Edvard | Wildmen in the Heart and Soul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

 :: 
 :: Anciennes présentations
Invité
Invité
MessageEdvard | Wildmen in the Heart and Soul 29/7/2016, 21:41

ᚕ Edvard
Don't be scared, animals are like humans


Prénom : Edvard, fils de Knut. Ta mère en te donnant naissance, ce qui est courant dans les contrées septentrionales. Ton père ne l'a pleuré que le temps du deuil avant de s'en trouver une nouvelle. Age : 38 ans. Quelques Aern sont passés depuis ta naissance. Tu ne fais plus vraiment attention aux saisons qui passent. D'autres s'en soucient déjà bien assez pour tout le Clan.Race : Humain. Comme tous les Ouestriens. Pourquoi remettre en question cette ascendance ? Contrée de naissance : Dans les terres de l'Ouest, au sein du Clan de la Chouette. Statut social : Modeste, par la naissance comme par le statut. Tu n'as jamais cherché à accumuler les richesses. Après tout, elles ne te serviraient guère une fois trop vieux pour en profiter, ni davantage une fois que tu aurais rejoint les Esprits. Statut civil : Célibataire. Ceci te convient à merveille. Lors des Conclaves ou des grandes réunions qui rassemblent différents Clans, tu te permets de toucher à quelques filles venues d'ailleurs, parfois célibataires, parfois promises, parfois mariées. Orientation sexuelle : Tu es hétérosexuel depuis que tu es en âge de procréer et tu n'as jamais remis cela en question. Pour toi, il est même inconcevable qu'un homme en désire un autre. Mais tu n'es pas contre que deux demoiselles s'amusent devant toi. Métier/Fonction : Tu es un Chasseur, un Pisteur. Ton univers est la nature. Pour toi, tout bon ouestrien est au moins un chasseur. Ceux qui en sont incapables méritent bien de mourir aux premières neiges. Allégeance : Ta naissance et ton coeur te dictent de suivre le mouvement ouestrien mais tes convictions font de toi un Renégat. Néanmoins, tu évites d'ébruiter le fond de ta pensée sur la conduite actuelle des Clans. Groupe : Wildmen. Le groupe qui t'a vu naître et pour lequel tu es prêt à mourir. Célébrité et crédit : Zach McGowan, de Mari-Jane Caractère : Dénué d'ambitions personnelles ▬ Dort peu (jamais plus de quatre heures) ▬ Ne dort que d'un seul oeil ▬ Nomade ▬ Constamment en mouvement ▬ Disparaît régulièrement sans prévenir ▬ Souvent peu attentif aux gens, il fait plus attention à tous les bruits qui l'entourent ▬ Réagit régulièrement par des grognements ▬ Ne connaît aucune "règle sociale" (exemple : le respect et la politesse lui sont inconnus) ▬ Se comporte parfois comme un animal ▬ Reconnaît seulement "l'autorité du mérite" ▬ Ne supporte ni les flemmards ni les fainéants ▬ Ne comprend pas le concept de "grasse matinée" ▬ Trop sérieux, il ne connaît guère l'humour ▬ Lorsqu'il s'y essaie, c'est plutôt un échec ▬ Se détend réellement qu'autour d'une partie de jambe en l'air ▬ Apprécie peu les gens qui se lancent dans des discours ou de longues phrases ▬ Capricieux ▬ Déteste que l'on écoute pas ce qu'il a à dire ▬ N'hésite jamais à mettre son nez dans les défections animales ▬ Rustre ▬ Charisme naturel


     


Qui es-tu ?

Salut !
Hé bien. Que vous racontez en bref sur moi ? J'ai de nombreux pseudos, ainsi qu'autant de surnoms dans la vie courante. Du coup, j'ai 23 ans. Je fonce sur mes 24. Je fais des études pour devenir professeur d'histoire et sciences sociales (mais particulièrement histoire), pour peut-être poursuivre sur un Master. J'y réfléchis encore. Sinon, j'ai de nombreuses passions dans la vie. Les séries, les films, les livres.



Quelle est votre opinion sur la Reine de Balaïa ?
La Reine de Balaïa ? Je ne la connais pas. Je ne savais même pas que c'était une Reine qui gouvernait. C'est nouveau, d'ailleurs, que les femmes aient le pouvoir de l'autre côté de la Montagne ? Je n'avais jamais entendu parler d'une telle histoire. Après, pour tout vous dire, cela ne change guère mon opinion. Roi ou Reine, Homme ou Femme, ils sont nos ennemis naturels. Peu m'importe son sexe ou son titre, quand elle sera face à ma hache, je lui trancherai encore bien sa tête. Elle est mon ennemie et je ferai en sorte de lui faire regretter sa naissance du mauvais côté de la Montagne. D'ailleurs, j'imagine que de l'autre côté, ils ne sont pas tous fort heureux d'apprendre que c'est une femme qui est au pouvoir. Peut-être que nous pourrions nous trouver un allié temporaire, mettre de côté un ennemi avant de le massacrer. Mais, de toute façon, ce n'est pas moi qui décide de toutes ces affaires.

Est-il possible que les Dragons existent réellement ?
Bien sûr. Notre Chamane nous a souvent contés les exploits et les légendes de ceux-ci. Après tout, on dit toujours que le fond de chaque légende a une part de vérité. Autant dire qu'il fut un temps où ils ont bel et bien existé. Peut-être qu'ils hibernent depuis de longs millénaires, attendant leur retour propice. Peut-être que le dernier descendant est mort, son squelette au fond d'une ancestrale grotte encore inconnue. Ils ont peut-être disparu. Peut-être qu'il n'existe aucune trace récente de leus passages, mais nul doute qu'ils ont bel et bien existé. Si je remettais leur existence en cause, je devrais aussi me demander si la Magie chamanique existe réellement, ou même si les Esprits existent bel et bien. J'ai moi-même assisté à des événemens surnaturels durant mon Appel, et Aëlys a répondu à de nombreuses questions que j'avais. Depuis, je crois sincèrement que les Esprits existent. Et si ceux-ci existent, j'admets que les Dragons me semblent encore plus vrai. D'ailleurs, j'ai plus facile de croire à ces histoires qu'aux Esprits, parfois.


Croyez-vous que les ouestriens soient une menace pour le royaume ?
Evidemment, nous représentons une véritable menace pour le "royaume". Mais je ne crois pas que cela soit possible pour le moment. Avec Sirendor à la tête d'une coalition, avec son Clan de l'Ours et sa Chamane, je doute que nous soyons capables de quoi que ce soit. J'ai l'impression que notre Peuple a déjà oublié que c'est ce même Clan qui nous a conduit à une cuissante débandade en 350. A mon sens, ils ne sont conduits que par une soif de vengeance et revanche sur le passé. Ils n'ont rien appris du passé et compte encore sur une aide extérieure des Sorceyrs.
Notre erreur est de les suivre aveuglement, en pensant qu'ils ont la réponse.
Autant dire que les Ouestriens seront une menace pour le Royaume lorsque nous aurons été capables de mettre nos différends de côté. Car au sein de même des grandes étendues, nous n'avons pas tous les mêmes valeurs, les mêmes coutumes. Certains se battront uniquement pour répandre le sang. D'autres voudront des femmes. J'imagine que certains aimeraient la gloire. Satisfaire l'ensemble des Clans ouestriens sera le véritable défi de notre avenir. Raser le Royaume sera la partie la plus facile.


Que pensez-vous de l'influence grandissante de l'Ordre des Inquisiteurs ?
Je ne sais même pas ce que cela peut signifier ou dire. Autant vous dire que je ne saurais pas vous répondre. Peut-être qu'il va conduire votre "royaume" à sa perte, c'est tout ce que je lui souhaite. Pour le reste, cela m'importe peu quelle fausse religion peut guider le peuple. Tout ce qui peut vous conduire à votre chute n'est que bénéfique pour mon Peuple. Une Reine. Une fausse Religion.
D'ailleurs, pourquoi vous essayez toujours de tout unifier ? Je n'ai jamais vraiment compris le système du Royaume. Bien sûr, nous avons nos Chamanes mais elles ne racontent pas toutes les mêmes légendes, n'utilisent pas toujours exactement les mêmes rites. Nous les respectons toutes au même titre et nous n'avons jamais rencontré aucun souci. C'est encore bien une affaire à vous, de vous compliquer la vie avec votre système de religion uniforme.







Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 29/7/2016, 21:41

Histoire
Quelques branches pliaient. Certaines, plus faibles, abandonnaient et s'envolaient. D'autres finissaient par s'écrouler, s'écrasant à même le sol. Là, durant cette nuit de nouvelle lune, la nuit la plus sombre du mois, alors que le vent tentait de déraciner la maison, un enfant naissait. Cet enfant n'avait rien de particulier, sinon de naître en cette nuit sombre. Aussi, à l'intérieur de cette maison, se trouvait quelques personnes. Il y avait bien sûr la mère et le père. Il y avait aussi la Chamane, qui aidait à l'accouchement. Finalement, il y avait une femme supplémentaire, la soeur de la future maman. De deux ans sa cadette, elle encourageait son aînée comme elle le pouvait.

Puis ce fut les pleurs libérateurs. Ceux de l'enfant qui, prenant de grandes bouffées d'air, se mit à pleurer. Il est alors bientôt rejoint par ceux de sa tante, non pas de joie, mais de tristesse. Car, donnant la vie, la nouvelle maman avait perdu la sienne. Aussi avait-elle transmis son dernier souffle pour que le bébé puisse voir le jour.

Cette nuit-là, deux êtres avaient pleuré. Mais ce n'était ni le père, ni la mère.

Deux rumeurs circulent sur le Chant des Esprits. L'une veut que ce fut sa tante, et non sa mère, déjà morte, qui aurait pris la quatrième place dans les diamètres. D'autres imaginent que la Chamane ne fut pas entourée par quatre personnes mais seulement trois, formant non pas un cercle mais un triangle.

Chapitre I : Born to be

_ Edvard. Viens ici, fils. » Son père avait posé un genou à terre. Son carquois sur le dos, son arc dans une main, il palpait le sol de son autre main. Là, à ses pieds, quelques traces d'un gibier. L'enfant, en sueur, arrivait seulement. Son coeur battait à rompre, quand son père semblait avoir parcouru seulement quelques mètres depuis leur départ. Pourtant, c'était déjà le troisième jour qu'ils passaient à l'extérieur du village. L'enfant souffrait de plusieurs cloches et, en fin de journée, il s'endormait en un clin d'oeil. Au troisième jour, l'enfant se mettait à souffrir d'une fatigue chronique.

Cela faisait maintenant sept Aern qu'il était né. Jusqu'à cette première véritable sortie, il s'était largement occupé en aidant ici et là le Clan, en s'instruisant auprès de son père et, parfois, en s'amusant avec quelques enfants de son âge. Son père s'était rapidement marié à une nouvelle femme, la soeur de sa première, la tante d'Edvard, et eut deux autres enfants : une fille de cinq Aern et un deuxième fils de deux Aern.

Au sein du Clan, il y avait Aelÿs, la Chamane qui lui semblait immortelle. Il y avait aussi Lotta, son Apprentie, du même âge qu'Edvard, et Waldemar, le fils du Chef. A eux trois, ils formaient un trio improbable. Pourtant, les trois compères étaient souvent inséparables dans les mauvais coups. Mais chacun n'était pas traité de la même façon et, bien souvent, c'était Edvard qui ramassait pour l'ensemble du petit groupe. D'ailleurs, son père le grondait régulièrement d'entraîner ainsi les deux autres dans de telles bêtises. Aussi, ne voulant pas attirer d'ennuis à ses deux camarades, il se taisait et acceptait les réprimandes.

_ Quel est cet animal ? », demanda son père. « Sanglier. », lâcha alors Edvard sans avoir jeté un coup d'oeil aux quelques traces. Et son père, devant le manque d'attention de son fils, le prit par le col et le bouscula jusqu'à un arbre. « Tu veux crever maintenant, c'est ça ? Avant de lâcher une autre connerie, observe ! » Mais ce n'était pas fini. Edvard se demandait alors si c'était pareil pour chaque enfant ou si Knut était un homme plus rude que les autres. « Tu devrais passer ton Appel maintenant. Tu me fais honte avec tes bêtises ! Dans la nature, une erreur et tu peux mourir. Si tu penses "cerf" et que tu te retrouves face à un sanglier qui te charge, tu meurs. C'est ça que tu veux ? Mourir et rejoindre ta défunte mère ? » Puis, dans le silence qui avait suivi, son père avait repris sa chasse. Il n'avait jamais donné la réponse. Aussi, alors qu'Edvard reprenait son trot, il jetait un coup d'oeil aux traces : c'était un lièvre.

Knut était un homme dur et sévère, mais toujours juste. Sanguin par nature, incapable de contrôler ses nombreuses colères, il avait toujours été le meilleur ami de Gustaf, Chef du Clan. Depuis leur enfance, les deux hommes s'étaient toujours entendus sur leur avenir et lorsqu'était venu le Jour du Défi, jour où Gustaf avait pris le pouvoir au sein du Clan en défiant l'ancien chef, Knut n'avait pas hésité à le soutenir. (D'ailleurs, certains suggèrent qu'il aurait empoisonné l'ancien Chef, l'affaiblissant pour son duel.)

Knut était un père aimant. Seulement, il ne savait pas comment s'y prendre.

Chapitre II : Wild Call

C'était l'heure de l'Appel. Il était le premier à le réaliser cette année. Ou plutôt, à le réaliser en cette période de l'année. Tiän était arrivé légèrement plutôt cette année-là et beaucoup d'enfants avaient demandé que l'Appel soit réalisé plus tardivement, notamment Waldemar qui, avec le temps, montrait un caractère lâche. Pour Edvard, il ne méritait pas d'être le fils du Chef. Lotta, pour sa part, se montrait être une Apprentie douée et appliquée. Aussi avait-elle réalisé son Appel un an avant les deux garçons, tenant à être traitée comme chacun.

L'on pourrait s'attendre à un triangle amoureux au moment de l'éveil des désirs sexuels mais ce n'était pas le cas. Ni chez Edvard, ni chez Lotta, peut-être davantage chez Waldemar. Mais d'Evard à Lotta, seulement le respect et l'admiration les conduisait sur le chemin de l'amitié.

Peu avant que le soleil ne se lève, il fut l'heure pour Edvard de quitter le village et le Clan pour le rituel le plus important. Ce serait seulement après cela qu'il deviendrait véritablement un homme. Pourtant, nul anxiété pour le chasseur. Il connaissait la vie sauvage. Il connaissait les animaux, les arbres. Le silence de la nuit. L'éveil matinal. Au fil des nombres chasses où il avait accompagné son père, il avait appris à vivre avec la nature. Et chaque jour, il prenait toujours ce même plaisir serein à entendre une chouette, un loup, un cerf. Il aimait sentir les arbres qui, sous la pluie, laissaient flotter une odeur savoureuse. Pour ainsi dire, il était excité à l'idée de passer trois jours seul. Il n'aurait pas à se justifier.

Puis. Une journée passa. Une nuit. Une deuxième journée. Et une autre nuit. Une troisième journée et encore une nuit. Enfermé dans la contemplation de ce monde, il s'oublia. Et une quatrième journée passa ainsi qu'une nouvelle nuit. Au cinquième jour, n'attendant pas le retour de la Chamane Aelÿs, ni de son Apprentie Lotta, le chasseur accompli rentra par lui-même au village. Ce fut d'ailleurs cette dernière qui, le voyant à l'horizon, accourut vers lui et l'enlaça sans aucun avertissement. « Où étais-tu passé, 'Vard ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Tout le monde te croyait mort ! » Aussi, fronçant autant les sourcils par les questions que par le geste affectif de la jeune femme, il n'en posa pourtant qu'une. « Pourquoi ? »

Au loin, Waldemar les observait, accompagné de Knut et Gustaf. Chacun attendait son tour tandis que Knut, soulagé, versait discrètement une larme. « Cela va faire deux semaines que ton Appel a commencé, imbécile. J'ai cru que je t'avais perdu ! » Puis, le serrant un peu plus fort, elle vint enfin à le lâcher, le laissant aux crocs des hommes. Ce fut d'abord Knut qui, dans un élan, serra contre lui son fils, murmurant combien il était fier de la prouesse de son "enfant". Enfin, Gustaf, présentant son avant-bras tatoué, empoigna fermement celui du jeune adulte.

Waldemar, lui, ne vint pas saluer le retour triomphant de son ami.

Chapitre III : Beyond the Mountains

La nuit tombait. Les hommes et femmes qui avaient choisi de prendre part au raid marchaient en silence. Au loin, les feux du village en contrebas attendaient les Ouestriens. L'excitation montait encore. Son sang ne faisait qu'un tour alors qu'il regardait de chaque côté, voyant autant son père que son Chef et Waldemar.

Après la fonte des neiges de Tiän, alors que Aern s'avançait vers Nym, c'était l'habituelle traversée des Montagnes. C'était une période où Edvard quittait ses habitudes et chassait en meute, avec son Clan. Il devenait un autre prédateur, s'armant de sa hache, gardant l'autre à sa ceinture, en réserve. L'ordre était clair pour cette année. Nul prisonnier ne devait être fait. Le but était le massacre et la récupération de quelques biens facilement transportables.

L'assaut fut lancé à quelques pas de l'entrée du hameau. Les Ouestriens se jettèrent dans les maisons, faisaient sortir les hommes, les femmes et les enfants. Puis ce n'était que des exécutions, tout cela pour verser le sang du plus grand nombre sur leurs terres. Le sang appelle le sang. Parfois, les gorges étaient tranchées. Parfois, les corps étaient décapités. Et, bientôt, même le sol ne voulut plus boire de ce vin âcre.

_ Tu fous quoi, Wald' ? » Là, le pantalon baissé, le futur chef s'amusait avec une enfant. Une fille d'à peine 14 ans qui pleurait toutes les larmes de son corps. Les cuisses écartées, le corps en sang par la brutalité du Ouestrien, elle avait les mains sur les yeux. Pourtant, ce n'était nullement la pitié qui guidait le chasseur mais le respect des ordres. Attrapant aussitôt l'homme par l'épaule, il l'écrasa contre un mur, les dents serrées. « Tu crois vraiment que nous sommes là pour baiser les enfants ? T'as le temps pour faire ça ? Ici ? » Qu'espérait-elle ? Personne ne le saurait. Pourtant, dans un élan de détresse, elle se releva, s'élançant déjà vers la porte pour fuir. Mais, déjà, une hache se planta dans son dos, la faisant s'écraser, face contre terre. Le corps tressautait sous la douleur et l'homme, sans sourciller, d'enlever son arme. Traînant le corps à moitié vivant par la chevelure, il acheva le travail à l'extérieur, plantant définitivement sa hache dans le crâne de l'adolescente.

Chapitre IV : May We Meet Again

Doucement, chacun s'était endormi. Tout le monde avait profité d'une douce soirée en compagnie de l'ensemble du Clan. Ils avaient principalement ri, autour de quelques histoires des hommes qui, à l'extérieur, trébuchaient. Parfois, l'on rigolait de quelques vieilles bêtises. On se racontait quelques histoires amusantes. Beaucoup s'étaient détendus, mais Edvard ne faisait pas partie de ce nombre. Lotta était bien venue, sous le regard noir de Waldemar, l'avait légèrement bousculé puis avait captivé l'assemblée de son rire cristallin. Mais le chasseur n'était pas un homme à faire la fête.

_ Que fais-tu, Wald' ? », lâcha une voix féminine au milieu de la nuit. « Mais ! Arrête. » Un froissement. Une branche qui craque. Le choc d'un corps contre un tronc. « Je t'ai dit d'arrêter. » Une giffle vint percuter une joue. Un corps qui tente de prendre la fuite. Le choc d'un corps contre le sol. « Tu es à moi, femme. » Un corps. Un souffle. Mais Edvard en a assez entendu et se mouvant silencieusement au coeur de la nuit, il atteint bientôt les lieux. Déjà, aggripant avec force l'homme, il le releva brutalement, le collant contre un arbre. « Que fais-tu encore, Waldemar ? » Un coup d'oeil en arrière. C'était Lotta. La mâchoire serrée, crispée, le chasseur regrettait soudainement de ne pas être son père. Il n'était pas comme lui. Il n'était pas aussi sanguin. « Comment oses-tu t'en prendre à elle, Waldemar ? Elle est notre amie depuis notre enfance ! »

Pour la première fois, une querelle ouverte éclata entre les deux hommes. L'héritier, pris de folie, riposta, frappant le chasseur à la mâchoire. Libéré de l'étreinte d'Edvard, Waldemar l'attrapa et, dans son élan, le lançait déjà ailleurs. « Tu n'en as pas assez d'être toujours sur mon chemin, Edvard. Tu veux quoi, à la fin ?! Tu commences par te faire remarquer avec ton Appel de deux semaines. Puis tu fais le mystérieux en allant voir la Chamane. Et tu ne me dis rien ! Tu voulais prouver quoi ? Que tu étais meilleur que moi ? » Sa voix était cinglante, cassante, tranchante. Sous l'emprise de la colère, il chargea son ami qui n'eut aucun mal à l'arrêter. Un coup de poing dans les côtes, il se libéra à nouveau de l'emprise du chasseur. « Puis tu commences à chasser et à pister comme aucun homme du Clan. Tu rapportes de bons gibiers alors que tu es tout seul. Toutes les filles se mettent à rêver que tu vas en prendre une pour femme et tu les ignores ! Même ta soeur, que j'ai baisé durant un temps, n'en avait qu'après toi. Explique-moi ce que tu attends ! »

Les deux hommes s'affrontent du regard, tandis que Lotta, se levant avec peine, est partie se réfugier derrière un arbre, écoutant attentivement, spectatrice de ce duel. « Et lors des raids, il a aussi fallu que tu excelles. Mon père a commencé à n'avoir que ton nom lors des repas. A l'entendre, tu devais hériter du Clan. Non pas moi, mais toi ! Alors que j'étais son propre fils, il te préférait. » Waldemar était enragé et, sortant une lame qu'il avait cachée durant le repas, il se lança dans une nouvelle attaque. Touchant Edvard au flanc, il prit davantage confiance. « Je ne te laisserai pas aussi me voler ma Lotta, espèce d'enfoiré ! » Une autre tentative, vers le visage, fut un échec. C'est à ce moment-là qu'Edvard vint à choisir pour le désarmer. D'une torsion de poignet, il lui fit lâcher la lame. « Je n'ai jamais voulu te voler le Clan ou Lotta. Je te l'assure, mon ami. »

Ce qui se passa ensuite fut un enchaînement malencontreux qui causa la mort de Waldemar qui, se brisant la nuque sur une pierre, fut tué sur le coup. (Ou en tout cas, c'est ce que retinrent Edvard et Lotta.)

A la découverte du corps inerte de l'héritier, le village se réveilla dans une brume étrange. Les meurtres n'étaient guère courants, voire inexistants, au sein du Clan. Aussi, sans attendre que l'on fouille chaque demeure, Edvard annonçait qu'il était le tueur. Si Gustaf avait été seul, il l'aurait exécuté immédiatement, sans attendre davantage d'explications. Pourtant, il y avait Aelÿs et Knut, ainsi que Lotta. Chacun alla de son conseil, Lotta expliquant même ce qui s'était passé et les circonstances atténuantes qui défendaient le chasseur. Mais la décision fut sans appel. C'était l'exil pour l'homme. Aussi, à partir du lendemain, il était considéré comme un ennemi du clan et toute personne se refusant à l'abattre subirait la même sentence.

Au coeur de cette dernière nuit commune, les deux amis s'étreignirent. Lotta avait longuement argumenté avec Gustaf, refusant de perdre en deux nuits les deux êtres qui lui étaient le plus proche. Mais le Chef avait déjà changé une fois sa décision et ne comptait plus revenir dessus. Ou Edvard périssait pour le meurtre de son fils. Ou il disparaissait dans la nature. Mais Gustaf ne pouvait supporter de voir un jour de plus le meurtrier de son héritier. Aussi, alors que l'étreinte s'achevait, que Lotta tentait tant bien que mal de retenir ses larmes, Edvard eut pour elle un geste d'affection. Posant son front contre celui de l'Apprentie, il prononça seulement quelques mots. « Nous nous reverrons. Dans cette vie ou dans une autre. »

Et, sans plus attendre, il s'en était allé dans les ténèbres de la nuit, disparaissant bientôt au coeur de la forêt.

Chapitre V : Exile

_ Dis-moi, jeune Vagabond, connais-tu la Légende d'Ivar le Chasseur et Hilda la Chamane ? » Il nia de la tête. « En un temps lointain, où les hommes cotôyaient encore les Dragons, où les Chamanes parlaient l'Ancien Langage et les Chasseurs étaient des héros tueurs de mille créatures, il existait là un Clan, depuis longtemps disparu. Son nom s'oublia avec le temps mais, là, vivait Ivar et Hilda.

Ivar était le plus grand de tous les Chasseurs. Il avait tué tant de créatures que personne n'était capable de le surpasser. Quant à Hilda, elle parlait tant de dialectes qu'elle s'était liée à plus d'un Dragon. Il était même dit que seule sa parole faisait d'elle la Maîtresse des Dragons. Imagine un territoire où les Dragons étaient domptés, où les créatures craignaient l'homme.

Ivar et Hilda étaient liés comme les doigts de la main. Deux amis inséparables. Nul secret n'avait lieu entre eux. Seule la vérité triomphait de leurs conversations et nulle colère habitait leurs coeurs, car tel était le fruit de leur relation.

Pourtant, un soir qu'il rentrait d'une nouvelle grande Chasse, Ivar découvrit Hilda, dans un lit, en compagnie d'un autre Chasseur. Qu'est-ce qui poussa Ivar à agir de la sorte ? Personne ne le saurait jamais mais l'homme, entrant dans une rage sans nom, leva sa lame contre sa meilleure amie et l'inconnu. Bientôt les deux amants furent méconnaissables. Mais Ivar n'avait point pensé aux conséquences de son acte. Les Dragons, ayant entendu le dernier râle de leur Maîtresse, s'éveillèrent pour détruire l'ensemble de l'univers.
»

_ Pourquoi tu me racontes ça, vieille aveugle ? » La vieille Chamane avait seulement souri et, s'approchant du Banni, elle posa une main sur le coeur du jeune homme. Puis elle avait hoché la tête et, aussi subitement qu'elle était apparue des bois, elle en disparu. Fronçant les sourcils, Edvard resta longtemps assis. Qui était-elle ? Qu'avait-elle tenté de lui dire ?

Durant son exil, le Chasseur, qui avait toujours vécu en communauté, apprit à vivre par lui-même. Dans un premier temps, il se chercha un nouveau groupe, même nomade, car l'absence d'interactions sociales lui pesait sur le moral mais, au fil des mois qui s'écoulaient, il se rendit compte qu'il y attachait de moins en moins d'importance. Ceux qui lui pouvaient lui manquer étaient encore au village et personne n'était en mesure de les remplacer. C'est durant cet exil que l'homme vint aussi à parcourir de longues distances, découvrant de nouvelles manières de vivre, de nombreux Clans aux différentes moeurs. Il entendit de nombreuses histoires, par de nombreux Chamanes. Il chassa maints animaux, souvent qu'il connaissait, parfois qui lui étaient inconnus.

_ Viens donc là, brave étranger. » Edvard était planté là, debout, face à ces hommes qui, autour d'un feu nocturne, s'étaient réunis pour discuter. Tous avaient un regard sévère et brutal. Leurs muscles étaient saillants, prêts à lever leur hache de guerre. « Pourquoi voyages-tu ? » Edvard n'avait pas envie de parler mais les hommes, eux, sous l'effet de leur alcool, voulaient en apprendre davantage sur le vagabond qu'ils avaient arrêté un peu plus tôt dans la journée. « J'ai tué un homme. » Ce à quoi chaque homme avait rigolé à plein poumon, comme s'il racontait une blague. « Un homme de mon Clan. », ajouta le Chasseur, qui coupa court à tous les rires. Certains hommes prirent même une allure différente, plus aggressive, prêt à lui bondir dessus au moindre geste suspect.

Pourtant, avant qu'il n'ajoute quoi que ce soit, deux femmes se joignèrent à eux et l'atmosphère changea aussitôt. Surpris par cette nouvelle attitude, Edvard se pencha vers celui qui lui semblait le plus amical, mais aussi le moins intéressé par la scène, et posa ses questions. « Ce sont des esclaves d'Au-delà la Montagne. Si elles ne sont pas fertilisées avant la prochaine saison des Raids ... », et, ajoutant à sa phrase en suspension, il fit comprendre au Chasseur qu'elles seraient décapitées. L'interrogation se lisait encore sur le visage du jeune homme qui, stupéfait, tentait encore de comprendre les différents éléments. « Et vos femmes ? » L'homme se mit à rire et, entre deux gorgées, répondit à Edvard. « Nous n'en avons pas. Regarde autour de toi, ce ne sont que des esclaves. » Puis, se levant, il se dirigea vers une fille délaissée et, au milieu de la prairie, se mit à la culbuter sans aucune gêne.

Edvard passa plusieurs mois au sein de la Tribu. Là, il n'y avait aucune femme libre. Toutes étaient les esclaves de l'ensemble, représentant un cheptel qu'ils fertilisaient. Certaines, comme des courtisanes, obtenaient quelques faveurs lorsqu'elles avaient donné naissance à plusieurs garçons en bonne santé. Mais la plupart ne restaient que de vulgaires objets que les hommes s'échangeaient selon leur bon goût. Au sein de la Tribu, il n'y avait aucune Chamane car aucun ne croyait aux Esprits, ni en une quelconque religion. Pour eux, il n'existait rien sinon la vie. Ils ne s'intéressaient guère à ce qui pourrait se passer par la suite et se concentraient sur l'instant présent.

Chapitre VI : Conclave

Nul doute, cela se devait d'être lui. Elle ne pouvait pas avoir rêvé, ni fantasmé. Elle avait beaucoup espéré par le passé, le revoir, juste une seule fois, même brièvement. Elle s'était parfois surprise à attendre, regardant dans le vague. Elle attendait mais il n'était jamais reparu. Lors de son départ, il ne s'était pas retourné. Il s'en était véritablement allé et seuls les Esprits connaissaient sa destination. Mais aujourd'hui, alors que la nuit tombait sur le Conclave, elle était certaine de l'avoir reconnu.

S'approchant de l'homme discrètement, elle se surprit à vouloir le surprendre. Mais c'était sans compter sur l'attention qu'il portait à son environnement. Déjà se retrouvait-elle plaquée contre un mur, une lame sous la gorge. Son coeur avait sursauté un court instant mais elle avait immédiatement souri. Elle savait comment il réagirait. Edvard avait toujours été aux aguets et sûrement ne se sentait-il pas en confiance en ces lieux. Déjà l'animal qu'il était retira ses crocs de la gorge de la Chamane tandis qu'il posait son front contre le sien. Elle murmura son prénom « Edvard. » pour le rendre encore plus réel.

_ Tu peux rentrer. Gustaf est mort. » Alors qu'elle posait ses mains aux joues, elle sentit la mauvaise barbe, rugueuse, mal lavée. Déjà se demandait-elle depuis combien de temps il ne s'était pas lavé. Aussi s'imaginait-elle les pires horreurs durant le long exil qu'il venait de vivre. Mais, en cette soirée de Conclave, tout était fini. Il était temps pour lui de rentrer. « Mon père ? » Elle n'osa pas lui répondre, niant de la tête. Il était mort et elle savait qu'Edvard vivrait difficilement d'apprendre son absence lors de sa mort. Aussi garda-t-elle pour elle les derniers mots de ce dernier.

courte chronologie:
 








[*]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t83-your-fight-is-over-vanwyn-nel-aenor http://thesongofravens.forumactif.org/t67-vanwyn-nel-aenor-warri
▲ MESSAGES : 873
▲ POINTS D'INFLUENCE : 65
▲ ÂGE : 150 ans
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble, héritière de la famille Aënor
▲ LIEU : Korina
▲ METIER OU OCCUPATION : Mercenaire, elle appartient au groupe des Ravens
▲ ALLEGEANCE : Les Renégats
▲ AVATAR & CREDITS : Jaimie Alexander - vintage phonic
▲ MULTICOMPTES : x
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 29/7/2016, 23:33
Bienvenue premier wildmen :yeah:
Zac Mcgowan est vraiment un bon choix :vii: et j'aime beaucoup ce que tu as écris pour le moment *-*
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: 2/4
Voir le profil de l'utilisateur
▲ MESSAGES : 584
▲ POINTS D'INFLUENCE : 126
▲ ÂGE : On ne demande pas l'âge d'une dame !
▲ RACE : Elfe
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Julatsa
▲ METIER OU OCCUPATION : Mage Ensorceleuse
▲ ALLEGEANCE : Les Cités Collegiales
▲ AVATAR & CREDITS : Emilia Clarke - Zuz'
▲ MULTICOMPTES : Le badass Aodhan
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 30/7/2016, 00:07
Bienvenue !
Ton personnage promet, j'ai hâte de découvrir son histoire :hehe:
Voici ton cookie de bienvenue :cookie:

_________________
« Ma fille, ma douce Ciryial, tu grandis tellement vite et j'aimerais te garder auprès de moi, mais l'Appel ne se trompe pas, tu es prête à embrasser ton destin »
♣ ♠   CIRYIAL NEL LLYÜWEN ♠ ♣
STORY OF MY LIFE - FRIENDS & FOES
© Dita | Epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Feuille de personnage
▲ DANS MA SACOCHE:
▲ CAPACITES:
▲ DISPONIBILITE RP: OPEN ♥
Voir le profil de l'utilisateur http://thesongofravens.forumactif.org/t128-les-clochettes-des-bois-merit-ravran#bottom http://thesongofravens.forumactif.org/t108-merit-ravran
▲ MESSAGES : 245
▲ POINTS D'INFLUENCE : 57
▲ ÂGE : 19 ans
▲ RACE : Humain
▲ STATUT SOCIAL : Noble
▲ LIEU : Baronnie Ravran, Forêt Thornewood
▲ METIER OU OCCUPATION : Guérisseuse
▲ ALLEGEANCE : Le Culte des Douze
▲ AVATAR & CREDITS : Imogen Poots ©freschamp
▲ MULTICOMPTES : Nyecia la Flamboyante
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 30/7/2016, 09:49
Bienvenue!

J'ai suivis toute ton inscription et pour le coup ça m'a bien aidé pour en apprendre plus sur les ouestriens. J'ai hâte de lire la suite de ton histoire également. Je sens qu'elle promet plein de détails! :waii:

_________________

It is in the still silence of nature
where one will find true bliss
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 30/7/2016, 10:11
Bienvenue par ici Very Happy

Tu me donnes envie de revoir Black Sails toi **

Bon courage pour ta fiche !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 30/7/2016, 12:18
Bienvenue !

T'as déjà pas mal avancé donc bon courage pour le reste de ta fiche lol. En tout cas j'aime beaucoup le début !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 30/7/2016, 21:59
"Peu m'importe son sexe ou son titre, quand elle sera face à ma hache, je lui trancherai encore bien sa tête."

Quelqu'un pourrait m'expliquer d'où me vient ce petit frisson le long de la colonne ? pale

Plus sérieusement, cet acteur, ce personnage, cette écriture et ce début d'histoire qui me donne déjà envie d'en savoir plus... J'ai hâte d'avoir la suite ! :vii:

(Ah oui, c'était un bienvenue ;P)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 30/7/2016, 22:33
Que de messages. :haan: Un tout grand merci à chacun d'entre vous pour vos différents messages. Cela me fait réellement chaud au coeur de vous lire. coeur

Je tenais déjà à remercier Vanwyn pour toutes les réponses apportées. Tu as eu assez de patience pour répondre à mes questions. Merci. :vii:

Ciryial, j'accepte volontiers ce cookie. Merci beaucoup ! :yeah:

Mérit, cela me touche que tu aies ainsi suivi mon inscription. J'essaie vraiment de travailler un maximum sur l'immersion de mon personnage, particulièrement dans le Chapitre V. (A l'heure où je vous réponds, le Chapitre n'est pas encore rédigé.)  pompom

Andal, c'est avec grand plaisir que je te donne cette envie. J'aime beaucoup Black Sails. (
c'est un vrai spoiler pour ceux qui n'ont pas vu la saison 3:
 
) Merci ! hero

Haryn, c'est gentil. J'espère que chacun y trouvera son petit bonheur. Merci aussi. :waii:

Elise, tu peux bien frissonner. J'arrive. :fouet: A toi aussi, merci pour ton message. Cela fait hyper plaisir ! :angel:

A tout le monde, je suis heureux de voir que Zach McGowan plaise en tant que Ouestrien. J'espère que le personnage va ravir chacun d'entre vous, que son histoire vous sera plaisante à découvrir. Evidemment, je laisse quelques moments sous silence. Tout ceci est bien sûr volontaire. (Je pense notamment à l'Appel. coeur ) Et vous en faites pas, je mettrai une courte chronologie pour situer les différents événements que je cite. hero

Pour ceux qui liraient jusque-là, le Chapitre III pourrait être un peu plus « difficile ». Veuillez d'ores et déjà m'en pardonner.

Je tenais vraiment à remercier les différents Administrateurs pour la création de ce forum. J'aime beaucoup les idées en place. Continuez à faire rêver. :angel:

PS: Je me suis fait un petit plaisir sur le titre du Chapitre IV. coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 1/8/2016, 22:19
Alooors !

On a beaucoup aimé ta fiche ! Tu as un style très fluide et agréable à lire et le personnage est très intéressant, il part d'un archétype mais s'en éloigne un petit plus à chaque nouveau chapitre j'ai l'impression, j'ai vraiment beaucoup apprécié la lecture !

Il y a deux trois mini-points qu'il va falloir éclaircir pour qu'on puisse te valider par contre.

Déjà les réponses aux questions sont un petit peu courtes, il faudrait qu'elles fassent 150 mots minimum.

Tu mentionnes souvent les saisons dans ton histoire, mais pas les bonnes ! Je te conseille de te référer à ce sujet pour tout apprendre de la mesure du temps sur Balaïa. Wink

Dans le chapitre III, cette phrase nous dérange un petit peu :
Citation :
"Tout cela n'était qu'un avertissement au Royaume, une façon de faire savoir que les Clans se préparaient et qu'ils devaient craindre une véritable attaque de masse."
Il n'y avait pas vraiment d'attaque de masse de prévue en ces années là.

Enfin, il y a quelques petites fautes d'inattention par ci par là, rien de bien méchant mais qui pourraient quand même être éliminées avec une relecture attentive. ^^

Voila, une fois que tu te seras occupé de ça on te validera avec plaisir. coeur
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 1/8/2016, 23:24
Voilà, les modifications demandées ont été apportées. Smile
Concernant la relecture, je dois bien l'avouer, c'est un de mes gros défauts. Je peux faire tout ce que je veux, je vois rarement mes propres fautes. Je m'en excuse sincèrement si cela peut piquer les yeux !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageRe: Edvard | Wildmen in the Heart and Soul 1/8/2016, 23:42

Félicitations !





C'est tout bon, je te valide avec plaisir !
Te voila validé ! Déjà, tu peux admirer ta magnifique couleur et aller te la péter sur la CB, ensuite tu peux aller poster une fiche de liens afin que nos petits membres puissent tisser des liens avec toi. Tu pourras aussi jeter un coup d'oeil aux quêtes disponibles pour ton allégeance. Sinon tu peux également flooder tel un malpropre et perdre du temps en bonne et due forme. Pense à remplir les champs de ton profil et, surtout, amuse-toi bien ! :3

Le staff de TSOR. coeur
Revenir en haut Aller en bas
Edvard | Wildmen in the Heart and Soul
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Pokémon Soul Silver et Heart Gold
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» The way of the heart.
» Le soul Gardien, le vaisseaux des rebelles démoniaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The Song of Ravens-
Sauter vers: