Andal & Élise ✽ True solidarity is only possible among the solitary. ❞
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: RP abandonnés
Invité
Invité
MessageAndal & Élise ✽ True solidarity is only possible among the solitary. ❞ 1/8/2016, 22:22



Andal Skitara & Élise Hyld
Learn to get in touch with the silence within yourself, and know that everything in life has purpose. There are no mistakes, no coincidences, all events are blessings given to us to learn from.
           


True solidarity is only possible

among the solitary

           
Qu'y a-t-il de plus long qu'un jour semblant se répéter à l'infini ? La tête haute, la reine regardait fixement devant elle, comptant en silence les couloirs se succédant sous ses pas. À ses côtés déambulait un homme agité aux yeux fuyants qui ne semblait pas remarquer que ses sourires occasionnels n'étaient là que pour le rassurer sur ses tentatives douteuses d'obtenir ses faveurs. Derrière eux, les quelques gardes qui ne quittaient jamais l'ombre de la jeune femme étaient aux aguets, clairement occupés à surveiller les gestes du noble, notamment lorsque ceux-ci se voulaient trop familiers. Involontairement, Élise laissa échapper un soupir qui coupa net le discours dithyrambique de son compagnon.

❝ Ai-je dis quelque chose pour vous déplaire, ma Reine ? ❞

Dans un réflexe tout à fait gracieux, la brune offrit son regard le plus charmé à son interlocuteur avant de baisser les cils dans la timidité toute féminine que beaucoup souhaitaient la voir adopter.

❝ Est-ce là l'impression que je vous ai donnée ? … Veuillez m'en excuser, telle n'était pas mon intention. Je crains que les journées ne deviennent fort longues à l'approche du Jour du Serment. ❞ D'un sourire à peine visible, elle rajusta le lourd tissu de ses jupons pour se donner contenance. ❝ Vous comprenez, j'en suis sûre. ❞
❝ Oh ! ❞ Pendant un instant, il sembla vouloir protester... Puis toute volonté de s'y appliquer disparu, remplacée par un simple hochement de tête entendu. ❝ Bien sûr, bien sûr. J'ai moi-même subi une certaine pression lorsque... Enfin, bien entendu, ce n'était rien à côté de ce que vous devez subir vous-même en des temps si troublés, c'est une évidence. Cependant, je pourrai peut-être vous prêter assistance en... ❞

Et de continuer, à croire que tout ce qu'il souhaitait était que mort s'en suive. Bien qu'épuisée par ce type d'échanges devenus obligatoires depuis son accession au trône, la souveraine ne pouvait s'empêcher de culpabiliser d'avoir de telles pensées. Il était évident qu'elle se devait d'écouter tout un chacun, plus encore quand leur soutien se révélait aussi indéfectible, et par ailleurs elle souhaitait réellement porter une oreille attentive à ses sujets – il y avait cependant des moments, comme ce soir-là, où elle aurait préféré disserter avec ses propres pensées plutôt qu'avec les attentions d'un quasi inconnu envers sa couronne.

❝ Votre offre me réchauffe le cœur, et nul doute que j'y réfléchirai en compagnie de mes Conseillers, soyez-en assuré. ❞ La demoiselle porta une main légère sur le bras de son apprenti soupirant. ❝ Votre soutien ainsi que celui de votre famille est grandement apprécié. ❞

Le flot de paroles s'interrompit à une vitesse presque surprenante alors que le brun, pour le peu de cheveux restant sur son crâne, révélait un sourire ravi. Ce qu'elle disait n'était pas si éloigné de la vérité. Effectivement, elle appréciait l'attention sans trop se soucier des motivations derrière les belles paroles. Néanmoins il restait fort peu probable qu'elle donne suite à cette soirée. Pas dans l'immédiat, tout du moins. Retirant sa paume du tissu, Élise esquissa un mouvement subtil du menton en direction de ses Gardes, leur signifiant avec tact que l'heure était venue de se retirer, à plus forte raison qu'elle venait d’apercevoir quelques autres nobles de sa connaissance encore situés à une distance respectable. Ne souhaitant en aucun cas se révéler impolie, il était bien plus élégant de s'éclipser tant que la rencontre était évitable.

Alors que son précédent compagnon lui souhaitait la bonne soirée et la bonne nuit d'une voix enjouée, la reine s'éloignait déjà, tournant au détour des couloirs sans se soucier plus que de rigueur du chemin. Peu de temps après, aussi seule que faire se pouvait avec autant d'ombres à ses côtés, la brune se retourna pour leur signifier d'un sourire qu'elle souhaitait un peu plus d'espace. De façon évidente, personne ne la laisserait seule ; cependant, l'un des hommes se détacha du lot alors qu'elle-même repartait d'un pas plus détendu afin de franchir une porte vers un balcon inoccupé en une heure si tardive. Sans même prendre le temps de vérifier l'identité de son accompagnateur, la brune prit la parole d'une voix discrète, si proche du murmure qu'on aurait pu l'imaginer chevaucher le vent.

❝ Qu'en pensez-vous ? ❞

Frôlant la rambarde de pierre du bout des doigts, le regard perdu sur la voûte céleste, drapée d'une aura située entre la force et la fragilité, la jeune femme aurait tout aussi bien pu être réellement seule tant tout chez elle en donnait l'impression.

           
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Andal & Élise ✽ True solidarity is only possible among the solitary. ❞ 2/8/2016, 11:05
true solidarity is only possible among the solitary
ft. Elise Hyld
La main sur le pommeau de mon épée, mon regard scrute les moindres recoin où nous passons. Bien que nous soyons au sein même du Palais, ma vigilance ne baisse pas, loin de là. La Reine est en pleine discussion avec un Noble qui ne semble pas vouloir la lâcher. Pourtant les signes sont évidents qu'elle veut mettre un terme à leur échange. Mais non l'autre insiste et ne comprend pas, où fait mine de ne pas comprendre. D'un autre côté à force de l'accompagner partout, j'ai fini par comprendre un peu les "mimiques" de la Reine, me permettant de décrypter son humeur face à son interlocuteur. Cependant là où la Reine est exaspérée de devoir continuer sa discussion, de notre côté Gardes Royaux, on est sur les dents. Le Noble est bien trop proche à notre gout, et nous bien trop loin. Certes nous l'avons fouillé, mais quand même il devrait se tenir plus loin, et en plus il se permet de la toucher. En voilà un à qui je couperai bien une main ou deux tiens.

Mais la jeune Elise Hyld commence à prendre le coup de main et s'en débarrasse avec classe avant de nous faire signe qu'elle se retirai. Ayant remarqués d'autres Nobles non loin, le Capitaine laisse un homme en arrière pour les retenir au cas où tandis que nous filons dans les couloirs. Son arrêt brusque nous surpris un peu avant de comprendre à son sourire qu'elle souhaitait seulement être seule. Du moins la plus seule possible, avec les tensions actuelles il n'est pas possible pour nous de laisser la Reine sans escorte. Le Capitaine se tourne donc vers nous et nous distribue ses ordres silencieusement, par un langage de bataille avec les mains. Je suis donc chargé d'accompagner notre Reine tandis que le reste de la Garde se déploie dans les couloirs non loin. Sans attendre plus longtemps afin d'éviter d'être distancé, car malgré la robe elle galope et je presse le pas pour la suivre. Une fois arrivé sur le balcon, elle pose une question, pris au dépourvu il me faut quelques secondes avant de comprendre qu'elle s'adresse bel et bien ... à moi.

Sur ce Noble? Que c'est un vieux lécheur de bottes qui ne sert que ses propres intérêts. Le genre de sangsue qui ne vous lâche pas avant d'avoir eu où entendu ce qu'il désire. Mais après c'est peut être mon côté pessimiste qui veut ça ma Reine. Si je peux me permettre, je vous admire que tenir plus de cinq minutes avec tout ces individus qui se succèdent, je n'en aurais pas la patience.

Le tout sur un ton un peu raide et hésitant.Il est rare que la Reine m'adresse la parole sur un sujet "banal", je veux dire qui ne concerne pas mon rôle. En général je me contente d'appliquer ses ordres et d’acquiescer en bon Garde. Intérieurement en revanche on se pose souvent pas mal de questions.

Si vous me posiez la question sur la vue qu'offre ce balcon en revanche, c'est un bel endroit. Un décor parfait pour un récit au calme et s'y endormir. Vous devriez vous reposer d'ailleurs ma Reine. Ne vous épuisez pas avec tout ces Nobles, plus vous en verrez plus il y en aura.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Andal & Élise ✽ True solidarity is only possible among the solitary. ❞ 5/8/2016, 05:23



Andal Skitara & Élise Hyld
Learn to get in touch with the silence within yourself, and know that everything in life has purpose. There are no mistakes, no coincidences, all events are blessings given to us to learn from.
           


True solidarity is only possible

among the solitary

           
Au loin, de faibles lumières dansaient sur l'horizon. Korina. Ville qui l'avait vue naître. Capitale royale. Cage. Néanmoins, un doux sourire flottait les lèvres pâles de la reine, subtile indication de l'amour qu'elle portait à l’entièreté de son royaume. S'il n'avait tenu qu'à elle, la jeune femme serait sans doute partie à l'aventure. Pas pour s'échapper, non. Pour y découvrir la réalité des terres sur lesquelles elle régnait et celle, plus subtile encore, des pensées habitant l'esprit de ses sujets. Il était pourtant évident qu'elle n'avait guère le temps de s'y attarder, pas en ce moment. En ce sens, elle comprenait donc parfaitement la perplexité latente qui transparaissait dans la réponse du garde situé derrière elle. Après avoir laissé le silence flotter, apaisant, autour de leur deux personnes, Élise pivota sur la pointe des pieds, laissant étoiles et lune à d'autres regards. Les mains sagement croisées dans son giron, elle pencha doucement la tête sur le côté, observant Andal avec une certaine curiosité que sa mine fatiguée ne parvenait pas à effacer. Au moins pouvait-elle se le permettre sans aucun soucis de paraître, ayant maintenant conscience d'être en présence d'un visage connu.

❝ Il est pourtant de mon devoir de rencontrer ces nobles. De leur parler, mais surtout de les écouter. Qui donc me soutiendra si je me révèle incapable de m'appliquer à une tâche aussi triviale ? ❞

Sa voix, douce et fragile, ne contenait pas l'ombre d'un reproche. Au contraire, la question paraissait naturelle, nécessaire. Comme si elle-même ne possédait aucune assurance quant au rôle qu'elle devait tenir.

❝ Mon peuple, aussi fidèle soit-il, ne se lèvera pas pour moi. ❞ Secouant la tête de droite et gauche, son sourire se fit plus mélancolique. ❝ Il ne me connaît pas encore comme il connaissait mon père. ❞

Se déplaçant à nouveau, en recherche du réconfort que peu procurer la présence d'une personne familière, elle se plaça sur un banc de pierre au côté du garde, n'omettant pas une distance de rigueur alors que l'abysse de ses yeux rejoignait à nouveau l'écrin nocturne. Son visage afficha, si brièvement qu'on aurait pu ne pas le remarquer, une moue malicieuse.

❝ Je vous accorde cependant que l'exercice de mes fonctions demande une certaine patience. En particulier des soirs comme celui-ci. ❞ Plus sérieusement, elle ajouta, peut-être plus pour elle-même que pour son interlocuteur : ❝ Bien que j'espère pouvoir compter sur une certaine sincérité dans leurs propos... ❞

Son entourage le lui rappelait suffisamment – toute personne l'approchant ne le faisait pas nécessairement avec les meilleurs intentions du monde. Il lui était pourtant difficile d'y croire réellement. Quel intérêt gagneraient les gens à la manipuler ? Tous auraient bien plus à y gagner en lui offrant un soutien réel lui permettant de devenir, elle l'espérait, une bonne reine. Du coin de l’œil, la brune observait Andal.

❝ Mais parlons d'autre chose. Vous avez, après tout, tout à fait raison sur ce balcon. Père... prenait régulièrement le temps d'observer la ville d'ici... ❞ Et tout aussi souvent, c'était sa propre petite ombre qui l'y rejoignait. ❝ Vous parliez d'un récit. Oserai-je imaginer que vous puissiez en avoir un en tête... ? ❞

Sans manquer d'une hésitation à peine palpable, Élise posa un regard plus franc sur son compagnon, les lèvres légèrement entrouvertes, à l'image d'une enfant parfaitement consciente qu'il lui reste beaucoup à apprendre. Au fond, la réalité n'était pas si éloignée de cette idée. Une petite fille cherchant le juste chemin pour devenir une femme accomplie, capable d'apporter le meilleur à ceux qui dépendaient d'elle.

           
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Andal & Élise ✽ True solidarity is only possible among the solitary. ❞ 9/8/2016, 17:27
true solidarity is only possible among the solitary
ft. Elise Hyld
Rien à faire, je reste mal à l’aise devant la Reine. Non pas qu’elle m’impressionne particulièrement, c’est plus que je ne sais trop comment me comporter. Alors dans le doute autant rester protocolaire. Pourtant la situation me crie de me détendre, mais ce ne serait pas sérieux, encore plus car je suis actuellement le seul bouclier d’Elise présent. Si un danger se présente je dois être prêt à le recevoir, parano quand tu nous tiens … mais bon prudence est mère de sureté. Je décroche donc mon regard de la Reine et de l’horizon pour reprendre mon rôle de Garde tout en continuant de  discuter. Chose peu aisée il faut avouer, il est de notoriété publique que nous autres hommes avons du mal à faire plusieurs choses à la fois, je ne fais pas exception. J’écoute donc la jeune Reine me parler des nobles, du peuple et de ses devoirs. N’étant pas vraiment d’accord je me retiens d’en faire part au début, puis ne pensant pas avoir grand-chose à perdre je fini par me lancer. Un pari osé, nombre de nobles détestent qu’on leur donne un avis contraire à ce qu’ils pensent, mais Elise Hyld me semble savoir être raisonnable.

Je pense que vous vous trompez sur le peuple ma Reine. Certes à l’heure actuelle c’est peu probable, mais lorsqu’ils vous connaîtront ils pourraient le faire. Et dans ces moment-là le peuple à bien plus de poids que les Nobles. Enfin tout ça pour vous dire, si je puis me permettre, que vous devriez aussi écouter le peuple autant que les Nobles, c’est ainsi qu’ils vous connaîtront. Ne vous focalisez pas sur eux. Après ce n’est que mon humble avis ma Reine.

Elise m’avait pourtant annoncé vouloir changer de sujet, mais  je me devais de lui faire connaitre cet avis. Puis sans trop savoir si mon argumentation avait trouvé une oreille attentive, je me lance dans la suite de notre échange. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres alors qu’elle fait mention de son père, qui aimait regarder la ville depuis ce balcon.

Oh oui je me souviens que votre père aimait ce balcon. C’était un peu notre bête noire à nous autres Gardes Royaux comme il refusait que nous l’y accompagnions. Du coup m’un d’entre nous devait faire un footing jusqu’en bas pour surveiller les murs. Et revenir au pas de course dès que votre père avait terminé. On envoyait généralement le nouveau pour faire ça, moi donc. Imaginez la tête des serviteurs en voyant passer un Garde à toute vitesse à l’aller, puis qui se traine à bout de souffle au retour.

Hum bon pas sûr que raconter cette anecdote soit bien choisie avec la mort récente de son père. Mais avec un peu de chance cela la fera sourire un peu. D’ailleurs la voilà qui me regarde, je n’avais pas fait attention. Elle semble partante pour un récit allons bon. Qu’est-ce que je peux bien lui raconter … Non pas que je manque de récits loin de là, mais j’ai souvent du mal à me décider sur lequel raconter.

Hum ... effectivement j’ai plusieurs histoires qui me viennent en tête ma Reine. Je suis assez bon conteur en réalité, talent utile pour gagner quelques pièces lorsque je vagabondais dans le Royaume. Je peux tout à fait-vous conter un récit si vous le souhaitez. Où même vous décrire des endroits de votre Royaume que vous ne connaissez surement pas.
Revenir en haut Aller en bas
Andal & Élise ✽ True solidarity is only possible among the solitary. ❞
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» True Blood
» Let your love come true
» True blood.
» Caly & Jayden ♥ True love never dies? (FINI)
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Song of Ravens-
Sauter vers: