, comme il était prévu, avec Caedan a sa tête. Maintenant qu'il avait vu Lord Morghun, il ne pouvait s'empêcher d'être étrangement distrait de sa fonction. Il se pavanait fièrement, la tête droite et un sourire en coin, tel un prince acclamé par son peuple tout en prenant soin de ne pas se marcher sur les pieds. Bien entendu, il savait très bien que le peuple n'était là que pour la reine mais qu'importe, il avait bien le droit aux rêveries. Il grimpa sur l'estrade et prit place aux côtés de celui qu'il protégeait ainsi que des barons et de la grande et belle souveraine. Lorsque l'Inquisiteur prit la parole, le monde se plongea dans un intense et profond silence. Comme si rien n'avait le droit de briser ces paroles sacrées. Le Baron d'Erskan déclara son allégeance le premier, et un frisson parcouru le chevalier en se souvenant du jour où il avait déclaré la sienne à l'Ordre. Ces moments-ci le rendaient toujours en émoi.

Puis, ce fut au tour de Rowan de s'avancer et de prendre la parole. Le blond retint sa respiration, et ne put s'empécher de remarquer le regard qu'il jeta à sa femme avant de se lancer. Shara Morghun était une ravissante Lady qui avait tout pour elle. La beauté, la puissance, ainsi que le Baron. Ah.... Quoi ? Ah non, ca n'allait pas recommencer ! Pour chasser ses pensées impures de sa cervelle, il remua brusquement la tête et fit malencontreusement un pas en arrière qui manqua de le faire tomber. De justesse il reprit son équilibre, mais son bouclier vint percuter sa tête lorsqu'il leva son bras. « AIE ! » Le coup du métal avait provoqué un bruit semblable à une cloche, ce qui brisa littéralement l'instant solennel et sérieux dans lequel le pays entier était plongé juste avant que la reine réponde au baron. Ne sachant plus où se mettre, Caedan rougit. « JE, HUM, TOUTES MES EXCUSES ! » Il voulu poser en vitesse son bouclier, mais à la place l'écrasa de tout son poids sur son pieds. « MAIS MERDEUUUH ! » Il sauta à cloche-pied avant de se rendre compte de son juron face  à son maître. Il plaqua sa main contre sa bouche puis comme si de rien était se raidit tout entier, chassa toute expression de son visage et racla sa gorge. « Je vais attendre en bas. » Sans demander son reste, il descendit de l'estrade et se planta devant les marches bras croisés, laissant les barons reprendre leurs serments. Quel idiot, mais quel idiot !  

© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: OPEN ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t128-les-clochettes-des-bois-merit-ravran#bottom http://thesongofravens.forumactif.org/t108-merit-ravran
▲ MESSAGES : 178
▲ ÂGE : 19 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Ravran, Forêt Thornewood
▲ METIER OU OCCUPATION : Guérisseuse
▲ ALLEGEANCE : Le Culte des Douze
▲ AVATAR & CREDITS : Imogen Poots ©freschamp
▲ MULTICOMPTES : Nyecia la Flamboyante
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 21/8/2016, 10:30

「 Le Jour du Serment
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités 」

Intrigue n°1
Finalement ce ne fut pas la reine qui entra dans la salle, mais le Baron qu’ils attendaient tous, Thorment Hardorn accompagné de son épouse. Mérit expira un petit soupir de soulagement alors que sa sœur Harleen n’hésita pas à rabrouer ledit retardataire qui venait de prendre la parole. Décidément, elle n’était point patiente et n’appréciait guère cette pique sur le comportement de la reine alors que tout était de sa faute. Comme si elle n’avait pas d’autres ouestriens à fouetter ! Mérit tenta de susurrer quelques mots pour apaiser Harleen, se refusant toujours à la toucher –elle ou quiconque-, de peur d’engendrer une vision. Ce qui serait fort incommodant.

Heureusement pour tout le monde les gardes arrivèrent. La cérémonie allait enfin débuter. Mérit resta sagement derrière Harleen, près de sa "garde rapprochée", observant le déroulement d’un des jours les plus importants pour la reine Elise Hyld. Mérit ne pensait pas la rencontrer un jour. Enfin rencontrer était un grand mot, puisque Mérit était à plusieurs mètres d’elle et ne faisait que regarder la scène comme tous les invités et le peuple présent, elle était juste à une meilleure place. En silence, elle vit les deux premiers seigneurs s’agenouiller et prêter fidélité à leur nouvelle reine. Du coin de l’œil, elle observait sa sœur aînée, vêtue de cuir et de fourrure. Pour le moment, Mérit la trouvait bien calme. Pas qu’elle s’attendait à que sa sœur se fasse plus remarquer que d’habitude, ces atours l’étaient suffisamment et elle savait sa sœur très sérieuse quand il s’agissait d’être et de représenter la Baronnie Ravran. C’est juste que sa sœur était assez taciturne et elle redoutait une sorte de riposte, surtout lorsque le Grand Inquisiteur les regardait.

Ce fut à cet instant que retentit un bruit de cloche. Surprise par le bruit, comme toute l’assemblée, Mérit se retourna pour se rendre compte qu’il ne s’agissait pas d’une cloche mais du Capitaine des Egides Blanches qui s’était malencontreusement cogné. Et ce n’était que le début… Au coup du bouclier, Mérit couvrit ses lèvres pour masquer son petit rire. Elle n’était pas moqueuse, c’était juste drôle surtout au milieu d’une cérémonie, certes festive, mais d’où on sentait flotter la tension. Mérit essaya de rester discrète, tout le contraire d’Harleen qui se mit à rire d’un rire franc, appréciant la soudaine maladresse du capitaine qui permettait d’alléger l’ambiance, trop lourde, trop protocolaire et donc trop remplie de "chichis" à son goût.

** Harleen !**

Va s’en dire que Mérit rougit d’embarras, malgré son sourire. Depuis le début, elle s’était attendue à qu’Harleen se fasse encore plus remarquée. Mérit espérait qu’elle n’en ferrait pas plus, car elle savait que trop bien ô combien Harleen était friande d'agir comme tel et de cultiver cette image de sauvage imprévisible et sans manières. Tout ceci juste pour se délecter avec amusement de visages sérieux et solennels devenir outrés. D’autant plus que c’était à son tour maintenant de passer face à la reine. Ces petits doutes de gêne furent vite balayés lorsque sa sœur aînée prêta serment. Harleen le fit, à sa façon, mais cela ne voulait pas dire qu’elle prenait l’événement à la légère. Pour Mérit et pour tout ceux qui connaissaient Harleen et son peuple, s’assumer fièrement, rester comme on est tout en louant fidélité à sa Reine, montrait et exprimait un grand respect, une grande fidélité et loyauté malgré la mauvaise –et fausse- image que certaines personnes aimaient donner au peuple de Ravran ; puis même un brin d’humilité. Il était fort probable qu’Harleen soit contente de servir et de pouvoir aider une Reine et non pas un Roi. Cela devait beaucoup jouer et, par conséquent, elle en attendait d’avantage de la jeune femme, pensa Mérit. Cependant, ce ne serait peut-être pas le cas de tout le monde… La clochette de Thornewood ne put s’empêcher de jeter un œil vers le Baron Hardorn alors que le peuple applaudissait et criait de joie après la réponse de la reine envers Harleen Ravran. Est-ce que tout continuerait à bien se passer ?

_________________

It is in the still silence of nature
where one will find true bliss
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 22/8/2016, 19:21
Après avoir fendu la foule, le cortège avait rejoint l'estrade pour lécher les bottes royales de la Reine de Balaïa, pour le plus grand bonheur de Thorment. Aliénor prit le bras de son époux, et le suivit jusqu'au centre de la place d'un pas gracieux et feutré. Dans sa longue robe d'un bleu pastel, elle semblait fouler les pavés dans une certaine suspension illusoire, comme si elle flottait. Les pas de Thorment, au contraire, étaient lourds, pesants et lents. Toute son attitude trahissait sa colère d'être ici, à devoir se prosterner devant sa nièce et à cracher des paroles mensongères sur son visage d'un angélisme détestable. Le Grand Inquisiteur entama son discours plein de solennité, qui hérissait les poils du baron de Pontois. Chacun de ses mots lui donnait envie de vomir et de hurler à la fois. L'inquisiteur engagea ensuite les barons à prendre la parole, pour jurer allégeance à leur reine bien aimée. Le visage de Thorment s'assombrit et se ternit, ses traits se tirèrent. Aliénor pressa le bras de son époux, comme pour vérifier qu'il était bien fait de chair et de sang, et qu'il ne s'était pas transformé en statue de pierre en voyant les autres barons se succéder devant Élise. Tout à coup, un tintement strident retentit. Thorment tourna négligemment la tête, constatant sans grand émoi que le capitaine et son bouclier étaient à l'origine de ce brouhaha qui avait troublé le sérieux de l'événement. « J'ai espéré que quelqu'un sonne le glas de mon supplice... » murmura Thorment à l'oreille de son épouse, avant de se reconcentrer sur la cérémonie. Ce fut au tour de Harleen et Mérit de se prosterner devant la Reine de Balaïa et de prononcer ce discours qui faisait si mauvaise mélodie à l'oreille de Thorment, tant il espérait entendre les autres barons le prononcer pour lui un jour. Peut-être que ce jour viendrait plus tôt que prévu. C'est cette idée qui permettait au baron de Pontois de rester là, debout, impassible, devant cette assemblée de pauvres ignares qui ne savait pas encore qu'elle était conduite à sa perte.

Ce fut alors au tour de Thorment de prêter un serment mensonger à cette nièce qu'il aurait tant préféré voir à ses pieds, plutôt que le contraire. Il s'avança, d'un pas lent et suspendu, comme pour reculer le plus possible le moment fatidique. Le Grand Inquisiteur lui lança un regard sévère, comme pour le gronder de son attitude. Thorment fit mine de ne pas le voir et poursuivit son avancée, Aliénor accrochée à son bras, plantant ses ongles dans sa peau. Il sentait sa colère. Elle était aussi fébrile et humiliée que lui. Quel supplice plus cruel que de contraindre quelqu'un à se soumettre face à sa pire humiliation ? Le silence tomba sur la foule. Tout le monde semblait percevoir l'animosité que Thorment ne parvenait que difficilement à cacher. Le baron plia doucement les jambes, pour finir par se mettre à genou d'une façon si brutale que la foule réprima un petit cri de surprise, croyant que le baron allait tomber. Aliénor, emportée par la chute brutale de son époux, tomba à genoux avec lui. Elle avait le regard fixé sur le plancher, incapable de regarder dans les yeux cette femme qui se prétendait reine. Thorment, lui, leva le menton, fixant Elise d'un regard sévère et noir. Il tenta de sourire à la Reine, mais cette expression ressembla plus à un rictus crispé qu'à la manifestation d'une sympathie quelconque. Le baron desserra progressivement les dents, faisant planer le suspense jusqu'au bout. « Au nom de la Baronnie de mes ancêtres... » commença Thorment d'une voix forte et assurée, avant de suspendre son discours. Ces paroles le dégoûtaient. Il n'avait qu'une envie : quitter l'estrade et planter Elise là, devant tout le monde, faisant tomber une lourde humiliation sur ses épaules. Mais il ne le pouvait guère. Il devait se contenir, et il le savait. « Au nom de Pontois, en mon propre nom, je vous jure fidélité, ma Reine. Je fais le Serment de vous servir jusqu'à la mort. Tous les arcs, toutes les épées, toutes les lances des Hardorn sont à votre commande. » finit par lâcher Thorment. Des exclamations joyeuses éclatèrent dans la foule tandis que le baron se redressait, soulevant sa femme, abattue et incapable de se relever seule. Elise lui sourit tendrement. Se réjouissait-elle secrètement de l'humiliation qu'elle venait de lui faire subir ou était-ce de la simple naïveté ? Thorment s'inclina et pivota sur ses talons pour rejoindre les rangs, le visage encore plus dur et sombre qu'il y a quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t83-your-fight-is-over-vanwyn-nel-aenor http://thesongofravens.forumactif.org/t67-vanwyn-nel-aenor-warri
▲ MESSAGES : 630
▲ ÂGE : 150 ans
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble, héritière de la famille Aënor
▲ LIEU : Korina
▲ METIER OU OCCUPATION : Mercenaire, elle appartient au groupe des Ravens
▲ ALLEGEANCE : Les Renégats
▲ AVATAR & CREDITS : Jaimie Alexander - vintage phonic
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 22/8/2016, 20:06
Intrigue #1 Le Jour du serment
Power is power.
Le garde lève alors la tête vers Ciryial comme pour chercher son approbation. Je soupire alors bruyamment, en attendant son attention est détournée suffisamment longtemps pour qu'il y ait une attaque contre les nobles. J'ai finalement le droit de monter sur l'estrade, mes bottes claquant joyeusement sur le jeune bois tout juste ciré. J'arrive alors à son niveau et lui fait un grand sourire, il pourrait presque paraître trop protocolaire mais c'est toujours mieux que l'accolade dont je la gratifie toujours.

<< - Cela fait bien longtemps que nos chemins ne se sont pas croisés mon amie>> dis-je à voix basse.

Un noble non loin me foudroie du regard, moi qui ait osé troubler le silence pesant de l'attente. Le son des trompettes retentit alors d'un éclat aigu faisant frémir mes oreilles sensibles. J'applaudis comme les autres badauds jusqu'à ce que la procession révèle mon ennemi, celui de tout mage à vrai dire : le Grand Inquisiteur, il semble pourtant si gentil et vénérable. Je n'ose imaginer que c'est lui qui contribue à la mort et à la capture de nombreux d'entre nous. La Reine apparaît alors dans toute sa splendeur, son visage pâle reste droit et ne ploie pas sous le poids de la couronne sertie de pierres précieuses. Elle aussi a réussi à s'émanciper du carcan imposé par les hommes. J'espère qu'elle sera juste et forte.

<< - Varni>> murmurais-je à moi-même.

Cela signifie reine en elfique, langue que je n'ai pas pratiqué depuis une année entière. Elle me vient plus difficilement que la langue commune que je pratique depuis mon enfance. Il faut dire les échanges avec Balaïa sont nombreux et notre besoin de nous rendre sur le continent à rendu essentiel l'apprentissage de leur langue au détriment presque de la nôtre.

Elise Hyld, reine je la reconnaissais et la saluai même  si je ne lui dois pas allégeance. Heureusement car je ne suis pas femme à m'incliner et je les vois tous réciter leurs serments avec plus ou moins d'entrain. Un homme en particulier ne semble pas être heureux d'être là : le Baron Hardorn peine à prononcer le serment.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: Dispo !
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t85-haryn-looking-for-heaven-found-the-devil-in-me http://thesongofravens.forumactif.org/t29-haryn-le-pretre-errant
▲ MESSAGES : 170
▲ ÂGE : C'est pas poli de demander ça !
▲ RACE : Humain, à ce qu'il parait.
▲ STATUT SOCIAL : Né dans la pauvreté, mais bien marié !
▲ LIEU : Un peu partout sur Balaïa.
▲ METIER OU OCCUPATION : Prêtre errant de Yëvinn.
▲ ALLEGEANCE : Le Culte des Douze
▲ AVATAR & CREDITS : Henry Cavill. [Sélène]
▲ MULTICOMPTES : Erendel Findabair.
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 22/8/2016, 20:06


« C'qui lui ? » Demanda Graham, l'air perplexe. Haryn haussa les épaules avec désintérêt. Il n'avait jamais vu cet homme de sa vie mais un rapide coup d'oeil aux armoiries que son escorte arboraient lui indiqua qu'il s'agissait probablement du baron de Pontois. Alors que la foule se fendait pour laisser passer le couple noble et leurs soldats, le prêtre ne put empêcher un petit rire alors qu'il comprenait enfin les raisons du retard de la cérémonie. Et, comme il l'avait supposé, celle-ci se mit rapidement en marche après l'arrivée du Baron Hardorn. C'était assez risible en son sens que la Reine ait décidé de faire attendre son peuple pour le bon-vouloir d'un seul homme, mais il supposait que les intrigues politiques impliquaient une finesse et un tact qui étaient bien étrangers à son esprit étriqué de roturier hérétique.

La foule était en liesse alors que les représentants des Maisons Régnantes de Balaïa sortaient du Palais de Feu, enveloppés d'une aura de grâce et de force. Haryn avait vu bon nombre de ces cérémonies en grandes pompes au fil des Âges et celles-ci ne lui inspiraient plus qu'un vague intérêt concernant qui porte quoi mais pour Graham, qui avait vécu toute sa vie… Yëvinn savait où, probablement dans un trou perdu du fin fond d'une forêt – peut-être devrait-il demander à son apprenti plus d'informations sur sa vie ? Il s'en fichait un petit peu mais ça pourrait être utile, non ? - il s'agissait d'un spectacle unique et fabuleux. Et c'était avec une pointe de jalousie qu'il voyait l'adolescent s'émerveiller devant cet étalage d'opulence et d'élégance alors que sa propre coquetterie  ne lui avait jamais inspiré que du désintérêt et de l'agacement. Les lèvres pincées, il faisait semblant d'applaudir, sans conviction, imitant le geste avec paresse mais sans prendre la peine de le faire assez fort pour émettre le moindre son.

Alors que le Grand Inquisiteur entamait son discours, Haryn se mit à observer les alentours malgré lui, déplorant la sécurité un petit peu trop présente à son goût. Il aurait adoré mettre fin à la fin de ce misérable insecte ici et maintenant mais il tenait à sa vie plus qu'à la gloire d'être celui qui avait assassiné la tête de l'Ordre. Et puis, ce n'était pas comme si le tuer pourrait changer quoi que ce soit, un autre aussi stupide et aussi fou que lui prendrait sa place dans la semaine qui suivrait. Mais, tout de même, le voir agoniser serait particulièrement satisfaisant, à son sens.

La cérémonie allait bon train, et hormis une Égide Blanche particulièrement maladroite qui tira bien des rires de l'auditoire, elle se passait sans accroc. On sentait que le monde entier retenait sa respiration quand vint le tour du Baron Hardorn de prêter serment mais ces inquiétudes étaient apparemment infondées. Haryn s'était attendu à beaucoup plus de drame que ça et ne pouvait s'empêcher d'être déçu de la tournure des évènements. Il n'y avait plus qu'à attendre que le Baron Fran ne fasse son serment pour qu'ils puissent au moins se remettre à faire la fête.

_________________



for forgiveness you could always pray that the sickness, it could go away. lights, they blind me. at the altar would you pay the price? would you give your, would you give your life? lights, they blind me. for forviveness...



Touch this, touch all of this ♥ :
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 176
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 23/8/2016, 01:19

Le Jour du Serment
Première intrigue.







Le Grand Inquisiteur était satisfait de cette cérémonie qui se déroulait sans problème majeur, si on ne comptait pas l'indiscretion de Caedan, qu'il décida d'ignorer pour l'instant présent. Et c'est avec un soulagement qu'il n'avouerai jamais à personne qu'il vit Thorment s'agenouiller et déclarer son allégeance comme il était censé le faire, évitant ainsi un incident diplomatique désastreux. Il restait cependant un Baron, et pas des moindres. Deux hommes pouvaient causer des problèmes ce jour-là, et si le premier d'entre eux avait rempli son rôle à la perfection, ce que le deuxième allait faire était encore un mystère.

Quand Edric Fran fut annoncé, c'est la tête fière qu'il s'avança au centre de l'estrade. Et c'est habité d'une force quasi-magnétique qu'il mit genou à terre. Sa voix forte résonna dans le silence de la Place de Rognar. « Ma Reine. Depuis bien des Âges, la Maison Fran a été loyale à la Maison Hyld, et l'a suivie avec ferveur dans toutes ses entreprises qui ont suivi l'unification du royaume par le Roi Rognar, le Vertueux. Mais je dois être honnête avec vous, et avec le peuple. Cette unification était sous la lumière des Douze, et non sous le joug tyrannique de cet… Ordre des Inquisiteurs. » Le silence choqué se métamorphosa en un tintamarre d'indignation, de choc ou d'approbation. Le regard vénéneux du Grand Inquisiteur trahissait ses véritables sentiments alors qu'il tentait de calmer les foules de sa voix imposante. Par dessus les cris du peuple, Edric Fran continua son discours. « Votre Grâce, je n'ai jamais été un homme des plus pieux, mais je ne peux pas décemment rester les bras croisés et accepter de me plier à la volonté de cette religion insensée, contrairement à ce que mon père et son père avant lui ont fait. Comme vous le savez, comme tout le monde le sait, je suis un mage... » Il dût hausser progressivement le ton pour se faire entendre. « La Maison Fran a toujours été dirigée par des mages, et la seule raison pour laquelle j'ai le courage d'annoncer ce fait devant vous, ce dont je suis pourtant fier, et surtout pour laquelle je suis en vie aujourd'hui pour le dire, est parce que notre Baronnie a une armée pour la protéger des actions de cet Ordre. Mais bon nombre de mages n'ont pas la chance que j'ai, et je ne peux plus fermer les yeux sur la persécution des détenteurs de magie. » Il se releva, sans en avoir été invité, sous les yeux choqués de la Reine et de tous les spectateurs de la cérémonie. « Votre Grâce. Votre sexe a été oppressé depuis bien avant la Guerre des Runes, et c'est le coeur rempli d'espoir que je vous ai vue accéder au trône. Après tout, je suis également père de deux filles que je sais destinées à de grandes choses, mais je vous demande aujourd'hui : aux vues du vent de changement et de progrès qui semble souffler sur notre Royaume, pourquoi les mages devraient-ils rester des boucs émissaires sous le prétexte d'une volonté divine qui n'a causé que souffrances et malheur au peuple de Balaïa ? » Edric Fran, qui fixait intensément le visage cramoisi du Grand Inquisiteur alors qu'il proférait ces mots, tourna finalement son regard vers Aliénor, sa fille bannie, belle et fière aux côtés de son époux Thorment, avant de reporter son attention vers le peuple et de déclamer avec assurance. « La Maison Fran refuse de prêter allégeance à une Couronne qui soutient le génocide des Mages de Balaïa. »



© Grey WIND.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: OPEN ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t128-les-clochettes-des-bois-merit-ravran#bottom http://thesongofravens.forumactif.org/t108-merit-ravran
▲ MESSAGES : 178
▲ ÂGE : 19 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Ravran, Forêt Thornewood
▲ METIER OU OCCUPATION : Guérisseuse
▲ ALLEGEANCE : Le Culte des Douze
▲ AVATAR & CREDITS : Imogen Poots ©freschamp
▲ MULTICOMPTES : Nyecia la Flamboyante
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 23/8/2016, 10:04

「 Le Jour du Serment
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités 」

Intrigue n°1
Le soulagement que Mérit ressentit lorsqu’elle vit le baron Hardorn et son épouse s’agenouiller et prêter serment à la Reine fut de courte durée. Tout le monde ne semblait pas faire preuve de responsabilité et de sens commun. Ou Mérit ne comprenait rien à la politique. C’était tout aussi possible. Un coup de tonnerre s'abattit sur eux. Ils s'étaient tous attendus à une douche froide venant du Baron Hardorn non pas du Baron Fran! En tout cas, pas Mérit.

A l’écoute de ces paroles, la jeune blonde sentit une sueur froide coulait le long de son échine. Le Baron Fran s’inquiétait-il sincèrement des mages dont il parlait ? Car aux oreilles de Mérit cela sonnait comme un acte irresponsable et presque égoïste. Il avait pensé à protéger sa contrée, mais qu'arrivera-t-il aux autres?! Aux autres gens détendeurs de magies se trouvant ailleurs? Avait-il un tant soit peu réfléchit aux possibles conséquences qui risqueraient de leur retomber dessus à cause de cet affront? Que se passera-t-il si les Inquisiteurs se défoulaient sur eux par impossibilité et frustration de ne pouvoir s'en prendre au peuple et aux Fran directement?!

« Par tous les dieux… On parle de ces choses-là lors d'une audience privée avec la Reine pas devant tout le monde... ça va être pire maintenant... Tant d’efforts… pour ça… » Ne put-elle s’empêcher de murmurer (qui souhaite peut l’entendre).

Elle avait souhaité et espéré une telle entrevue pour pouvoir parler franchement sans faux semblant, sans fausse apparence et sans les Inquisiteurs pouvant les entendre. Mais avec une telle déclaration publique, Mérit pensa immédiatement que tout était fichu pour une réintégration de l'ancienne religion. Harleen regarda discrètement sa soeur pour la rassurer d'un regard, cette dernière s'étant presque recroquevillée sur elle-même, encore plus cachée derrière elle qu'auparavant, comme si Mérit craignait de recevoir des représailles. Probablement parce qu'elles étaient du même avis que Fran concernant la dureté et les horreurs engendrées par certains Inquisiteurs et la place du Culte des Douze. La réintégration partielle ou totale de cette ancienne religion. Par contre, elles n'approuvaient en aucun cas une telle méthode. Ce n'était ni l'heure ni le bon moment de parler de ça!

A présent le mal était fait et les Ravran restèrent bien silencieuses. Mérit craignant de voir réduit à néant leurs chances de réintégration des Douze et Harleen très froide, prudente et observatrice face à la situation, prête à toutes éventualités, surtout les pires... Et s’ils venaient à discuter de tout cela dans la salle où ils étaient tout à l’heure, pas sûre qu’Harleen réussisse à garder son sang froid, l’envie d’insulter le Baron augmentant à chaque minute.

_________________

It is in the still silence of nature
where one will find true bliss
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 23/8/2016, 10:08


Aeten Grislune
et Perce-Neige dans un  de leur jeu au couronnement de la Reine




"Et voilà, avec tes petites manies de partir chasser après ta toilette, on arrive en retard!". Le renard me regardait avec un air d'incompréhension et entreprit de se lécher le pectoral à grand renfort de gestes inutiles. "C'est dégoûtant". Ce à quoi rétorqua mon compagnon "Pas plus que toi,tu ne t'es pas lavé depuis trois jours" Il s'avérait vrai que j'avais refusé de me lavé dans l'eau boueuse qu'avait découverte Percy en chemin et voulu économiser nos gourdes. Je respirais un peu fort pour contempler l'étendu des dégâts. Décidément, le démon avait le museau bien trop fin.Une cloche retentit au loin, à trois pâtés de maison au moins. Et zut, on allait tout louper. J'avisais à droite la large ombrelle d'une boutique. Neige lu dans mes pensées, en deux secondes, il bondissait sur mes mains pour que je l'y propulse. Je le suivit et nous voici sur les toits, il y avait trop de monde en bas. On se faufilait d'habitude, évitant les tuiles crissantes, la chaume abîmée, les pierres lisses. Devant nous, le dernier toit d'une halle se stoppait net pour laisser se dérouler la place principale de Korina où se tenaient sur une estrade les gens les plus puissants du royaume. Ainsi que le Grand inquisiteur. Percy grogna doucement. "Patience, il payera cent fois ta patte perdue quand nous aurons toutes les cartes en main" Je m'allongeais sur le ventre, imité par mon ami. "Oh regarde, celui la vient de se coller son bouclier dans la mouille!". Et celui là, avec son air coincé, regarde le, on dirait qu'il s'est assis sur un cheval sans selle"."Sieur palefrenier, ayez l'outrecuidance de seller cette bête qui me meurtrie le croupion"Je lâchais un grand rire, heureusement couvert par les acclamations de la foule. J'avisais mon compagnon sur le garde royal à l'air farouche. Ma reine, tout ce monde à vos pieds, c'est un danger incommensurable que ma lourde épée se fera un plaisir de faucher! Tu as comprit? Couper l'herbe sous le pied!? Le renard ricana de son petit couinement. Nos amusements cessèrent quand le Baron annoncé de Fran prit la parole. Nom de Dieux! En voilà un qui n'avait pas peur. Perce-Neige me jeta un regard interrogateur. Se pouvait-il que nos rêves les plus fous se réalisent ici et maintenant? Et regarde, il y a Haryn en bas.. Un pion de plus sur l'échiquier. En fait de pion, celui-là s’avérerait plus être un cavalier en cas de combat. Et il nous appartiendrait de jouer le rôle du fou. Nous retenions désormais notre souffle, devenus mortellement sérieux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t131-rowan-morghun-strenght-honor#859 http://thesongofravens.forumactif.org/t110-we-blossom-rowan-morg
▲ MESSAGES : 140
▲ ÂGE : 40 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Morghun
▲ METIER OU OCCUPATION : Baron de Gresse
▲ ALLEGEANCE : La Couronne
▲ AVATAR & CREDITS : Eden memories
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 23/8/2016, 18:45

Le Jour du Serment
Première intrigue.




Les mots d’allégeance n’avaient pas été difficiles à prononcer pour le clan Morghun dont l’attachement à la Couronne n’avait jamais été remis en question. Après tout, c’était un luxe qu’ils ne pouvaient pas se permettre puisqu’ils étaient encore une jeune baronnie. Ils étaient juste heureux qu’on leur donne cette opportunité de vivre parmi les grands de ce monde. Rowan ne s’était pas encore relevé qu’un grand bruit métallique le fit sursauter. Non loin, Caedan Sorras se battait avec son équipement et, visiblement, le bouclier remportait la première ainsi que la deuxième manche. Partagé entre l’irritation d’être interrompu et l’amusement de voir le Capitaine des Égides blanches clopiner, le Baron ne réussit qu’à lever un sourcil interrogateur et à esquisser un sourire moqueur. Qu’est-ce qu’il fichait bon sang ?! On n’avait de cesse de louanger la prestance de Caedan et, pourtant, Rowan n’avait entrevu que de la maladresse de sa part. Quand ils étaient dans la même pièce, le brun pouvait bien sentir que le capitaine était tendu. Il avait fini par croire que le blond ne l’aimait pas du tout et le fait qu’il attire l’attention sur lui à cet instant précis renforçait cette impression. Quoique, il avait du mal à croire que tout ce cirque était bien volontaire… Le tour des époux Pontois fut un tout autre genre de spectacle. De retour parmi la noblesse assermentée, il regarda avec gravité l’approche du Baron d’Hardorn. Avec une tête d’enterrement et la motivation de quelqu’un qui marchait sur des bris de verres, Thorment fini par remplir son devoir puis s’inclina devant sa nièce. La foule ainsi que les nobles présents furent tous extrêmement soulagés. On aurait dit que la moitié de la population de Balaïa avait retenu sa respiration pendant ce bref moment.

Quand l’écho des applaudissements se dissipa, alors qu’on croyait que le pire était passé, le Grand Inquisiteur appela la baronnie Fran. Se disant que même les Pontois avaient su assouplir leur position, Rowan ne s’attendait pas à ce revirement de situation. Les paroles d’Edric Fran provoquèrent une onde de choc sur la Place de Rognar. La stupeur se lu sur les traits de l’ancien Cavalier Vert qui avait la bouche ouverte comme pour protester, mais aucun son n’en sortit. En bas de l’estrade, les commérages et les réprimandes fusèrent. La foule grondait, mais cela n’arrêta pas le Baron infidèle. Rowan n’était pas le seul à s’inquiéter de la suite des choses et capta le murmure de Mérit, une jeune dame dont Shara lui avait parlé.  Il eut la décence de ne pas lui faire remarquer sa mention des anciens dieux. Niveau débat de religion, ils en avaient déjà plein les bras ! « Il a agité un drapeau rouge devant le taureau. On ne peut rien faire pour le sortir de ce mauvais pas. Il va falloir que la reine use de toute sa finesse pour ne pas que cela dégénère… Quant au Grand Inquisiteur… Qui sait ce qu’il fera. » lui répondit-il suffisamment fort pour que la blonde l’entende, mais pas assez pour attirer l’attention sur lui. « Il aurait mieux fait de se taire, voire de ne pas venir du tout. » rajouta-t-il en posant instinctivement sa main à sa ceinture à quelques centimètres de son arme. Les mouvements de foules pouvaient être très dangereux. Son autre main alla chercher celle de son épouse, sollicitant sa sagesse pour faire face à la situation. C’était déjà un outrage de tenir tête à la reine, mais alors de répondre à sa place ce serait probablement plus perçu comme de l’arrogance qu’autre chose. Aussi, Rowan resta prêt à intervenir, mais demeura un simple spectateur de la suite des événements.
© Grey WIND.

_________________

Only Human
Je crois qu'on survit à tout. Je crois que la vie est plus forte. Je crois que le temps est assassin et balaye les visages du passé en emportant avec lui les épreuves qu'on pensait ne pas pouvoir surmonter... © caius
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 25/8/2016, 12:30
Thorment et son épouse rejoignirent les rangs, auprès des autres barons qui venaient de prêter allégeance à Élise Hyld. Il soupira profondément, d'une façon très peu discrète, si bien que toutes les personnes se trouvant à proximité de lui purent l'entendre. La cérémonie n'allait pas suffisamment vite à son goût et il n'avait aucune envie de passer la journée entière à regarder tous les membres de la haute noblesse de Balaïa se prosterner aux pieds de cette petite idiote. Ce fut au tour d'Edric Fran de prendre la parole et de répéter les mêmes gestes et mots que ses prédécesseurs. Thorment cru qu'il allait mourir d'ennui lorsque le baron enchaîna des phrases qui n'avaient aucun rapport avec le discours attendu. Un silence lourd et interminable tomba sur la foule, l'écrasant de tout son poids. Lorsque Edric Fran eut terminé, chacun fût plongé dans un mutisme surpris. Les réactions ne manquèrent pas de se faire attendre, et toutes celles qui parvinrent jusqu'aux oreilles de Thorment ne semblaient pas approuver l'attitude du baron Fran. Thorment, quant à lui, n'avait aucun avis sur la question. À vrai dire, cela ne le préoccupait pas le moins du monde. À l'heure où Edric quittait l'estrade, le baron de Pontois aurait dû se réjouir de voir quelqu'un s'opposer au règne d'Élise Hyld, même si ce n'était pas pour les mêmes raisons que lui.

Pourtant, Thorment dut réprimer sa joie. Lorsqu'il entendit le mot « mage » sortir de la bouche du baron Fran, ses muscles se tendirent. Voir Edric se tourner vers sa fille, pour poser sur elle un regard insistant et évocateur, n'arrangea rien à la situation. Thorment posa des yeux noirs de colère sur son épouse, qui fixait l'horizon, faisant mine de ne pas avoir senti le souffle glacial de  son mari lui lécher la joue. « C'est une information que vous avez oublié de me communiquer il y a de cela douze ans, avant notre mariage... » souffla-t-il au creux de l'oreille d'Aliénor. Ce que Thorment savait sur les autres baronnies, c'est ce que ses messagers et les hommes à son services lui transmettaient. Bien que ceux-ci fussent pertinemment au courant de l'animosité qu'éprouvait Thorment vis-à-vis de la magie, ils se gardèrent bien de signaler ce « détail » à leur seigneur, à moins qu'ils ne fussent pas au courant. Dès lors, toute la responsabilité de ce mensonge retombait sur les épaules d'Aliénor, ce qui n'allait pas aider leur mariage qui battait déjà de l'aile. La Baronne de Pontois posa des yeux inquiets et honteux sur son mari, gardant la bouche fermée, ne sachant que répondre. « Ce n'est ni le lieu, ni le moment, pour une telle discussion. Nous en reparlerons une fois que nous serons rentrés au château. Sur ce, je vous ordonne de quitter les lieux sur le champ. Les gardes vous accompagneront jusqu'à Pontois. Vous n'avez qu'à prétexter... une douleur quelconque. Je vous excuserai auprès de la Reine, si la cérémonie ne prend pas fin dans l'instant... » chuchota Thorment en extirpant brutalement son bras de l'emprise de la main d'Aliénor. Il jeta un coup d’œil en direction d'Élise, attendant avec une jubilation gâchée la réaction de la reine. « Hors de ma vue. » lâcha Thorment à demi-voix à l'intention de sa femme, qui recula discrètement pour exécuter les ordres qui lui avaient été donnés.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t83-your-fight-is-over-vanwyn-nel-aenor http://thesongofravens.forumactif.org/t67-vanwyn-nel-aenor-warri
▲ MESSAGES : 630
▲ ÂGE : 150 ans
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble, héritière de la famille Aënor
▲ LIEU : Korina
▲ METIER OU OCCUPATION : Mercenaire, elle appartient au groupe des Ravens
▲ ALLEGEANCE : Les Renégats
▲ AVATAR & CREDITS : Jaimie Alexander - vintage phonic
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 25/8/2016, 20:35
Intrigue #1 Le Jour du serment
Power is power.
Il est alors l'heure pour le baron Fran de prêter serment, un homme dans la force de l'âge qui a pourtant ses cheveux déjà blanchis par les épreuves. J'éprouvai immédiatement une forme de sympathie pour ce baron proche des elfes. Seulement il manque singulièrement de délicatesse : les propos qu'il tient vont sans doute provoquer un sanglant esclandre avec la royauté coincée entre deux chaises. Je suis presque certaine que la royauté choisira l'Ordre plutôt que les mages. Le Grand Inquisiteur est un personnage influent, un homme dont la couronne ferait mieux de ne pas en faire son ennemi. N'est-il pas courant de placer les lois divines au-dessus des lois royales ? Le visage du Grand Inquisiteur se pare d'ailleurs du rouge cramoisi que l'on retrouve déjà sur ses riches vêtements brodés.

La fureur de la foule ne parvint pourtant pas à noyer le discours du noble. Il résonnait en moi alimentant ma propre colère, mon propre refus de cette religion qui détruit tout ce qu'elle ne comprend pas. Elle doit être stoppée avant de gommer toutes les différences. Un jour peut-être je serais persécutée car mes oreilles sont trop arrondies ou parce que ma jeunesse éternelle froisse les égos sensibles de ceux qui vantent un paradis dans la mort sans jamais vouloir le rejoindre. Ma main se pose sur le pommeau de mon épée alors que je me redresse pour mieux surveiller la scène.

Mon regard se glisse vers mon amie qui est elle aussi une mage. Elle semble si calme contrairement à moi. Je perçois alors la baronne de Pontois s'extraire de la foule sous le regard courroucé de son mari. Elle est bien lâche de lui obéir surtout si c'est une mage. Une mage baronne ne court pas les rues, elle a le pouvoir de changer les choses. On l'a tous même si le destin nous ballotte parfois plus dans une certaine direction que dans une autre. La fortune ne semblait pas encore avoir arrêté son choix, le temps se cristallisant autour de nous, ralentissant pour nous laisser apprécier tous les détails et les implications de nos actions.

Coeurfroid où est-il ? Il saurait apaiser mon esprit dont les pensées fusent comme des étoiles filantes dans le ciel embrumé de ma conscience. Je ne pouvais pas les impliquer dans une croisade dont ils ignorent tout peu importe que je sois leur compagne d'arme et que mes capacités soient aussi appréciées.

Un seul mouvement de foule et j'y tremperai jusqu'au cou.
acidbrain
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 29/8/2016, 00:03

Le Jour du Serment
Première intrigue.




Il n’y avait pas de mots pour exprimer sa gêne. Rouge comme une tomate, Caedan se trouvait désormais en bas des marches de l’estrade, la tête haute et le regard fixant un point fuyard au loin pour ne pas se déconcentrer en entendant les rires des gens qui l’avaient remarqué. L’avait-on remarqué ? Bien entendu qu’on l’avait remarqué. Crétin. Si il avait eu les mains libres de son bouclier et de son gant de fer, il se serait probablement frappé lui-même à la tête mais bon, il avait déjà assez reçu de coups comme ça pour aujourd’hui. Après sa petite erreur passagère, les baronnies se succédèrent solennellement devant le grand inquisiteur qui avait totalement snobé son capitaine, et leur nouvelle souveraine. Bien heureusement pour lui, Thorment plia le genou devant celle-ci, même si cela semblait être pour lui la pire des tortures. Le blond se dit qu’il aurait probablement aimé voir ça, mais remonter sur l’estrade semblait être une plus mauvaise idée encore que de caresser des bébés d’oies non loin de leur mère.

Mais c’est finalement Edric Fran qui perturba l’entier cours des choses. Caedan, qui n’écoutait le discours que d’une oreille à moitié sourde, sursauta en entendant réagir la foule. Hein, quoi ? Il avait raté quoi ?! Tout mêlé, il tendit l’oreille à travers les cris protestants et entendit une insulte envers les Inquisiteurs. Comment ca, tyrannique ? Légèrement anxieux, sa face perdue se transforma en mine glaciale et il posa avec prudence la main sur le pommeau de son épée. Un grondement retenti dans sa gorge, et déjà il posa le pied sur l’une des marches, prêt à intervenir au cas où. Tyrannique. L’Ordre. Pfff, où est-ce qu’il allait bien chercher ça ! Son discours continua sous l’œil furieux du Chevalier qui remontait avec grande méfiance jusqu’à l’estrade. Et il déballa tout son sac. A propos des mages, de ses origines, et de son non conformisme. En entendant une nouvelle insulte envers l’Ordre auquel il avait juré allégeance Caedan ne put se retenir plus longtemps et se mit à monter les marches deux par deux, en fonçant sur cette estrade qu’il avait quitté presque tout aussi précipitamment quelques minutes auparavant. En arrivant, il bouscula quelques personnes et alla se dresser aux côtés de la souveraine mais surtout de son grand maître. « Qui crois-tu être pour t’adresser ainsi au Grand Inquisiteur ? » Sa voix se fit menaçante, tout comme ses yeux qui fixaient d’un air mauvais le baron. Sa phrase n’eut pas l’air de le percuter puisqu’il continua son discours et le clôtura de la pire phrase qui soit. Il dévia l’allégeance à la couronne. Il avait désormais l’air aussi commode et doux qu’un tigre enragé qui traquait sa proie. Il sera un peu plus fort son épée qu’il commença doucement à dégainer, certain que les choses n’allaient pas rester sans violence à moins que la reine surprenne le peuple entier par un acte diplomatique qui n’offensera personne. Enfin par personne, il entendait bien évidemment l’Ordre puisqu’il n’apportait aucune considération pour ces mages qui n’étaient que nuisance au monde. Il jeta un coup d’œil en arrière et fit un signe discret à son lieutenant avec ses doigts, pour le préparer à une éventuelle intervention prochaine.

« UN MOT DE VOTRE PART GRAND MAÎTRE, ET JE LE TRANCHE DE MA LAME. » ces mots qu’il avait voulu murmurer à l’oreille du vieillard, il les gueula en se laissant emporter par la rage qui montait en lui. Il entendit également une voix derrière lui, affirmant que le baron n’aurait pas dû venir du tout. Sans regarder l’auteur de ces dires il pencha la tête en arrière pour répondre. « En effet, il va courir lui-même à sa perte. » C’était autant une menace qu’une affirmation. Il en fallait beaucoup au capitaine des Egides pour garder sa neutralité et son calme face à tant d’animosité et d’insulte. Mais qu’importe, il devait se concentrer sur ce qui allait se passer là tout de suite. Il retourna instinctivement la tête vers son interlocuteur avant de reposer ses yeux sur la scène. « HEIN ? » croyant avoir halluciné, il retourna la tête une nouvelle fois et sursauta de stupeur en se rendant compte qu’il s’agissait une nouvelle fois du Baron Morghun. « Je euh, je - »  Toujours honteux de ce qui s’était passé avant, et encore plus honteux d’avoir eu cette réaction un peu trop spontanée pour être civilement correcte, il se mit à bafouiller. Un vrai gros débile. Il se racla la gorge et voulu se retourner face à la reine, mais son mouvement brusque le fit bousculer Rowan avec sa large armure et il lui écrasa le pied. Confus, il revint en tendant les mains vers lui comme pour s’excuser, mais ne calcula pas la distance et son bouclier poussa la belle Shara presque dans le vide avant de la rattraper de justesse. « Toutes mes excuses Millady, les évènements me sont très perturbants. »  Long silence. Mais quelle cloche ! Il croisa le regard fâché du Baron et se sentit grimper en lui une gêne immense mêlée à une sorte d'animosité. Voulant faire le fier et rattraper son manque de prestance qu'il n'avait jamais, il déploya ses épaules et, fièrement dégaina sa grande épée. Elle était belle hein ? Ouais, tout comme lui. Ainsi, sans plus de cérémonie, il alla se place de nouveau aux côtés de son dirigeant et d'un mouvement de tête gracieux, remis en place une mèche de cheveux.


© Grey WIND.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 176
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 29/8/2016, 20:32

Le Jour du Serment
Première intrigue.







C'était le gros bordel. Harleen Ravran observait la scène, l'air inquiet. Elle qui pensait être la plus grosse fauteuse de trouble de la journée avec son accoutrement de sauvageonne n'était finalement qu'une petite joueuse. Comme quoi, l'habit ne faisait pas le moine et, malgré son non-conformisme aux normes sociales du Royaume, Harleen n'aurait jamais osé aller aussi loin que le Baron Edric. Celui-ci ne semblait d'ailleurs absolument pas impressionné par le coup d'éclat du capitaine des Egides Blanches et l'observait d'un air froid, un sourcil arqué, alors qu'il passait paresseusement sa main droite sur sa tempe jusqu'à la pointe de ses longs cheveux blancs. Pour la première fois de la journée, et probablement de son existence, Elise Hyld n'était plus un modèle de perfection et de bienséance. Sous le choc, les yeux écarquillés, la bouche grande ouverte comme un poisson hors de l'eau, la Reine cherchait désespérément à droite et à gauche un soutien moral, quelqu'un pour lui dire comment réagir à la déclaration du Baron tandis qu'elle balbutiait « Je… je… euh… je... »

D'un calme qui contrastait terriblement avec le brasier de haine qui dansait dans ses yeux, le Grand Inquisiteur s'approcha de sa souveraine et posa une main rassurante sur son avant-bras. « Baron Fran, je vous ai toujours su un penchant pour le dramatique mais je vous pensais plus intelligent que cela. Vous jeter dans la gueule du loup de la sorte, quelle grossière erreur. » Stoïque et digne, Edric Fran répondit aux flammes du religieux de son sang-froid légendaire. « Je ne suis pas un lâche, ni un traître, Inquisiteur. Je ne m'oppose pas à la Couronne mais à son association avec votre… Ordre. Et je me devais de dire la vérité à Sa Majesté. En personne. » Les gardes Fran se rapprochaient de leur Baron avec prudence et, de ses yeux de stratège, Harleen évaluait la situation. Oui, elle pensait comprendre ce qu'Edric avait en tête. Il était impossible pour les forces de l'Ordre et des Fran de s'affronter sans mettre en danger le peuple. Edric comptait donc sur le bon sens du Grand Inquisiteur pour maintenir le statu quo et s'en sortir sans effusion de sang inutile. Selon Harleen, c'était une erreur. Cette stratégie fonctionnerait en temps normal, mais le Baron avait eu la mauvaise idée de compter sur quelque chose qu'il aurait dû savoir ne pas être fiable : ledit bon sens du Grand Inquisiteur. Discrètement, elle intima à l'un de ses gardes d'escorter sa sœur Mérit loin de l'estrade alors que le visage du religieux s'habillait d'un sourire sauvage. « Arrêtez-le. » Sans lâcher le Grand Inquisiteur du regard, Edric Fran récita une courte incantation alors que ses gardes dégainaient leurs  armes, son avant-bras droit était désormais enchâssé dans une lame de glace translucide. Le Baron de Havern ne semblait pas prêt à se rendre sans résistance.

Harleen voyait déjà venir le massacre. Sur une place aussi publique, le nombre de dommages collatéraux s'élèverait facilement dans les plusieurs douzaines de morts, et la sécurité de la ville ne semblait pas prête à faire quoi que ce soit pour évacuer les lieux. Alors que les esprits s'échauffaient et que les premières lames commençaient à se croiser, les instincts de guerrière de la Baronne de Blackthorne prirent le dessus. Elle devait impérativement calmer la situation avant que ça ne tourne à l'hécatombe, et un l'espace d'un clin d'oeil, elle avait dégainé son épée et l'avait placée sous le menton du Grand Inquisiteur sans que ses Egides Blanches n'aient eu le temps de tourner la tête. « On va tous se calmer immédiatement ! Inquisiteur, rappelez vos hommes ! » Qui aurait cru que la situation aurait dégénéré de la sorte ? Certainement pas Harleen, qui s'était retrouvée dans la merde jusqu'au cou en à peine quelques secondes. Sans doute allait-elle finir par regretter d'avoir rejoint Edric Fran dans la cour des grands...



© Grey WIND.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: OPEN ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t128-les-clochettes-des-bois-merit-ravran#bottom http://thesongofravens.forumactif.org/t108-merit-ravran
▲ MESSAGES : 178
▲ ÂGE : 19 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Ravran, Forêt Thornewood
▲ METIER OU OCCUPATION : Guérisseuse
▲ ALLEGEANCE : Le Culte des Douze
▲ AVATAR & CREDITS : Imogen Poots ©freschamp
▲ MULTICOMPTES : Nyecia la Flamboyante
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 31/8/2016, 17:42

「 Le Jour du Serment
Un grand pouvoir implique de grandes responsabilités 」

Intrigue n°1
Mérit frissonna aux paroles du Baron Morghun. Elle ne voulait pas imaginer ce que le Grand Inquisiteur serait capable de faire, mais elle espérait que le fait qu’ils soient en public, calme ces envies de représailles. Instinctivement, Mérit se décala un peu plus derrière sa sœur aînée, tout autant spectatrice d’elle des réactions de tout à chacun. Elle sursauta néanmoins lorsqu’une lame fut sortie. Décidément, l’ambiance était vraiment à couper au couteau.

La clochette de Thornewood eu de la peine pour Elise. Elle semblait tout aussi impuissante, choquée et surprise qu’elle. Comment tout avait-il pu déraper si vite juste à cause d’une déclaration ? Le vent lui-même s’était tu comme s’il avait pressenti les prémices du danger grandissant. Harleen semblait l’avoir tout autant remarqué, puisqu’elle ordonna discrètement à l’un de ses gardes de l’éloigner de l’estrade. Pour une fois, Mérit ne voulu pas quitter sa sœur, surtout pas après avoir entraperçu le malin sourire du Grand Inquisiteur.

« Arrêtez-le. »

Mérit ferma les yeux et laissa le garde l’éloigner. Elle remercia intérieurement les dieux de ne pas enclencher de vision, mais pria pour le déroulement de la situation. Pas de sang. Pas de mort. Que les esprits échauffés se calment. Mais alors qu’ils atteignaient presque les escaliers pour descendre de l’estrade, le dégainement d’une épée, suivis de la voix de sa sœur interpella. Mérit refusa de descendre, se retourna et vit une des choses qu’elle craignait. Sa sœur s’empêtrant maladroitement dans la situation. Elle se doutait qu’Harleen voulait éviter un bain de sang, mais sortir son arme vers le Grand Inquisiteur n’était pas la meilleure des idées ! Elle devait faire quelque chose. Mérit ne pouvait rester les bras croisés, sans rien faire. Elle ne voulait pas risquer de perdre son unique sœur (oui, au vue de la situation incontrôlable, elle s’attendait à tout et surtout au pire). Elle s’était toujours vue comme une entrave, un poids. Mérit voulait aider. Elle baissa son regard sur ses mains, sa peau… Est-ce que ce maudit don pouvait aider en cela ?

Avant de se laisser envahir par les doutes, Mérit s’écarta du garde, rebroussa chemin et osa s’interposer entre le Grand Inquisiteur et Harleen, en posant délicatement sa main sur la poignée de l’épée qu’Harleen tenait, avant que le Capitaine des Egides Blanches interfère contre Harleen. Elle prenait de gros risques, mais ceux qu’elle craignait par-dessus tout, c’était ces visions. Le risque qu’un des deux puissent la toucher ou que le simple fait de toucher cette épée enclenche une vision à n’importe quel instant…

« Je vous en prie ! Ce n’est ni le lieu ni le moment. » Humblement, Mérit se tourna vers le Grand Inquisiteur, tentant tant bien que mal de cacher tout tremblement de peur. « Ce que ma sœur veut dire par tout ceci, c’est qu’il serait plus raisonnable et préférable pour tous ici présent, de régler et de discuter de ces… problèmes, plus calmement et dans un lieu plus approprié. » A la fin de ces paroles, instinctivement, Mérit ne put s’empêcher de jeter un regard –de détresse et d'appel à l'aide- à toutes les personnes présentes sur l’estrade, faisant fit de la foule qui n’aidait vraiment pas à alléger l’ambiance de plus en plus électrique.

_________________

It is in the still silence of nature
where one will find true bliss
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: Disponible
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t131-rowan-morghun-strenght-honor#859 http://thesongofravens.forumactif.org/t110-we-blossom-rowan-morg
▲ MESSAGES : 140
▲ ÂGE : 40 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Morghun
▲ METIER OU OCCUPATION : Baron de Gresse
▲ ALLEGEANCE : La Couronne
▲ AVATAR & CREDITS : Eden memories
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment. 1/9/2016, 22:01

Le Jour du Serment
Première intrigue.




Si les débuts de la cérémonie avaient étiré en longueur, il semblait au Baron que les événements s’enchainaient désormais à toute vitesse. Par erreur de jugement ou par désir de chaos, la rébellion d’Edric Fran serait sans doute au centre des conversations pendant longtemps. De quoi attirer l’attention sur un problème majeur pour certains ou une raison pour mettre le feu aux poudres pour d’autres. La seule chose que Rowan pouvait espérer était qu’on ne retienne que ses mots et non le nombre de blessés que pouvait entraîner l’incident… Comme prédit, les Égides blanches virent rouge. Le cri de rage de Caedan en surprit plus d’un qui s’écartèrent brusquement de son passage. Tous sauf le couple Morghun qui était  habitué aux élans de l’excentrique personnage. Le brun, s’entend la tension monter, eut envie de demander à sa femme d’aller se mettre à l’abri. Néanmoins, il ne reçut qu’un regard courroucé comme réponse. Si la Baronne décidait de rester, il ne pouvait rien y faire puisque la violence ne saurait l’effrayer. Elle savait se battre et partir alors que Sa Majesté avait besoin de conseils lui semblait impossible. Parlant de frayeur, l’étonnement du Capitaine en le voyant à nouveau à ses côtés fut palpable. C’était quoi son problème ? Il bafouillait alors que, quelques secondes plus tôt, il déclarait la guerre aux mages avec fougue. Soudain, lorsque Cadean se retourna brusquement, Rowan se fit écraser le pied par ce dernier. Il grogna de douleur, puis sautilla sur un pied pour masser ses orteils endoloris. Il balaya l’air de sa main pour faire signe au blond que ce n’était pas nécessaire d’approcher. Trop tard. Son bouclier heurta Shara qui fut sauvé in extremis du vide. Déjà, pour le retour au calme, il ne fallait pas trop compter sur Monsieur Sorras !

Un flot d’insultes frôla les lèvres du Baron, mais il se retient en pinçant les lèvres. De toute façon, le fautif avait déjà retrouvé sa place aux côtés de son maître. Dans un coin de sa tête, Rowan se promis d’aller parler au Capitaine lorsqu'ils seraient tous rentrés à la baronnie, histoire de régler une fois pour toutes ce différend dont il ne saisissait même pas la nature. De nouveau sur ses deux jambes, l’ancien Cavalier Vert rapporta son attention sur ce qui se déroulait sur l’estrade. Le spectacle avait assez duré à son avis, mais au lieu d’annoncer la tombée de rideau, le Grand Inquisiteur en rajouta une couche en demanda l’arrestation d’Edric. Sans plus attendre, l’ambiance devint radicalement plus intense. Les lames se mirent à miroiter sous le soleil et les airs mauvais apparurent sur les visages. Rowan n’observa qu’un seul minois parmi toute la mêlée et c’était celui d’Élise Hyld. La pauvre souveraine était complètement désemparée et dangereusement proche du cœur de la tempête. L’intervention de la Baronne de Blackthorne figea l’action pendant quelques secondes. Son arme posée sur la gorge du plus vieux membre de l’Ordre, Harleen n’avait pas eu ce qu’on pouvait qualifier d'un éclair de génie. Cependant, c’était peut-être exactement ce dont ils avaient besoin pour calmer les esprits. Ou pas.  

Lançant un regard dédaigneux à la lame de glace d’Edric, Rowan vit ensuite Mérit s’interposer entre sa sœur et le Grand Inquisiteur. En tout cas, on ne lui avait pas menti à propos du courage de la famille Ravran ! Voyant que Sa Majesté ne bougeait toujours pas, Rowan se décida à aller apporter son aide. « Messires et Mesdames, avant d’embarrasser la Reine plus encore, je vous propose d’apporter ce conflit loin des regards indiscrets ainsi que des vies innocentes. » dit-il d’un ton ferme en posant son regard sur les détenteurs de toutes les épées prêtes à fendre l’air. Ils étaient présents pour honorer la Reine nom de Dieu ! Pas pour l’humilier en la mettant devant une situation pareille ! Il alla ensuite se placer instinctivement près d’Élise pour lui servir de bouclier en cas de besoin. « Montrez-vous raisonnables et dignes de votre rang ! Vous en avez déjà assez fait comme cela… » rajouta-t-il en allant poser sa main sur l’avant-bras du Capitaine des Égides, l’invitant à être le premier à abaisser sa lame malgré la menace faite à son maître. Il lui devait au moins ça, non ?
© Grey WIND.

_________________

Only Human
Je crois qu'on survit à tout. Je crois que la vie est plus forte. Je crois que le temps est assassin et balaye les visages du passé en emportant avec lui les épreuves qu'on pensait ne pas pouvoir surmonter... © caius
Revenir en haut Aller en bas
Intrigue #1 ▲ Le jour du Serment.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Sujets similaires
-
» A TOUS CEUX QUI PENSE CHAQUE JOUR EN BIEN POUR CE PAYS
» HOROSCOPES DU JOUR
» Infos françaises du jour (prédictions) :
» mise a jour de la beta test
» Discours du premier ministre Alexis(jour des aïeux)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Song of Ravens-
Sauter vers: